Le réveil de Tremé
Carine Keyvan

Quartier pauvre au nord-ouest du Vieux Carré, Tremé, à la réputation sulfureuse, est un haut lieu de la culture afro-américaine. C’est dans cet ancien quartier des gens de couleur libres, à l’époque de l’esclavage, que serait né le jazz.

Aujourd’hui, Tremé se réveille doucement et connaît sa petite heure de gloire auprès du grand public depuis la diffusion de la série du même nom (à voir sur France O) qui dépeint le quotidien des habitants quelques mois après le passage de l’ouragan Katrina.

Même si le quartier n’est pas aussi sûr que le Vieux Carré (déconseillé le soir), on peut se balader dans les rues bordées de villas au charme suranné, avant de  découvrir le musée privé de Backstreet Cultural Museum, qui abrite une grande collection de costumes de Mardi gras, dont certains pèsent jusqu’à 50 kg.

Non loin de là, l’église Saint Augustine est un excellent spot pour écouter un gospel le dimanche matin. Autre atmosphère le soir, – on déconseille de traîner seul dans les rues –, mais un aller-retour en taxi vaut le coup pour ceux qui veulent écouter du jazz.

Ambiance authentique dans un des clubs du quartier, comme le Candelight ou le Kermit Ruffin’s Speakeasy, récemment ouvert par le trompettiste de renom.

 

Texte : Carine Keyvan

Mise en ligne :

Louisiane Les articles à lire

Voyage Louisiane

Bons Plans Voyage

Services voyage