Périgord : Lascaux & co., voyage dans le temps

Le charme discret de Lascaux II

Le charme discret de Lascaux II
La vache qui saute © Dan Courtice - Sémitour Périgord

Vous n’aimez pas la foule ? Ou alors vous avez envie de vous offrir le « must » de Lascaux. Il vous suffit pour cela de remonter le chemin parcouru autrefois par 4 ados à la recherche d’un chien ayant eu du flair.

Rendez-vous à 200 m de la grotte initiale découverte par eux en 1940, et qui avait dû être fermée après une quinzaine d’années d’exploitation. Une raison à cela : l’équilibre atmosphérique et le degré d’humidité de la grotte avaient été perturbés par les premiers millions de visiteurs.

C’est ici qu’on avait fabriqué, à la fin des années 70, une gigantesque coque représentant exactement le volume et le relief des deux premières salles : Lascaux II. Monique Peytral avait utilisé les mêmes couleurs et les mêmes techniques que les peintres de la préhistoire et reconstitué scrupuleusement les fresques. L’illusion était totale, la température et l’hygrométrie respectées, au point d’en faire pratiquement oublier la grotte originale. Pour un temps.

La création du futur Centre d’Art International de l’Art Pariétal a failli entraîner la fermeture de Lascaux II, mais heureusement certains firent de la résistance. C’est à eux qu’on doit aujourd’hui, par petits groupes uniquement, la redécouverte, pleine d’émotion, d’un lieu pacifié, qui a retrouvé sa sérénité et son mystère.

Une visite guidée qui fournit, de manière pédagogique sans être réductrice, quelques clés de lecture de ce lieu magique, sans jamais assener de réponses définitives. Magie de l’arrivée dans une salle des Taureaux sans autres bipèdes que ceux de votre groupe. Lumières tamisées, éblouissement de la découverte.

Dans l’étroit Diverticule, s’étalent de véritables compositions, comme la vache qui saute, le cheval renversé et la frise des petits chevaux. On admire, on s’interroge sur une série de graphismes (traits parallèles, rectangles, ponctuation, sortes de harpons, etc.), qui posent toujours des problèmes d’interprétation aux chercheurs.

Texte : Gérard Bouchu

Aquitaine Les articles à lire

Voyage Aquitaine

Bons Plans Voyage

Services voyage