Porto et le Minho, vert Portugal

Porto et le Minho, vert Portugal
CC BY-NC-ND - Solares de Portugal

Bien sûr, il y a Porto, son Douro, ses ruelles d’un autre âge, ses églises baroques et son fameux vin connu aux quatre coins du monde. Mais le nord du Portugal recèle bien d’autres trésors, comme la haute vallée du Douro ou la région verte du Minho (prononcer « miniou »). Petits villages, collines boisées, vignobles et vergers, sans oublier un parc national à la faune et à la flore très riches et deux villes joyaux : la baroque Braga et Guimarães, le berceau du Portugal. Cap au nord !

Flânerie dans Porto

Flânerie dans Porto
CC BY-NC-ND - Associação de Turismo do Porto e Norte, AR

Au Portugal, on a l’habitude de dire « Lisbonne s’amuse et Porto travaille ». Il est vrai que la deuxième ville du Portugal a l’abord moins nonchalant que Lisbonne. Surnommée la « ville de granite » (pierre utilisée pour la plupart de ses maisons), Porto s’est construite sur le commerce. Affairée, presque austère, elle peut paraître d’emblée plus nordique qu’ibérique.

Pourtant, il ne faut pas se fier aux apparences. Porto révèle très vite au promeneur un visage pittoresque, à la fois suranné et chaleureux, terriblement attachant. Descendez, par exemple, sur la rive du Douro qui longe la ville et observez le magnifique spectacle qui s’offre à vous : le centre historique de Porto, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, s’étage sur les flancs escarpés du fleuve, veiné de ruelles et coiffé de sa cathédrale.

C’est donc du Douro, en partant des quais du quartier de la Ribeira, avec ses maisons pimpantes et ses cafés accueillants, qu’il faut découvrir Porto. Flâner en remontant tranquillement vers la ville haute, au hasard des ruelles d’un autre âge bordées d'immeubles aux façades couvertes d'azuleijos et parfois délabrés, exhalant une atmosphère mélancolique.

C'est ici, où la mémoire maritime de la ville semble presque palpable, que l'on découvre un Porto à la fois populaire et intemporel. Au détour d’une rue, vous croiserez l’église baroque de São Francisco dont la magnificence témoigne de la grandeur passée du Portugal. Une promenade magique !

Dans la ville haute, du haut de la tour dos Clerigos (75 m) ou de l’esplanade de la (cathédrale), ne manquez pas le panorama sur cette cité née des épousailles du fleuve et de la mer. Et vous comprendrez pourquoi elle s’appelle tout simplement « le port » (porto en portugais).

Porto l’affairée a su garder intactes les richesses de son histoire : faites un tour à la librairie Lello e Irmão, fondée en 1904, sans doute l’une des plus belles du monde ; autre haut lieu de la vie intellectuelle de la ville, le Café Majestic vous éblouira avec sa décoration néogothique, tout comme les fresques d’azuleijos du hall de la gare de São Bento.

Et n’oubliez pas l’exubérant marché Bolhão avec ses étals multicolores, débordant de nourriture et de fleurs ou les pittoresques rues commerçantes Santa Catarina, do Loureiro ou Cimo da Vila.

Porto moderne

Porto ne se résume pas à la nostalgie d’un passé révolu, loin de là. Elue capitale européenne de la culture en 2001, cette agglomération de près de 2 millions d’habitants est une ville bien vivante.

Depuis quelques années, en réhabilitant le centre, la municipalité a saisi le potentiel culturel et touristique de cette ville fondée par les Romains, qui a donné son nom au Portugal.

Pour avoir un aperçu du Porto actuel, visitez le  Centro Portugues da Fotografia ou la Fundaçao Serralves, l’ultramoderne musée d’art contemporain, et ne manquez pas ses 18 ha de jardins à la française. Enfin, emblème de la ville moderne, la Casa da Musica, la salle de concerts toute de verre et de pierre construite par l’architecte Rem Koolhas, prouve que Porto ne s'endort pas sur ses beaux lauriers.

Le porto, en remontant la haute vallée du Douro

Le porto, en remontant la haute vallée du Douro
CC-BY-NC-ND Vinitur

Vous êtes sans doute venu AUSSI pour ça… Le vin de Porto n’est pas produit à Porto, mais à Vila Nova de Gaia, dans les chais situés de l’autre côte du Douro. Pour vous y rendre, empruntez à pied le spectaculaire pont de fer Dom Luis, qui enjambe le fleuve et domine la vieille ville. Enchanteur !

Envie de vous initier aux subtilités des tawnies, rubies, colheitas et autres late bottled vintages ? Les maisons Calem, Taylor’s, Ferreira ou Graham’s vous ouvrent leurs portes avec plusieurs visites guidées par jour, suivies d’une dégustation bienvenue.

Enfin, sachez que vous pouvez rejoindre en train ou en bateau les magnifiques paysages de la haute vallée du Douro (lire notre reportage), où se trouvent les vignobles du fameux nectar portugais ! Une excursion à la journée, très facile à faire.

La vallée, dont la paysages sont classés au Patrimoine mondial de l'Unesco, se remonte jusqu'à la coquette ville de Pinhão, où il ne faut pas manquer la gare recouverte d'azuleijos polychromes. Superbes points de vue sur le Douro et les vignobles aux alentours.

Lire aussi notre article sur les vins de Porto

Le Minho, vert berceau du Portugal

Le Minho, vert berceau du Portugal
Paço dos Duques à Guimarães. CC BY-NC-ND Associação de Turismo do Porto

Un bonheur n’arrivant jamais seul, il est possible d’effectuer des excursions à la (demi) journée au départ de Porto, dans le Minho. Située dans au nord de Porto, il s’agit de la région la plus secrète du Portugal.

Collines couvertes de vignes en treille (on y produit le fameux Vinho Verde), forêts denses, vallées fertiles, orangers dans les jardins et sur les places des villages : le Minho est le « jardin du Portugal ». A la frontière avec l’Espagne se trouve d’ailleurs l’unique parc national du pays, le Parc national de Peneda-Gerês.

Le Minho est également une terre de tradition, où la ferveur catholique ne s’est pas éteinte. En fait, cette région peut prétendre au titre de « berceau du Portugal ». En effet, c’est à Guimarães qu’Afonso Henriques devint le premier roi du Portugal en 1143.

Ne manquez pas cette ville-joyau classée elle aussi au Patrimoine mondial de l’Unesco où, sur l’un des murs d’enceinte, est inscrit « aqui nasceu Portugal » (ici naquit le Portugal). Vous serez conquis par l’enchevêtrement de ruelles piétonnes de sa vieille ville médiévale, au pied du château Paço dos Duques, construit au XVe siècle.

A 20 km de là, Braga, la « Rome portugaise », déploie les fastes du baroque portugais des XVIIe et XVIIIe siècles. La promenade dans son centre, avec un détour par la cathédrale, est très agréable. Ville très religieuse, Braga organise de spectaculaires défilés lors de la Semaine sainte. Ville étudiante, elle est également très animée et dynamique, ce qui en fait la rivale de Porto.

Dominant Braga, sur une colline boisée, le sanctuaire du Bom Jesus do Monte se trouve au sommet d’un gigantesque escalier de granit de 600 m, impressionnant chef-d’oeuvre baroque. L’une des pépites de ce surprenant Minho…

Fiche pratique

Pour préparer votre voyage, consultez notre fiche Portugal.

Office du tourisme du Portugal


Office du tourisme de Porto et du nord Portugal

Comment y aller ?

Vols directs avec TAP Portugal, Transavia, EasyJet, Vueling depuis Paris-Orly et d'autres aéroports français. Réservez votre billet d'avion.

Sur place, liaisons par bus ou train entre Porto et le Minho. Plusieurs trains par jour également entre Porto et la haute vallée du Douro. Pour profiter de la campagne, nous vous conseillons de louer une voiture.

Où dormir ?

- Grande Hotel de Paris : Rua da Fabrica, 27-29. Dans une belle bâtisse de 1853, cet hôtel de charme, situé en plein centre, possède de belles chambres à la décoration rétro. Petit déjeuner copieux dans une salle à manger magnifique ouvrant sur un agréable jardin. Doubles à partir de 60 €.
- In Braga Hostel : rua da Boavista, 21. Une AJ centrale, moderne et bien équipé, avec dortoirs et deux chambres doubles. Lit à partir de 12 €.
Dans le Minho, possibilité de dormir à Guimarães, Braga et Amares dans des pousadas, des hôtels de luxe installés dans des demeures historiques (abbayes, châteaux, palais…). Une expérience inoubliable. www.pousadas.pt

Trouvez et réservez votre hôtel à Porto et dans les environs

Où manger et prendre un verre à Porto ?

- Confeitaria do Bolhão : rua Formosa, 39. Face au marché du même nom, une pâtisserie dans une belle salle Art déco. On craque pour les sandwichs, quiches et gâteaux, à prix d’avant guerre. Pour manger du bacalhau (morue) à prix modique, rendez-vous à l’Abadia do Porto (rua do Ateneu Comercial), grande cantine popu et bruyante situé à deux pas.

- Escondidinho : rua Passos-Manuel, 144. Décor classique, voire classe, pour un restaurant qui respire le charme discret de la bourgeoisie, version portugaise. La cuisine, avec tous les grands classiques locaux, est à la hauteur des lieux. Compter 30 € pour un repas.

- Café Majestic : rua Santa Catarina, 112. Le café le plus célèbre de la ville, à l’architecture début de siècle des plus séduisante. Ambiance classe et intello, idéal pour siroter uma bica (un café) en rêvant au temps d’avant.

Commencez votre voyage en musique, écoutez notre playlist Routard Portugal.

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Portugal Les articles à lire

Voyage Portugal

Bons Plans Voyage

Services voyage