Escapade à Metz

Escapade à Metz
©Petair - stock.adobe.com

Au rancart, les clichés d’une ville de garnison ! À 1h30 de Paris en TGV, Metz n’a pas fini de nous surprendre avec son patrimoine architectural diversifié, ses façades ocre aux airs de Sud et son Centre Pompidou-Metz qui connaît une belle affluence. Voici une ville à taille humaine où, après une visite culturelle, on peut aller prendre une bouffée d’air dans les jardins… Metz, une ville en or !

Metz classique et romantique

Metz, une ville aux ternes façades ? Détrompez-vous ! La cité lorraine arbore des tons chaleureux, or et ocre, qu’elle doit à la pierre de Jaumont. Une balade dans le centre-ville permet de mesurer la richesse du patrimoine messin. L’architecture classique est ainsi à son meilleur sur la place d’Armes et la place de la Comédie. Metz prend même des airs italiens (si ! si !) sur la place Saint-Louis, où plane le souvenir des banquiers lombards.

La colline Sainte-Croix, berceau de Metz, dégage une atmosphère romantique : demeures gothiques, ruelles pavées, tintement des cloches… Faites une halte dans les musées de la Cour d’or, le « Louvre messin », regroupant archéologie, architecture et beaux-arts.

Curiosité architecturale, la maison des Têtes, demeure d’un riche orfèvre, marie structure gothique (à trois niveaux) et décor Renaissance (notamment avec ses bustes dont l’identité reste incertaine).

Influences germaniques

Longtemps disputée par la France et l’Allemagne, Metz contient pas mal d’édifices sous influence germanique. Le quartier Impérial est la traduction dans la pierre de la germanisation de la ville quand la Lorraine était allemande (1871-1914). Ses bâtiments expriment la toute-puissance impériale : gare de Metz (sur le modèle d’une cathédrale néoromane), Grande Poste (style néoroman), hôtel des Arts et Métiers (néo-Renaissance flamande)…

L’avenue Foch marque une transition harmonieuse entre cette « nouvelle ville impériale » et la ville ancienne. Le nez en l’air, on cherche ornementations gothiques, tendances néoromanes, courbes Jugendstil…

Metz a su également réhabiliter son patrimoine militaire. Le circuit des remparts est aujourd’hui piétonnier. Et dans le quartier de l’Esplanade, l’Arsenal, rénové par Ricardo Bofill, est devenu une prestigieuse salle de spectacles, réputée pour son acoustique exceptionnelle.

Plus au centre, le temple Neuf (protestant - photo), en rupture avec la pierre de Jaumont et le gothique, marque l’apogée du style néoroman rhénan.

Architecture religieuse

La gothique cathédrale Saint-Étienne compte parmi les plus belles de France. Elle décline sous le soleil des teintes or et ocre. À l’intérieur, on admire la plus grande surface de vitraux de l’Hexagone (ne pas manquer ceux de Villon et de Chagall), et surtout l’une des plus hautes nefs de France. Vertigineux !

Signalons aussi l’église Saint-Maximin pour ses vitraux signés Cocteau (références religieuses et païennes, inspiration africaine).

Centre Pompidou-Metz et art contemporain

Vous serez sans doute venu aussi pour lui. Fleuron de l’art contemporain sis dans un bâtiment résolument moderne, le Centre Pompidou-Metz est le point d’orgue du projet d’aménagement du quartier de l’Amphithéâtre. Sa charpente de bois évoque le chapeau chinois. Elle ondule pour recouvrir les espaces intérieurs dans un mouvement quasi aérien.
Côté programmation, le Centre Pompidou-Metz, qui n'est pas un musée et n'abrite pas de collections, organise des expositions temporaires d'art contemporain. Elles sont soutenues par une programmation de spectacles vivants autour des thématiques d'exposition. Le Centre se veut un lieu de vie ouvert à tous, en perpétuel renouvellement.
Regorgeant de lumineux symboles, le Centre Pompidou-Metz fait vivre un voyage grisant dans le futur et dans les méandres de l’abstraction.

Mais avant même l’ouverture du Centre Pompidou-Metz, c’est toute la ville qui s’était déjà mise au diapason de l’art contemporain : floraison de galeries d’art, Fonds régional d’Art contemporain, Nuit blanche, lampadaires signés Starck sur le parvis de la gare...

Bouffée d'air et espaces verts

Metz est aussi une ville agréable à vivre. Elle peut s’enorgueillir d’être l’une des premières villes piétonnes de France, avec un plateau piétonnier où il fait bon flâner jusqu’à pas d’heure : boutiques pétillantes d’animation, restos qui fleurent bon jusque dans les ruelles pavées, terrasses animées au moindre rayon de soleil…

Ville verte, la belle Lorraine soigne ses racines : jardins à la française (jardin de l’Esplanade, parc de la Seille), jardin botanique, plantes médicinales au cloître des Récollets, un ancien monastère franciscain où s’est installé l’Institut européen d’écologie.

La paisible Metz se vit aussi au gré de cours d’eau bucoliques. Les berges environnant l'île du Petit-Saulcy promettent une charmante balade, à pied ou à vélo. On suivra le circuit des remparts sur les berges de la Moselle et de la Seille. Le port de Plaisance et le plan d’eau, plébiscité par les Messins, permettent de pratiquer des loisirs nautiques.

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez notre fiche Lorraine.

Office du tourisme de Metz

Office du tourisme de Lorraine

Comment y aller ?

Avec le TGV Est, 11 allers-retours quotidiens Paris-Metz en 1h25. À partir de 17 € l’aller simple en tarif Prem’s.

Comment se déplacer ?

Le Visi’pass (3,40 €) donne accès à l’ensemble du réseau TCRM.

Le « Plan Vélo » vise à rendre la ville 100 % cyclable d’ici 2020. Stations de location de vélos devant la gare et la cathédrale.
- Cyclos Metz : 03-87-74-50-43. Location de vélos à partir de 2 € la demi-journée.
- Mob d’emploi : location de VTC, vélos à assistance électrique et tandems. 3 € la journée pour un VTC, 8 € pour un VAE.
Plus d’infos sur le site de Metz à vélo, une association qui a pour but de développer l’usage du vélo dans l’agglomération.

Metz Passeport (City Pass adulte) : entrées aux musées de la Cour d’Or, au Centre Pompidou-Metz, visite audio-guidée, trajets en bus pour une journée et réductions. 12,50 €.

Où dormir ?

- Hôtel de la Cathédrale : 25, place de la Chambre. Doubles à partir de 75 €. Charme fou, et vue imprenable sur la cathédrale.

Trouvez votre hôtel à Metz.

Où manger ? Où boire un verre ?

- La Table de Pol : 1/3, rue du grand Wad. Fait valser les produits du marché avec une savoureuse pointe de fantaisie. Reconnu par le label « Les tables de Rabelais », signature gastronomique de Metz.

- Soupes à Soup’s : au marché couvert. Bar à soupes réalisées à partir des légumes de saison. Une belle louche de convivialité dans de doux parfums d’enfance. À partir de 2,50 € la soupe.

- O Petit Bobourg : 62, rue Mazelle. Ce bar-galerie orchestre expos, concerts et animations. Une place forte de l’art contemporain dans le quartier Outre-Seille.

Où faire du shopping ?

Forte d’une longue tradition marchande, Metz perpétue ce savoir-vivre qui donne à son centre gaité et vitalité. On ne compte plus les vitrines d’artisans traditionnels, les brocanteurs et boutiques créatives. Cap sur la rue Taison (artisans créatifs, graveurs et libraires dans une ambiance village), la rue des Jardins (brocanteur, relieur, droguerie), dans le quartier Outre-Seille…

- Un jour, un artisan lorrain : 27, rue des Allemands. La boutique rassemble dix créateurs qui partagent leurs savoir-faire ancestraux et leurs créations.

Côté commerces de bouche, on ne manquera pas le spectacle perpétuel du marché couvert, temple de l’art de vivre messin (produits du terroir à l’honneur).

Texte : Marie Borgers

Mise en ligne :

Lorraine Les articles à lire

Voyage Lorraine

Bons Plans Voyage

Services voyage