La Savoie, côté lacs

Aiguebelette, le lac sauvage

Aiguebelette, le lac sauvage
Aiguebelette © Olivia Le Sidaner

A l’ouest de Chambéry, Aiguebelette est le troisième lac naturel français, mais aussi le plus secret, le plus sauvage et le plus petit des quatre grands lacs savoyards.

Pour faire connaissance avec cet espace classé réserve naturelle régionale depuis 2015, rendez-vous à Nances, à la Maison du lac, qui propose un intéressant parcours-spectacle interactif, ludique et pédagogique (3 à 5 €).

Une fois incollable sur le lac d’Aiguebelette, vient le moment de monter à bord du bateau électrique La Nã, pour une mini-croisière tranquille, commentée par Albert Damian. Au fil de l’eau, on se familiarise avec la faune et la flore, les îles et les roselières, les hangars à bateaux traditionnels et les petites cabanes où l’on se verrait bien passer quelques jours tranquilles.

 On croise des barques de pêcheurs, taquinant le gardon, l’omble chevalier, le lavaret ou la brème, et l’on fait le plein de vert, en regardant les forêts denses qui occupent les flancs des montagnes environnantes.

Parmi les autres modes de navigation douce (les moteurs thermiques sont interdits depuis 1976), on peut faire un tour en kayak, en canoë canadien, en pirogue polynésienne ou encore en paddle .

Enfin, le lac d’Aiguebelette étant le plus chaud d’Europe – il peut atteindre les 29°C en été ! –, il serait dommage de ne pas faire trempette en choisissant l’une des sept plages, payantes, mais surveillées.

Texte : Olivia Le Sidaner

Mise en ligne :

Alpes Les articles à lire

Voyage Alpes

Bons Plans Voyage

Services voyage