Villages médiévaux
Montblanc © Marie Borgers

Outre des monastères perdus en pleine nature, les routes sinueuses de la Sierra de Montsant desservent une flopée de charmants villages médiévaux. Dans les ruelles, les esteladas, les drapeaux indépendantistes catalans, flottent fièrement sur les rambardes des balcons. Ils sont un signe tangible du caractère des Catalans et d’un réel engagement pour leur région.

Le paisible village de Montblanc (rien à voir avec le Mont-Blanc ; prononcer « Mônblank ») recèle l’un des plus beaux ensembles médiévaux de Catalogne, et l’un des mieux conservés. Son nom vient de « mont », montagne, et « blanc », qui évoque l’aridité des sols.

Établi sur une petite colline, le village est ceint par 1 500 m de remparts crénelés du 14e siècle, eux-mêmes flanqués d’une trentaine de tours carrées : un souvenir de l’histoire mouvementée du site, qui fut l’un des derniers bastions de résistance maure pendant la Reconquista. Le joli patrimoine médiéval de Montblanc se déploie d’églises et de palais en placettes.

Ces terres sont le terreau de légendes. L’une d’elles situe l’épisode de Saint-Georges terrassant le dragon devant les remparts de la ville. Montblanc célèbre ainsi la Saint-Georges (le 23 avril), avec une grande semaine médiévale.

Autre village médiéval de charme situé à plus de 900 m d’altitude : Prades (prononcer « Pradesse »). Perdu au milieu des montagnes homonymes, Prades montre une physionomie tout aussi médiévale, avec muraille et tour carrée. Sur la plaça Major trône une fontaine sphérique Renaissance.

Le village est surtout caractéristique pour ses maisons de grès rouge, une roche locale qui lui vaut le surnom de « ville rouge ». Un joli préambule aux montagnes ocre de la Sierra.

Texte : Marie Borgers

Mise en ligne :

Catalogne Les articles à lire

Voyage Catalogne

Bons Plans Voyage

Services voyage