Un tour à Pise

Un tour à Pise
Anthony Coadou

Moins courue que sa voisine Florence, Pise s’étire paisiblement le long de l’Arno. Cette ville de caractère, regorgeant d’art et d’histoire comme toute cité majeure de Toscane, ne se résume pas à sa célèbre tour qui penche. Prenez le temps de la découvrir… Hors des sentiers battus, la campagne environnante est ponctuée de bourgs au charme discret comme San Miniato, longtemps tiraillés entre Pise et Florence.

La piazza dei Miracoli avec sa tour

Si la « torre pendente » attirera immédiatement votre regard, ne négligez pas l’admirable ensemble architectural dont elle fait partie, surgissant sur la pelouse de la piazza dei Miracoli. En effet, sur ce « champ des miracles » furent érigés, outre la tour, le Duomo, le Battistero et le Campo Santo, ainsi que deux musées. Cathédrale entamée en 1063 et terminée au XIIIe siècle, le Duomo résume l’art roman pisan, avec sa superbe façade ornée d’arcades. Remarquez l’harmonie de la pierre polychrome, que vous retrouverez à l’intérieur. La construction du Battistero se prolongea jusqu’au XIVe siècle, ce qui explique la coexistence du style roman pisan (la base) et gothique (les étages).

On le sait, vous êtes venus pour elle… la voilà, la tour de Pise ! Entamée en 1173, elle fut achevée en 1370. Mais, au fait, pourquoi penche-t-elle ? Rien de mystérieux à cela : la proximité de deux nappes phréatiques causa, dès sa construction, un sérieux effondrement du terrain, que dix ans de travaux ont néanmoins réussi à bloquer… pour les prochains 300 ans ! Si quitter Pise sans avoir grimpé sur son sommet vous paraît un blasphème, prévoyez 15 € (un peu cher !), 17 € si vous décidez de réserver à l’avance… ce que nous vous conseillons vivement.

Avant de poursuivre vers le Campo Santo (le cimetière monumental), si vous avez le temps, rendez-vous au museo delle Sinopie, où sont conservés les dessins (sinopie) préliminaires aux fresques. Découverts lors de la reconstruction du Campo Santo, sérieusement endommagé par des bombardements en 1944, ils permettent d’apprécier, entre autres, les magnifiques Triomphe de la Mort et le Jugement dernier (XIVe siècle), dont les originaux sont conservés au Campo Santo. Ici, enfin, promenez-vous le long des galeries en marbre rappelant un cloître, où les pierres tombales « décorent » le sol, en appréciant les jeux de lumière à travers les baies…

Autour de la tour... Pise !

Vous avez prévu un peu plus qu’une visite hâtive de la Piazza dei Miracoli ? Aventurez-vous dans les rues et ruelles de Pise, à la découverte de ses places et de ses églises pleines de charme, vous ne serez pas déçus…

Depuis la piazza dei Miracoli, empruntez la via Santa Maria, artère principale de la ville, bordée d’élégants immeubles. Sur la gauche, la via dei Mille vous mènera sur la piazza dei Cavalieri, l’une des plus remarquables places de Pise. De très beaux palais l’entourent ; parmi eux, le palazzo della Carovana, du XVIe siècle, décoré par Giorgio Vasari, abrite la prestigieuse Scuola Normale Superiore, « succursale » fondée par Napoléon de l’École normale supérieure de Paris. En face, le palazzo dell’Orologio relie deux anciennes tours médiévales par un passage voûté. C’est dans l’une de ces tours que le comte Ugolino della Gherardesca, plaint par Dante Alighieri, fut enfermé. Visitez la Chiesa Santo Stefano dei Cavalieri, édifiée au XVIe siècle.

Le quartier situé à la gauche de la via San Frediano, avec son marché quotidien, nous plonge dans une atmosphère bien plus vivante. Au bout de la via Domenico Cavalca, la piazza delle Vettovaglie constitue le cœur de ce Pise populaire : c’est ici qu’au XVIe siècle fut instauré le marché à blé, aujourd’hui marché tout court. C’est un endroit fort animé, où autochtones et étudiants se rendent le jour pour faire leurs achats, le soir pour boire un verre accompagné d’un spuntino dans les quelques bars entourant la place. N’oubliez pas qu’en Toscane se nourrir est tout un art : dégustez les spécialités du terroir comme les pici, sorte de spaghettis, les zuppe aux poissons, et l’incontournable bruschetta à l’huile d’olive délicieuse… Côté vins, vous aurez l’embarras du choix, entre les nombreux chiantis, et les sublimes vino nobile de Montepulciano, brunello de Montalcino

Près de la place delle Vettovaglie, le Borgo Stretto est l’ancien axe commercial de la ville : il fait bon se balader sous ses arcades, destinées à protéger les marchandises. Au bout, vous gagnerez la piazza Garibaldi, donnant sur le Lungarno Mediceo… c’est ici que l’Arno s’offrira enfin à votre vue, paisible et sinueux, bordé d’élégants édifices aux charme un peu austère…

La Certosa, Montopoli et San Miniato

Si la Toscane « mythique » se situe plutôt dans l’arrière-pays autour de Florence et de Sienne, la campagne pisane recèle aussi des sites charmants, injustement négligés par beaucoup de voyageurs. Première halte, la Certosa di Pisa, située à environ treize kilomètres de Pise, en pleine verdure, près du village de Calci. Il s’agit de l’un des plus grands ensembles monastiques d’Italie, fondé en 1366, occupé aujourd’hui par un musée d’Histoire naturelle. Remaniée au XVIIIe siècle, la chartreuse offre une dizaine de pièces à visiter : signalons son église et ses douze chapelles richement décorées.

Poursuivant en direction de Florence, le bourg médiéval de Montopoli in Val d’Arno s’étire au sommet de trois collines. Ici, vous pouvez emprunter la rue principale, via Guicciardini, jusqu’à la Torre e Arco di Castruccio, des vestiges d’un ancien château-fort du XIIIe siècle. Montez jusqu’au Parco della Rimembranza, en haut de la Rocca, le point où culminait le château fort, détruit durant la Seconde Guerre mondiale : la campagne truffière s’offrira à vous avec ses vallonnements couverts de cyprès, les monts pisans en arrière-plan.

À environ huit kilomètres de Montopoli, San Miniato, l’un des joyaux de la Toscane, coiffe une colline élevée. Doté d’un patrimoine artistique remarquable et d’une très belle uniformité architecturale, ce petit bourg vous séduira immédiatement. Ne ratez pas ses églises, à partir de celle de la Santissima Annunziata, à l’entrée du village, qui conserve une très belle fresque du XVe siècle. L’église de S. Iacopo e Lucia, d’origine médiévale et réaménagée à partir du XVIIe siècle, étonne par la richesse de ses fresques. Poursuivez jusqu’à la Piazza della Repubblica, une belle place aérée entourée du Seminario vescovile. La Piazza del Duomo abrite, outre sa cathédrale, nombre d’édifices à visiter. Prenez le temps de monter jusqu’à la Rocca di Federico II, vestige d’un ancien château du XIIe siècle (reconstruit) : vous vous sentirez au cœur même de l’histoire, en harmonie avec le cosmos, bref, touchés par ce « miracle » qu’est la Toscane…

Fiche pratique

Pour préparer votre voyage, consultez nos fiches Toscane et Italie

Site de l’office de tourisme de Pise, en italien et en anglais
www.pisaturismo.it

Site officiel de la Région Toscane, version française disponible
www.turismo.toscana.it

Site de l’office de tourisme italien
www.enit.it

Comment y aller ?

En avion

C’est la solution idéale pour un week-end. Plusieurs compagnies aériennes assurent la liaison avec Pise :

- Air France : www.airfrance.fr. La compagnie dessert Pise avec trois vols quotidiens au départ de Paris-CDG. Tarifs à partir de 197 € TTC l’aller-retour.
- Easyjet : www.easyjet.fr. La compagnie low cost propose des vols pour Pise au départ de Paris-Orly et de Lyon. Tarifs à partir de 66 € l’aller-retour (hors suppléments).
- Ryanair : www.ryanair.fr. Ryanair relie Pise à Lille, Bruxelles-Charleroi et à Paris Beauvais. Tarifs à partir de 55 € l’aller-retour (hors suppléments).
- Alitalia : www.alitalia.fr. Vols avec escale à Milan ou Rome à partir de Toulouse, Strasbourg ou Nice.

En train

Des trains de nuit partent tous les soirs de Paris-Bercy vers Florence, d’où plusieurs liaisons par jour sont assurées en direction de Pise (1 h 20 de trajet). De nombreux trains relient Pise à San Miniato-Fucecchio (35 minutes environ) et à San Romano-Montopoli-Santa Croce (30 minutes environ) ; la Certosa di Calci est accessible par le bus n°160 de la CPT au départ de Pise (30 minutes).

En voiture

Vous pouvez toujours louer une voiture auprès des agences présentes à l’aéroport Galileo Galilei de Pise, de manière à pouvoir vagabonder au gré de votre humeur dans la campagne pisane, où la circulation en train et en bus n’est pas des plus confortables.

Où dormir ?

À Pise

Hotel Astor : via A. Manzoni, 22. Tél. : (39) 050-44-551. Un hôtel d’une quinzaine de chambres récemment rénovées, situé dans un quartier tranquille près de la gare. Comptez environ 78 € pour une chambre double avec douche, 63 € sans.

Où manger ?

À Pise

- Ristorante alle Bandierine : via Mercanti, 4. Tél. : (39) 050-50-00-00. Une spaghetteria implantée dans le cœur historique de Pise, à l’allure rustique mais aux spécialités fort originales, à bases de pâtes, élaborées à partir de la tradition culinaire toscane. À la carte, compter environ 25 €. Ouvert de 19 h 30 à 23 h 30, fermé le dimanche.

- Vineria di Piazza : piazza delle Vettovaglie, 13. Tél. : (39) 050-38-20-433. Située aux abords de l’université, cette petite trattoria est fréquentée par étudiants et autochtones, tous amants d’une cuisine un peu spartiate mais tout à fait appréciable. Ici crostini, cochonailles et un bon verre de vin rouge sont de rigueur. Repas entre 12 et 13 €. Fermé le dimanche.

À Montopoli Val d’Arno

Albergo Ristorante Enoteca Quattro Gigli : piazza Michele da Montopoli, 1. Tél. : (39) 0571-46-68-78. Sur la place principale de Montopoli, cet hôtel-restaurant est installé dans un édifice du XVe siècle, muni de terrasse à la vue superbe. Réaménagé dans une ancienne cave voûtée, le restaurant propose de délicieux plats traditionnels toscans, dont certains revisités. Attention routards fauchés ! La qualité et le décor se payent… pour un antipasto, primo et dolce vous en aurez pour 30 € environ.

Où boire un verre ?

À Pise

- Spuntineria vineria wine bar In vino veritas : via Case Dipinte, 20. Belle variété de vins, de cafés et de produits du terroir.

- Pub Orzo Bruno : via Case Dipinte, 6/8. Bonne bière artisanale. Ambiance sympa.

Liens utiles
Un site qui répertorie les musées d’Italie, avec toutes les infos principales (en italien) : www.museionline.it

Un site contenant des informations sur la Certosa di Pisa (en italien) : www.montipisani.com/storia/certosa.htm

Le site de l’Office de tourisme de San Miniato (disponible en italien et en anglais) : www.cittadisanminiato.it

Le site officiel de la piazza dei Miracoli, en italien et anglais : www.opapisa.it

Texte : Lella Tonazzini

Mise en ligne :

Italie Les articles à lire

Saine et métissée : la palette des saveurs vénitiennes puise dans sa richesse...

Voyage Italie

Bons Plans Voyage

Services voyage