Lisbonne, saudade et modernité

Lisbonne, saudade et modernité
Jean-Philippe Damiani

Lisbonne a changé, Lisbonne bouge. La capitale portugaise a subi un important lifting pour l’Exposition universelle de 1998. Depuis, elle ne cesse de s’embellir sans trahir son caractère lusitanien pour accueillir l’Europe à bras ouverts. Les visiteurs y découvrent une ville aussi résolument tournée vers la mer que vers l’avenir, bercée par les flots, le fado et la techno. Entre saudade et modernité, le cœur de Lisbonne balance et fait chavirer le nôtre.

Le vieux Lisbonne bouge encore et toujours

Débutez votre balade dans Lisbonne par la praça de Dom Pedro IV, le cœur de la ville basse, plus couramment appelée le Rossio. C’est sur cette place qu’a débuté la Révolution des œillets, le 25 avril 1974, qui mit fin à la dictature de Salazar.

Prenez un café avec un pastel de nata, ce délicieux petit flan lisboète. Traversez ensuite le quartier de Baixa en direction du Tage jusqu’à la praça do Comércio, longtemps considérée comme l’une des plus belles places d’Europe.

Du Baixa, on peut prendre l’ascenseur pour grimper sur l’une des collines lisboètes dans le quartier du Chiado, un des endroits les plus sympas de la ville. Juste à côté se trouve notre coin préféré : le Bairro Alto, sorte de petit village aux façades lézardées dont les ruelles, le soir, entrent en ébullition.

Les nuits lisboètes sont très chaudes et n’ont rien à envier à l’effervescence madrilène ou barcelonaise. Ce quartier génial est bourré de petits restos, de bars et de boîtes où la jeunesse branchée côtoie alternatifs, touristes et marlous. Un sacré melting-pot festif ! Attention, l’endroit n’est plus tout à fait sûr vers 4 heures du matin.

De l’autre côté du Baixa, autre colline, autre ambiance : voici l’Alfama (notre photo), un concentré d’âme portugaise immortalisé au cinéma par Alain Tanner (Dans la ville blanche) et Wim Wenders (Lisbonne Story). Longtemps habité par les pêcheurs et les marins, ce quartier, à visiter à pied ou en tramway, est resté éminemment populaire.

Dominé par l’imposante silhouette du Castelo São Jorge, d’où l’on jouit d’un panorama magnifique sur la ville, l’Alfama est d’ailleurs le seul quartier à avoir survécu au tremblement de terre de 1755.

En chemin, faites une halte à l’un des nombreux belvédères (miradouros) dominant Lisbonne. Si un café y a installé des tables, profitez-en pour vous rafraîchir en admirant la « ville blanche ».

Des Hiéronymites à Warhol, il n’y a qu’un pas…

Changement de décor dans le nord de la ville. Niché dans le magnifique parc de Palhavã, le musée Calouste-Gulbenkian fait partie d’un des plus prestigieux centres culturels d’Europe, la Fondation Gulbenkian. Il est réputé pour ses collections d’art oriental et d’arts décoratifs.

Allez ensuite prendre un bon bol de modernité au parc des Nations. Le parc a conservé des pavillons de l’expo de 1998, avec des attractions comme l’Océanorio, un gigantesque aquarium pour passer des heures au milieu des requins, des raies, des manchots et des loutres…

À quelques encablures de là, le pont Vasco de Gama conduit de l'autre côté du Tage vers la banlieue sud. Il est long de 13 km, dont 8 au-dessus du Tage.

Ensuite, direction Belém, où si vous êtes gourmands vous ne manquerez sous aucun prétexte l’Antiga confeitaria de Belém qui concocte les meilleurs pasteis de nata de la ville. Pour la trouver, c’est simple : à la descente du tram, il y a toujours une file d’attente devant !

Ne pas rater le monastère des Hiéronymites du XVe siècle (mosteiro dos Jerónimos, praça do Império), classé au patrimoine mondial de l’humanité, et la tour de Belém, construite au XVIe siècle à l’entrée du port de Lisbonne et devenue emblème de la ville.

À deux pas de là, un musée d’art contemporain abrite la collection Berardo, l’un des plus grands collectionneurs du XXe siècle. Des Hiéronymites à Andy Warhol, à Lisbonne, il n’y a qu’un pas…

L'azulejomania

Que serait Lisbonne sans les azulejos ? Ces carreaux de faïence émaillés (souvent de couleur bleue) et assemblés en fresques murales décorent nombre de monuments et de demeures.

Le cloître du Moistero de São Vicente da Fora (monastère de Saint-Vincent-hors-les-murs, largo São Vicente) mérite le détour avec ses superbes azulejos du XVIIIe siècle représentant la prise de Lisbonne et… les fables de La Fontaine.

Les azulejos ont leur musée. Le Museu nacional do azulejo et convento de Madre de Deus (rua Madre de Deus, 4) avec son cloître manuélin nous invite à découvrir leur univers. Il faut se rendre au premier étage, dans la galerie, pour la Vista panorâmica de Lisboa. Un immense panneau d’azulejos y montre la ville avant le tremblement de terre de 1755.

Si vous voulez acheter des azulejos, rendez visite à l’atelier Faianças e azulejos do Páteo (rua do Guarda Jóias, 44), situé dans le quartier d’Ajuda. Vous y trouverez un large choix de faïences, de panneaux d’azulejos, de carrelages…

Fado ou techno ?

Selon la chanteuse Amália Rodrigues, le fado est un « état d’esprit ». Difficile à décrire pour les non-lusitaniens : ces chants populaires accompagnés le plus souvent à la guitare expriment une mélancolie toute portugaise appelée saudade. Une sorte de blues portugais, qui parle d’exil, d’amour déçu et de difficulté à vivre, à écouter live dans l’un des clubs de la ville.

Le Clube de Fado (rua São João de Praça, 92-94) est une des maisons de fado les plus réputées de Lisbonne. Dans le quartier de la cathédrale (), cette petite salle reçoit des artistes professionnels de haut niveau.

Vous pouvez également approcher la culture et l’histoire de cette musique avec une visite à la maison-musée du fado et de la guitare portugaise (Casa-Museu do Fado e da Guitarra portuguesa, Largo do Chafariz de Dentro, 1).

Mais Lisbonne, ce n’est pas que le fado. La jeunesse lisboète ne se rue guère dans les clubs de l’Alfama. Vous la retrouvez plutôt dans les bars du Bairro Alto en début de soirée (la rua de Atalaia est noire de monde le week-end). C’est l’endroit où vous ferez des rencontres, car les Portugais sont très ouverts et volubiles.

Ensuite, pour danser toute la nuit, allez au bord du Tage, dans le quartier des docks (Docas), du côté de la rua da Alcantara et de l’avenida 24 de Julho, où se concentrent la plupart des boîtes branchées de Lisbonne comme le Plateau, le Kremlin, le Xafarix ou le Dock’s Club.

Fiche pratique

Office national de tourisme portugais : tél. : 0811-65-38-38 (prix d'un appel local). Internet : www.visitportugal.com.


Comment y aller ?

L’avion est la seule solution pour se rendre à Lisbonne le temps d’un week-end.
- TAP : www.flytap.com. Plusieurs vols par jour entre Paris-Orly, Paris-CDG, Lyon, Marseille, Nice, Toulouse et Lisbonne, à partir de 168 € A/R.
- Air France : www.airfrance.fr. La compagnie dessert Lisbonne avec quatre vols quotidiens au départ de Paris-CDG, à partir de 189 € A/R.
- Easy Jet : www.easyjet.fr. La compagnie low cost propose des vols au départ de Paris-CDG, Lyon, Bâle-Mulhouse et Genève pour Lisbonne.

Où manger ?

Cervejaria da Trindade : rua Nova da Trindade, 20 C. Tél. : 21-342-35-06. Ouvert tous les jours de 12 h à 1 h 30. Compter autour de 15-25 € pour un repas. Immense brasserie recouverte d'azulejos anciens. On mange dans un jardin sympa dès les beaux jours. Spécialités de fruits de mer.

Où dormir ?

Pensão Globo : rua da Teixeira, 37. Tél. : 21-346-22-79 www.cb2web.com/globo/index-fr.php. Petit hôtel agréable dans une petite rue calme à deux pas des bars du Bairro Alto. Pour ceux qui veulent être au cœur de l’action… Doubles à partir de 40 €.

Liens utiles

Visit Lisboa (en français)
www.atl-turismolisboa.pt

Musée Calouste-Gulbenkian
www.museu.gulbenkian.pt

Oceanorio
www.oceanario.pt

Monastère des Hiéronymites
www.mosteirojeronimos.pt

Lire notre article sur le Musée Berardo de Belem

Musée de l’azulejo
www.mnazulejo-ipmuseus.pt

Clube do Fado
www.clube-de-fado.com

Lisbonne by Night
www.lisbon-guide.info/night/bars-discotheques

Commencez votre voyage en musique, écoutez notre playlist Routard Portugal.

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Portugal Les articles à lire

Voyage Portugal

Bons Plans Voyage

Services voyage