La Crète orientale, une terre de légendes

Sitia et le Géopark : la mémoire souterraine de la Crète

Sitia et le Géopark : la mémoire souterraine de la Crète
Paysage du Géopark © Eric Milet

Porte d’entrée maritime de la Crète orientale, Sitia est une petite ville qui n’a pas tout misé sur le tourisme, ce qui lui confère encore une certaine authenticité. Son musée archéologique mérite le détour, et sa promenade en front de mer est bien agréable.

En ville, quelques tables réputées permettent de découvrir la cuisine crétoise, originale et goûteuse, mais aussi très saine. La Crète présente le nombre de décès dus au cancer ou à des maladies cardiovasculaires le moins élevé de la planète !

Le 25 septembre 2015, l’Unesco a reconnu la valeur de patrimoine mondial du Géopark, situé à l’est de Sitia, en le classant dans le GGN (Global Geoparks Network). La raison ? Une géologie exceptionnelle, principalement constituée de roches carbonatées érodées, qui ont donné naissance à de nombreuses cavités souterraines. À cela, il faut ajouter quelques fossiles d’animaux préhistoriques allant des bivalves marins au dinothérium. Cet ancêtre de l’éléphant, version XXL, vivait dans le coin il y a une quinzaine de millions d’années.

Du coup, l’arrière-pays de Sitia est un formidable terrain d’exploration, avec une quinzaine de « géoroutes » balisées qui permettent de découvrir la géologie, mais aussi la faune et la flore locales. La Crète recèle environ 160 espèces endémiques (qu’on ne trouve nulle part ailleurs) servant une biodiversité parmi les plus remarquables en Europe.

Texte : Eric Milet

Crète Les articles à lire

Voyage Crète

Bons Plans Voyage

Services voyage