Road trips en Allemagne : 5 routes de rêve

Road trips en Allemagne : 5 routes de rêve
Vallée de Neckarsteinach © electricmango - stock.adobe.com

Châteaux forts, sommets alpins, lacs, maisons à colombages, vignobles, forêts… De la Forêt-Noire à la Bavière en passant par la vallée du Rhin, l’Allemagne compte de fabuleux itinéraires où la beauté des paysages rivalise avec la richesse du patrimoine. Voici 5 road trips à vivre juste de l’autre côté du Rhin, histoire de se dépayser sans aller bien loin…

La Route romantique - Bavière

La Route romantique - Bavière
Résidence de Würtzburg © mojolo - stock.adobe.com

Créée dans les années 1950, la Route romantique traverse la Bavière du nord au sud, entre les villes de Würtzburg (Basse-Franconie) et de Füssen dans les Alpes. Il s'agit aujourd’hui de l'une des routes les plus empruntées par les touristes outre-Rhin. En voiture, impossible de la perdre de vue, ses 350 km sont jalonnés de panneaux bruns « Romantische Straße ». Histoire de profiter davantage des paysages de la Bavière, en faisant quelques détours, on peut également la découvrir à vélo (un trajet de 440 km) ou à pied (environ 500 km).

La superbe Résidence de Würtzburg, dans la Basse-Franconie, donne d’emblée le ton. Voici un palais baroque du 18e siècle, entouré de vastes jardins et classé au Patrimoine mondial de l'humanité. Bref, de quoi inspirer les âmes romantiques…

À une centaine de kilomètres au sud, on pénètre dans la vallée de la Tauber, parsemée de forêts, de prairies et de vignobles. L'occasion de goûter aux vins de la région : Silvaner, Muller-Thurgau, Dornfelder, Riesling noir... Dominant la rivière, Rothenburg ob der Tauber semble sortie d'un conte de fées. Cette ville, qui passe pour l’une des plus jolies d’Allemagne, n'a quasiment pas changé depuis la Renaissance. Très touristique.

Nördlingen © PROMA - stock.adobe.com

Un arrêt à Dinkelsbühl permet de constater que, dans cette ville médiévale aux imposants remparts, le temps aussi semble s'être arrêté. La charmante Nördlingen, avec ses maisons à colombages, mérite aussi qu'on s'y attarde, tout comme Augsbourg où se trouvent les maisons natales de Leopold Mozart (père du musicien prodige) et du dramaturge Bertolt Brecht.

Plus au sud, Steingaden abrite l'une des plus belles églises de style rococo du pays : au pied des Alpes, l'église ovale de Wies est parcourue de fresques et d'ornements en stuc. Non loin, sur un rocher haut de 200 m, se dresse l'extravagant château de Neuschwanstein, construit au 19e siècle par le roi fou Louis II de Bavière. L’une des icônes de l’Allemagne, qui attire des foules du monde entier, à quelques km de Füssen, dernière étape de la route.

Voir le site de la Romantische Strasse

Route allemande des Alpes : du lac de Constance à Berchtesgaden

Route allemande des Alpes : du lac de Constance à Berchtesgaden
Königssee © moserwork - stock.adobe.com

Pour prendre de la hauteur en Allemagne, direction la route des Alpes, qui part de Lindau au bord du lac de Constance, jusqu'au parc national de Berchtesgaden, à proximité de Salzbourg, en Autriche. Cet itinéraire parcourt la Bavière d'ouest en est sur environ 450 km à une hauteur moyenne de 1 000 m.

Trois lacs majestueux jalonnent la route allemande des Alpes : d’un côté, le lac de Constance (ou Bodensee), le troisième plus large d'Europe, situé à la frontière avec la Suisse et l’Autriche. Il séduit d’emblée avec son climat doux, ses petits villages, ses vignes et ses vergers. À l’autre extrémité de l’itinéraire, entouré de montagnes abruptes et situé à 600 m de hauteur, le Königssee fait penser aux fjords de Norvège. Ses eaux sont réputées pour leur propreté et leur limpidité, mais aussi leur écho... A mi-chemin, le Chiemsee, plus grand lac d'Allemagne surnommé la « mer bavaroise », est connu pour ses îles dont l'une abrite l'un des châteaux construits par Louis II : le Herrenchiemsee.

Maison du petit chaperon rouge à Oberammergau © Jean-Jacques Cordier - stock.adobe.com

Mentionnée pour la première fois en 1879, la Route allemande des Alpes passe par de hauts lieux du tourisme bavarois : les fameux châteaux de Neuschwanstein et de Linderhof, construits par Louis II de Bavière, ou encore le coquet bourg d’Oberammergau, avec ses maisons peintes selon le style « Lüftelmalerei ».

Au pied du sommet de la Zugspitze, le « toit de l'Allemagne » à 2 962 m, se déploie la célèbre station alpine de Garmisch-Partenkirchen qui accueillit les JO de 1936 de triste mémoire. Ensuite, la route traverse la Bavière jusqu’à Berchtesgaden et son magnifique parc national, un haut lieu de la randonnée.

Lire aussi notre reportage sur le Sud de la Bavière

Voir le site de la Deutsche Alpenstrasse

Route panoramique de la Forêt-Noire

Route panoramique de la Forêt-Noire
Kandelfelsen © simonwhitehurst - stock.adobe.com

Le massif montagneux de la Forêt-Noire, au sud-ouest de l'Allemagne, est parcouru par une route panoramique de 70 km, de Waldkirch à Feldberg. Elle emprunte plusieurs cols et suit en grande partie le tracé de la route nationale B 500 au milieu de la verdure.

Elle débute par de nombreux virages qui mènent au Kandel (1 243 m) avec un dénivelé de 1 000 m. Entre les montagnes et les crêtes se nichent, au fil des vallées, des paysages de carte postale, avec montagnes, forêts, villages et maisons pimpantes.

La première étape, Waldkirch, est réputée pour ses fabricants d'orgues de Barbarie. Les ruines de son château peuvent se visiter. C'est l'occasion d'avoir une belle vue sur la ville. Plus loin, à St Peter, coquet village niché au creux de la verdure, on ne manquera pas de visiter l'abbaye bénédictine.

Lac Titisee © amnach - stock.adobe.com

Sur un plateau de montagne entre les sommets du Kandel et du Feldberg, voici un petit village de 2 000 habitants : St Märgen, une bonne base pour faire de superbes randonnées dans la région. Le parcours se poursuit ensuite par le village de Breitnau et Hinterzarten, une station de sports d'hiver. Discipline prisée de l'endroit : le saut à ski.

Avant d'atteindre le Feldberg (point culminant de la Forêt Noire, 1493 m), la route panoramique de la Forêt-Noire fait un crochet par Titisee-Neustadt. Ce village typique est situé sur la côte nord du lac Titisee, propice à la baignade l'été et au patin à glace l'hiver. En hiver aussi, les versants enneigés deviennent le terrain de jeu des skieurs et des snowboardeurs. Autre activité prisée à Titisee-Neustadt : la chasse aux horloges à coucou dans les boutiques de souvenirs...

Voir le site de la Schwarzwald Panoramastrasse

Route allemande des châteaux forts : de Mannheim à la frontière tchèque

Route allemande des châteaux forts : de Mannheim à la frontière tchèque
Château de Mannheim © CPN - stock.adobe.com

Envie d'une incursion dans un univers médiéval rempli d'histoire, de contes et de légendes ? Il faut suivre la route allemande des châteaux forts, longue de plus de 1 000 km. Plus de 70 châteaux, résidences et forteresses ponctuent l'itinéraire qui traverse l'Allemagne d'ouest en est. On peut même prolonger le road trip jusqu’à Prague.

Top départ dans la région de Bade-Wurtemberg, à Mannheim. Cette grande ville de 300 000 habitants est le siège d'un des plus grands châteaux de style baroque jamais construits. Le château de Mannheim avait comme ambition de rivaliser avec le Palais de Versailles. Il fut entièrement reconstruit après la Deuxième Guerre mondiale.

Après avoir admiré l'élégance du palais de Schwetzingen, direction la vallée du Neckar et Heidelberg, une ville au charme fou. Sur la colline du Königstuhl, le château en grès rouge contraste avec le paysage verdoyant. Curiosité des lieux : le plus grand tonneau du monde. À Neckarsteinach, toujours dans la vallée du Neckar, ce ne sont pas moins de quatre forteresses qui dominent la ville !

Bamberg © pure-life-pictures - stock.adobe.com

En Bavière, après le pittoresque village de Rothenburg ob der Tauber, la route des châteaux traverse la région pittoresque de la Franconie. Halte obligatoire à Nuremberg, ville marquée par l'histoire, où est situé un château qui fut l'une des résidences impériales sous le Saint-Empire romain germanique. 

À 60 km au nord de Nuremberg, on est séduit par Bamberg, l'une des plus belles cités bavaroises avec sa vieille ville classée au patrimoine mondial de l'Unesco. Dernière étape allemande de la route : Bayreuth, la capitale de la Haute-Franconie, bien connue des amateurs de Richard Wagner. Outre son palais d'apparence modeste du 18e siècle, on doit absolument visiter son célèbre Opéra des Margraves, l’une des plus belles salles d’Europe.

Voir le site de la Burgenstrasse

Route de la vallée du Rhin romantique : de Bingen à Coblence

Route de la vallée du Rhin romantique : de Bingen à Coblence
Burg Rheinfels © tunedin - stock.adobe.com

La vallée du Haut-Rhin moyen, dite du « Rhin romantique », a fasciné les artistes, de Friedrich Schlegel à William Turner en passant par Lord Byron et Richard Wagner. C'est sur ses rives qu'est née la légende de la Lorelei, une sirène juchée sur un rocher de 130 m de haut, à l’endroit où le Rhin est le plus étroit et où plusieurs naufrages ont eu lieu. Le personnage de la Lorelei a inspiré à Heinrich Heine l’un des poèmes les plus célèbres de la littérature allemande.

Les 65 km de la vallée du Haut-Rhin moyen ont été inscrits au Patrimoine mondial par l'Unesco tant le paysage est spectaculaire, entre Coblence et Bingen. Il faut dire qu’il s’agit de l’une des plus belles régions d’Allemagne. Le Rhin serpente entre des collines escarpées couvertes de vignes, sur ses rives se succèdent de pittoresques villages, des forêts, des pitons rocheux parfois coiffés de ruines de châteaux.

Pfalzgrafenstein © jarek106 - stock.adobe.com

Parmi les haltes incontournables, les magnifiques ruines du Burg Rheinfels avec leur panorama sur les méandres du Rhin, juste au-dessus du pimpant village de St Goar (belle vue sur le rocher de la Lorelei) ; la cité médiévale de Braubach, entourée de vignes et dominée par le château médiéval de Marksburg, ou la forteresse de Pfalzgrafenstein, bâtie sur la petite île de Falkenau, au milieu du Rhin. Et, juste avant la vallée, ne manquez pas les délicieux villages de Rüdesheim et de Bingen et leurs vins blancs renommés. L'un d'entre eux est aussi le siège de la Mäuseturm de Bingen, une tour où des souris auraient dévoré l'archevêque Hatton Ier. Brrr...

Au bout de l’itinéraire, la ville de Coblence mérite une halte pour le promontoire Deutsches Eck, avec la statue équestre de l'empereur Guillaume Ier, qui marque l'endroit où la Moselle rejoint le Rhin.

À noter que la vallée du Haut-Rhin moyen peut aussi se découvrir en bateau. En été, lors de l’événement Rhein in Flammen, le Rhin romantique est illuminé par des feux de Bengale et des feux d'artifice. Le fleuve, bordé par les forteresses et les châteaux, rougeoie. Superbe !

Pour en savoir plus

Retrouvez tous les bons plans, adresses et infos pratiques dans le Routard Allemagne.

Consulter notre guide en ligne Allemagne

Louez votre voiture en Allemagne

Texte : Joël Métreau

Mise en ligne :

Allemagne Les articles à lire

Voyage Allemagne

Bons Plans Voyage

Services voyage