Haut-Languedoc, l’échappée belle

Haut-Languedoc, l’échappée belle
Anne Guillaumet - PNR du Haut-Languedoc

À une trentaine de km du littoral, le parc naturel régional du Haut-Languedoc déploie ses paysages aussi variés que contrastés. Généreuse et discrète, cette terre à l’abri du tourisme de masse ravira aussi bien les amateurs d’activités de plein air que les amoureux du patrimoine. Une région authentique, à cheval sur l’Hérault et le Tarn, entre Méditerranée et montagne.

Une terre authentique

Le Languedoc ne se résume pas à sa plaine viticole et aux plages de son littoral. L’arrière-pays recèle l’un des secrets bien gardés du Midi : le Haut-Languedoc, classé parc naturel régional depuis 1973. Une terre authentique, à la fois rude et généreuse, baignée de soleil et irriguée par l’eau des sources, qui servit à maintes reprises de refuge aux résistants, cathares, protestants ou maquisards.

Balcon sud du Massif central, dominant la plaine languedocienne, le parc naturel régional du Haut-Languedoc s’étend sur 260 000 hectares, à cheval sur le Tarn et l’Hérault, de la Montagne Noire à l’ouest de Mazamet jusqu’à Bédarieux, au nord de Béziers. Boisé aux deux-tiers, ce territoire de moyennes montagnes, qui culmine à 1 260 mètres, présente la particularité de se trouver sur la ligne de partage des eaux entre la Méditerranée et l’Atlantique.

Des paysages diversifiés

Il en résulte une grande diversité de paysages, doublée d’une flore et d’une faune exceptionnellement riches. Quelque 2 500 espèces animales et végétales se retrouvent dans le parc. Côté méditerranéen, dans les vallées de l’Orb et de la Jaur, les vignes, la garrigue et les chênes verts prédominent, sous le soleil exactement. Côté atlantique, vers le Tarn, vous êtes dans le royaume du hêtre, des résineux et des pâturages. Il suffit de parcourir quelques kilomètres pour changer radicalement de décor. Et c’est saisissant…

Humez le parfum des essences méditerranéennes et, surtout, ouvrez grand vos yeux. La faune, ici protégée, est tout aussi riche que la flore. Peut-être aurez-vous la chance d’apercevoir un mouflon (c’est la plus grande réserve d’Europe) ou bien l’un des nombreux rapaces du parc (aigle royal, faucon, buse…), voire des animaux rares comme l’écrevisse à pattes blanches, la moule perlière ou l’aigle de Bonelli.

Activités de plein air

Dans un tel cadre, les randonneurs trouveront leur bonheur avec une centaine de sentiers et cinq GR, dont le GR 7 et le GR 623 (chemin de Saint-Jacques). Les offices de tourisme disposent de « fiches rando » explicatives pour orienter les promeneurs. Parmi les richesses naturelles, il ne faut pas manquer les gorges de Colombières-sur-Orb ou les gorges d’Héric surplombées d’impressionnantes arêtes rocheuses (escalade possible) et arrosées par un torrent aux eaux cristallines où se baigner en été.

Non loin de là, au départ de Douch, l’ascension du mont Caroux compte parmi les musts de la région. Ce plateau qui culmine à 1 000 mètres, surnommé la « montagne de lumière », offre un extraordinaire observatoire des plantes et des paysages méditerranéens. Depuis sa table d’orientation, panorama exceptionnel à 180 ° sur le Languedoc et la chaîne des Pyrénées par temps clair.

Outre la randonnée, le Haut-Languedoc se révèle un formidable terrain de jeu pour les sportifs. Les adeptes du vélo peuvent emprunter la Voie Verte qui traverse le territoire sur 60 kilomètres de Mazamet à Mons-la-Trivalle (et jusqu’à Bédarieux en 2012). Le parc possède également des centaines de kilomètres de pistes pour VTT. Autour de la Salvetat-sur-Agoût, les lacs de la Raviège, de Laouzas et de Vésoles proposent leurs rives aux amateurs d’activités nautiques. Ambiance plus sportive dans les eaux de l’Orb ou de la Jaur qui s’offrent à la pratique du canoë-kayak. Les parois des massifs du Caroux ou de l’Espinouse feront la joie des amateurs d’escalade.

Des villages de caractère

La nature ne constitue pas le seul attrait du Haut-Languedoc. Habitée depuis la Préhistoire, cette terre vaut également le voyage pour son patrimoine. Fait étonnant, on compte plus de 70 statues-menhirs datant du néolithique dans le parc. Ils sont le témoignage de la civilisation saint-ponienne apparue au quatrième millénaire avant J.-C. L’intéressant musée de la préhistoire à Saint-Pons-de-Thomières, qui présente de nombreux objets et des moulages de ces menhirs, permet de mieux connaître cette mystérieuse civilisation disparue. Après la visite, n’hésitez pas à vous balader dans les ruelles de ce village médiéval de 2 500 habitants qui fait office de « capitale » du Haut-Languedoc. Sa cathédrale en marbre abrite d’exceptionnelles orgues de 1772, parmi les plus belles de France.

En aval sur la Jaur, blotti dans un écrin de verdure, voici Olargues (photo). Classé parmi les plus beaux villages de France, il semble ne pas avoir bougé depuis le Moyen Âge, avec son pont roman en marbre (le « pont du diable »), ses ruelles pavées, sa tour-clocher du XIIe siècle et ses passages couverts. Une petite merveille. Rival d’Olargues, Roquebrun, perché au milieu du vignoble de Saint-Chinian, a bien des charmes avec sa tour médiévale, ses moulins et son jardin méditerranéen où poussent quelque 350 espèces différentes. Grâce à un micro-climat exceptionnel, les habitants de Roquebrun cultivent les orangers et le mimosa, ce qui a valu au village le surnom de « Petit Nice ».

De l’autre côté du massif de l’Espinouse, à 25 kilomètres de là, La Salvetat-sur-Agoût présente un caractère plus montagnard. Perché à 700 mètres sur un promontoire rocheux, c’est un village austère avec de belles maisons en granit aux toits recouverts de lauze ou d’ardoise. Ville refuge fondée au haut Moyen Âge, La Salvetat se trouve sur la voie d’Arles du chemin de Compostelle. Outre sa célèbre usine d’eau minérale, on peut y visiter la chapelle Saint-Etienne de Cavall avec son énigmatique Vierge Noire.

Terre de saveurs

Le terroir haut-languedocien ravira les gourmets. Région de vignobles, le parc englobe trois AOC : Saint-Chinian (à Roquebrun), Faugères, le Minervois dont les particularités sont de produire des vins de caractère, à l’indéniable puissance. Moins connus, le doux muscat Saint-Jean-du-Minervois, aux arômes d’abricot, et les robustes vins de pays de la haute vallée de l’Orb gagnent à être dégustés.

Outre le vin, les piliers de la gastronomie locale sont le bœuf et l’agneau, mais aussi le porc avec les excellentes charcuteries de Lacaune. À base de viande de porc, d’œuf et de pain, les bougnettes caleront plus d’un randonneur. Les truites et le saumon d’eau douce, fumés ou cuisinés aux amandes, sont issus de la pisciculture dans l’Orb. On peut les accompagner du navet de Pardailhan, autre spécialité locale au goût délicat de noisette.

La tomme et le pélardon comptent parmi les fromages du pays, faits à base de lait de vache, de chèvre ou de brebis. Enfin, à l’automne, la cueillette de la châtaigne (utilisée pour la confiture, la farine ou mangée grillée), du délicieux marron d’Olargues, mais aussi des cèpes, comptent parmi les activités les plus populaires de la région.

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez notre fiche Languedoc-Roussillon.

Parc naturel régional du Haut-Languedoc

Parcs naturels du Massif Central

Office de tourisme du Languedoc-Roussillon

Office de tourisme de l’Hérault

Comment y aller ?

Train jusqu’à Béziers (TGV ou Corail), puis plusieurs lignes de bus vers Roquebrun, Olargues, Saint-Pons ou La Salvetat

Il vaut mieux toutefois louer une voiture pour sillonner la région que l’on atteint par la D612 depuis Béziers. Depuis Toulouse, on rejoint Saint-Pons-de-Thomières via Castres et Mazamet par la D612.

Où dormir ? Où manger ?

- Les terrasses du Caroux à Mons-la-Trivalle. Tél. : 04-67-97-50-68. Christophe et Arielle, deux passionnés de la région, ont ouvert cette année cette belle maison d’hôtes à deux pas des gorges d’Héric. Une demeure accueillante et confortable, faisant partie des Gîtes de France (3 épis) et située dans un cadre exceptionnel face au mont Caroux. Fait également table d’hôtes et propose des paniers pique-nique à base de produits locaux. De 50 à 90 € la chambre.

Gîtes de France

- La Gariguette : RD 908, à Mons-la-Trivalle. Tél. : 04-67-97-80-30. Une cuisine simple de bonne qualité, servie dans une chaleureuse salle aux poutres apparentes. Goûtez à la truite aux amandes. Menu à partir de 17,60 €.

La marque Parc

Le Parc naturel régional du Haut-Languedoc décerne à des produits et services un label de qualité (la « marque parc »), indiquant que le prestataire s’engage dans une démarche de développement durable (environnementale et économique) respectant les valeurs du parc.

Liens utiles

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Languedoc-Roussillon Les articles à lire

La série vedette de TF1 Demain nous appartient n’est pas la seule à utiliser Sète comme...

Voyage Languedoc-Roussillon

Bons Plans Voyage

Services voyage