Randonnées en Nouvelle-Zélande

Vous rêvez d'aller découvrir la Nouvelle-Zélande et d'explorer ses paysages à couper le souffle ? Ninety Mile Beach, Tongariro, Abel Tasman, Arthur's Pass... Des noms qui attirent les amateurs de treks du monde entier. Jairson et Caroline ont parcouru 1500 km sur les magnifiques sentiers de l'île du Nord et de l'île du Sud au rythme de leurs pas. Ils en sont revenus avec de splendides photos et des conseils pour ceux qui souhaiteraient partir sur leurs traces.

Ninety Mile Beach

Ninety Mile Beach

© Jairson Ribeiro Barradas

Parcourir les 90 km de la Ninety Mile Beach (dont le nom est finalement trompeur puisqu'elle s'étend bien sur 90 km et non pas 90 miles), quelle expérience singulière ! Sur cinq jours de marche, dans un paysage de désolation infini, l'esprit et le corps sont mis à rude épreuve. Alors que le paysage semble ne jamais changer, les quelques poissons morts et troncs d'arbres venus s'échouer sur le sable constituent la seule distraction qui s'offre à nous. Personne à l'horizon, aucun signe de vie sur cette longue et étroite bande de sable, coincée entre des dunes pour la plupart du temps infranchissables, et le ressac qui s'approche ou s'éloigne au rythme des marées. Cinq jours de solitude méditative, où on se laisse malgré tout vite gagner par la folie et l'impatience…

Parc National de Tongariro

Parc National de Tongariro

© Jairson Ribeiro Barradas

Le Parc National de Tongariro est une étape incontournable pour tout voyageur en Nouvelle-Zélande. Impossible d'être déçu par les lieux avec une bonne météo, et encore plus en y étant hors saison. En octobre, on peut y observer le Mont Ngauruhoe ainsi que le mont Ruapehu couvert d'un beau manteau de neige. Un spectacle magnifique, surtout lorsque l'on est presque seul sur place ! Et pour profiter au mieux de la beauté unique de ce paysage volcanique, il n'y a pas que la très populaire traversée à la journée. Le Round The Mountain Track permet également, en quatre jours, d'apprécier les différentes facettes du parc, et sans la foule !

Mont Taranaki

Mont Taranaki

© Jairson Ribeiro Barradas

Le plus beau coucher de soleil de toute ma vie ? Sans la moindre hésitation, c'était pour moi à Taranaki, au sommet du Fantham Peak, où nous avions une vue imprenable sur Taranaki et ses flancs enneigés, ainsi que sur tout le paysage environnant. Une vue sublime à 360 degrés, au-dessus des nuages … Comment ne pas tomber amoureux de cette emblématique montagne de l'île du Nord ? Entre forêts, rivières, falaises rocheuses, et panoramas à couper le souffle, la diversité du paysage y est incroyable. Sans compter l'expérience de ses quelques refuges chaleureux qui nous accueillent pour la nuit. Un incontournable, mais qui se mérite, puisque la météo peut y être capricieuse. Prévoir un peu de temps et de patience pour être sûr de pouvoir admirer toute la beauté de ce sommet, souvent caché dans un épais voile de nuages…

Whanganui River

Whanganui River

© Jairson Ribeiro Barradas

Descendre une rivière en canoë pendant 7 jours sur 200 km ? C'est sur la Whanganui River que ca se passe ! Et s'il est possible d'opter pour une descente sur 3 jours, nous avons préféré pour notre part nous lancer sur la version longue. Pour une première expérience en canoë, autant y aller à fond. Et quelle expérience ! Apprivoiser les rapides, ramer en rythme, parfaire notre technique d'accostage pour nous arrêter à temps dans les campings le long de la rivière, sans se laisser entraîner malgré nous par le courant … Tout un programme ! Le tout dans un très joli et paisible décor de gorges et de végétation tropicale, où l'on peut apercevoir avec un peu de chance des paons sauvages, des chèvres et des biches plutôt farouches.

Queen Charlotte Track

Queen Charlotte Track

© Jairson Ribeiro Barradas

Le Queen Charlotte Track permet de découvrir les Marlborough Sounds à travers de nombreux et sublimes points de vue pendant près de 70 km de marche. La balade est plutôt facile et agréable, et c'est aussi l'occasion de faire la connaissance des wekas, des oiseaux endémiques au tempérament facétieux. Attention à ne rien laisser traîner, sous peine de se le faire dérober par ces petits malins ! Et pour une pause rafraîchissante au cours du trek, les eaux turquoises invitent régulièrement à un petit plongeon … Souvenir glacé garanti !

Parc National d'Abel Tasman

Parc National d'Abel Tasman

© Jairson Ribeiro Barradas

Avec près de 60 km de randonnée le long des côtes et de nombreuses activités à faire, notamment du kayak, le Parc National d'Abel Tasman regorge de lieux magnifiques. Les nombreuses plages au sable orangé y sont caractéristiques et vraiment uniques. Parmi les plus belles plages que j'ai pu voir ! L'eau y est limpide et turquoise, et il est très souvent possible, même en pleine saison touristique, de profiter seul d'un petit bout de plage désert pour une pause paradisiaque en chemin.

Environs de Kaikoura

Environs de Kaikoura

© Jairson Ribeiro Barradas

La ville de Kaikoura, principalement connue pour la possibilité de voir des baleines, des dauphins et des lions de mers (ce qui est d'ailleurs magnifique), offre aux randonneurs à quelques kilomètres de là, plusieurs sentiers qui valent le détour. Des très beaux points de vue sur la ville et la mer attendent les plus aventuriers. Attention quand même à quelques passages à gués assez difficiles, pour ne pas dire dangereux … Pas question de prendre des risques inconsidérés, surtout quand on sait que les chutes lors des traversées de rivières sont la première cause d'accidents mortels en randonnée en Nouvelle-Zélande. C'est d'ailleurs l'occasion d'apprendre, et de toujours garder à l'esprit les cinq règles de base que tout kiwi connaît : 1. Plan your trip 2. Tell Someone 3. Be aware of the weather 4. Know your limits 5. Take sufficient supplies.

Nelson Lakes

Nelson Lakes

© Jairson Ribeiro Barradas

Le Parc National des Nelson Lakes porte bien son nom. Les nombreux lacs qui s'y cachent sont autant de pépites que l'on ne se lasse pas d'admirer au détour du sentier, tout comme les panoramas sublimes sur le relief. Ce parc est moins populaire que celui de Tongariro par exemple mais n'en est pas moins spectaculaire ! Après y avoir passé seulement quatre jours, nous sommes repartis avec une certitude : notre volonté d'y revenir pour en explorer les moindres recoins.

Richmond Range

Richmond Range

© Jairson Ribeiro Barradas

La traversée de la chaîne des Richmond représente une véritable aventure 100% Kiwi pour tous ceux qui veulent bien s'y essayer. Au programme, plus de 100 km de randonnée entre forêts et hautes montagnes. Les quelques huts rustiques qui ponctuent le sentier et offrent au randonneur un refuge pour la nuit, rendent l'expérience encore plus authentique. Quoi de plus agréable qu'un feu de bois crépitant pour finir une journée de marche éprouvante ? Plaisir souvent partagé avec d'autres marcheurs, et autant d'occasions de faire de belles rencontres.

Lake Waikaremoana

Lake Waikaremoana

© Jairson Ribeiro Barradas

Se lancer sur les trois à quatre jours de marche aux abords du lac Waikaremoana, c'est s'aventurer sur la plus isolée des dix Great Walks de Nouvelle-Zélande. Loin des grandes zones urbaines de l'île du Nord, ce trek qui fait donc partie des dix randonnées identifiées comme les plus belles du pays, offre une diversité de paysages superbes, entre lac et forêt, tout en restant relativement facile à parcourir. Si la météo est clémente, les occasions ne manquent pas de piquer une tête pour une pause vivifiante les pieds dans l'eau ! Et autant en profiter, car cela reste l'une des Great Walks les plus épargnées par les foules de touristes.

Parc national d'Arthur's Pass

Parc national d'Arthur's Pass

© Jairson Ribeiro Barradas

Comment parler d'Arthur Pass sans évoquer notre mésaventure qui nous aura valu de rester bloqués durant cinq jours dans un refuge sans électricité, en pleine tempête, et à une journée de marche de la civilisation ? Quand on dit que la Nouvelle-Zélande se caractérise par la possibilité d'avoir les quatre saisons en une journée, ce n'est pas une simple légende ! Tout comme la beauté de ses paysages, qui sont particulièrement sublimes à Arthur Pass, où l'on trouve de magnifiques glaciers et un relief acéré qui invitent à l'aventure.

Questions à Jairson Ribeiro Barradas :

Le Routard : Pourquoi avoir choisi cette destination ?

Jairson Ribeiro Barradas : Après un premier voyage de 3 semaines en Nouvelle-Zélande il y a quelques années, ma femme Caroline et moi voulions absolument retourner explorer davantage ce pays. Nous avions été conquis par les paysages grandioses que nous avions parcouru lors d'un road trip de 3 600 km. Dès le départ, c'est la réputation nature et rando du pays qui nous avait attirés, et nous n'avons pas été déçus !

Le Routard : Peux-tu nous en dire plus sur ce voyage ?

Jairson Ribeiro Barradas: Cette seconde fois, nous sommes partis au total pour 9 mois. Nous avions un Visa Vacances Travail qui nous permettait de rester jusqu'à un an sur place, et même de travailler. Mais notre idée initiale était de faire la traversée du pays du Nord au Sud, essentiellement à pied et un peu en stop. Nous avons parcouru au final 1500 km sur les magnifiques sentiers de l'île du Nord et de l'île du Sud, ainsi que 2500 km en stop essentiellement pour relier nos différents treks et également pour rejoindre les villes lorsque nous avions besoin de nous ravitailler en nourriture tous les 5 à 7 jours. Durant ce voyage itinérant, nous avons aussi choisi de faire plusieurs pauses. Nous avons fait deux bénévolats en Workaway, la première fois dans un refuge pour animaux, et la seconde fois dans une famille qui avait simplement besoin d'un peu de main d'oeuvre pour arranger leur grand jardin. Nous nous sommes même arrêtés durant quatre semaines pour travailler dur dans les vignobles. Ce fut une expérience encore plus éprouvante que les kilomètres parcourus à pied !

Finalement, nous n'avons pas pu achever complètement cette traversée tel que nous l'avions envisagé au début, puisqu'au lieu de finir au point le plus au sud de l'île du Sud, nous nous sommes arrêtés à Arthur Pass, environ au premier tiers de l'île. Avec l'hiver qui s'installait doucement, les conditions météo étaient devenues moins favorables, et nous nous étions fait quelques frayeurs sur les derniers sentiers parcourus, notamment avec des passages à gué plutôt ardus, dans des rivières au débit et au niveau nettement plus importants qu'en été. À cela s'ajoutait une certaine fatigue après autant de kilomètres parcourus, et l'envie de pouvoir vraiment en profiter lors d'un prochain voyage.

Le Routard : Comment s'est-il déroulé au niveau logistique (transport, hébergement...) ?

Jairson Ribeiro Barradas :Nous nous sommes déplacés uniquement à pied et en stop. L'idéal pour ménager notre budget, tout en faisant de super rencontres tout au long de notre périple. Concernant l'hébergement durant nos treks, nous avons fait du bivouac sauvage, nous avons aussi planté notre tente dans des campings sommairement aménagés, et fait pas mal de nuits en refuges (les "huts"). Lors de nos étapes dans les villes, nous avons privilégié les hébergements bon marché, avec des nuits en camping urbain, ou en dortoir ou chambre double dans des backpackers. Nous avons toujours souhaité garder de la flexibilité en décidant le jour même ou la veille de l'endroit où nous allions dormir, en évitant de réserver quoi que ce soit à l'avance. Avec ce mode de voyage itinérant où nous n'étions jamais vraiment certains de là où nous finirions la journée, il valait mieux se laisser de la liberté sur ce point !

Le Routard : Avez-vous eu des coups de cœur ou des expériences qui vous ont particulièrement marqué et que vous recommanderiez ?

Jairson Ribeiro Barradas : Il y en a eu tellement ! Mais déjà pour commencer : l'expérience du stop. Quand je repense à toutes les rencontres et les choses improbables qui nous sont arrivées grâce au stop … Notre voyage n'aurait clairement pas été le même. Dans les premières semaines de notre voyage, nous avons fait la rencontre d'une femme chez qui nous avons fini par passer 3 semaines gratuitement en l'échange de notre aide dans son jardin. Nous avions aussi été pris en stop par un mec que l'on a fini par recroiser quelques semaines plus tard complètement par hasard, alors que nous faisions du stop pile poil devant chez lui ! C'est aussi grâce au stop que nous avons pu monter pour la première fois dans un gros semi-remorque, qui plus est sur une route en gravier complètement isolée, connue pour sa difficulté et son long tunnel très étroit. Nous nous sommes même vus offrir une nuit gratuite dans un petit bled paumé où nous nous sommes retrouvés coincés alors que plus aucune voiture ne passait et que nos chances de trouver quelqu'un pour nous prendre en stop étaient réduites à néant. Que des expériences incroyables, qui nous ont permis d'en apprendre tellement sur l'authenticité et la gentillesse des locaux et sur leur culture unique !

Mais si tout le monde n'est pas forcément prêt à se lancer dans l'expérience du stop, il y a deux expériences coups de coeur que je recommande fortement à tous. Premièrement, faire la descente en canoë de la Whanganui river sur 3 à 7 jours. Nous n'en avions personnellement jamais fait, et nous avons opté sans problème pour la version longue. Une expérience de 7 jours exceptionnelle ! Et deuxièmement, dormir dans les "huts", ces refuges assez sommaires mais souvent très chaleureux que l'on retrouve sur tous les sentiers du pays et où il est très agréable de faire la rencontre d'autres randonneurs, et de passer la soirée à discuter autour d'un bon feu de bois.

Le Routard : La prise de vue occupe une place importante lors de tes voyages ?

Jairson Ribeiro Barradas : Oui, la photo fait partie intégrante de mes voyages, je ne pars jamais sans mon réflex. Je suis souvent à l'affût des premières lueurs du matin et des derniers rayons de soleil de la journée. C'est en effet le matin ou le soir que la lumière sublime le mieux les paysages.

Le Routard : Est-ce ton métier ?

Jairson Ribeiro Barradas : Non, je suis Data Analyst et la photo est une passion depuis déjà de nombreuses années. Je pratique en effet la photo en amateur depuis une quinzaine d'années.

Le Routard : Quel équipement photographique emportes-tu en voyage, comment retravailles-tu tes photos au retour ? Avec quel logiciel ?

Jairson Ribeiro Barradas : Mon équipement photographique se compose uniquement d'un boitier Nikon D700 et d'un objectif Nikkor 35 mm. Mon matériel a bientôt 10 ans ! Et même s'il y a eu quelques petits chocs et rayures pendant mes différents voyages, tout fonctionne encore à merveille et je trouve que la qualité est encore au rendez-vous après toutes ces années. Avoir simplement une focale fixe (35mm) me permet de me concentrer sur la composition de mes photos et d'alléger mon équipement en voyage.

Je retravaille mes photos avec Lightroom avec l'objectif de garder l'authenticité du moment. Je réalise donc mes réglages avec parcimonie (contraste, saturation, ombre, noir...) pour donner un peu de peps à mes photos.

Le Routard : Un conseil pour ceux qui voudraient entreprendre un si long voyage ?

Jairson Ribeiro Barradas : Arrêter de tergiverser pendant 10 ans, simplement partir et improviser sur place.

Découvrez les autres photos de Jairson sur son profil Instagram.

À voir également nos autres portfolios et toutes les photos de la communauté.

Vous aussi, montrez-nous vos plus beaux clichés.

 

Mise en ligne :

Nouvelle-Zélande Les articles à lire

Voyage Nouvelle-Zélande

Bons Plans Voyage

Services voyage