Zagreb, cinq raisons d’y aller

Zagreb, cinq raisons d’y aller
Zagreb Tourist Board / Marko Vrdoljak

Moins touristique que la côte dalmate, Zagreb, à 2 h de vol de Paris, mérite vraiment le détour. Le temps d’un week-end, il faut la parcourir à pied pour s’imprégner de la magie de sa vieille ville et découvrir ses musées. Le soir, Zagreb se fait festive, et particulièrement chaleureuse, avec de nombreux bars, restos et clubs. Enfin, ici, la nature n’est jamais très loin. Zagreb, vous l’aurez compris, gagne à être connue.

La magie de la ville haute

C’est le cœur du vieux Zagreb, le berceau de la capitale croate, fondée au XIIe siècle : Gorjni Grad, la ville haute, perchée sur des collines, avec son lacis de ruelles pavées, ses vieilles demeures et ses nombreux escaliers qui la relient au reste de la ville. Un Montmartre qui aurait des airs de Prague, avec l’atmosphère paisible d’un village. À la nuit tombée, sa quiétude sied parfaitement aux balades amoureuses, aux flâneries rêveuses : le charme de Gorjni Grad est irrésistible !

Deux quartiers composent la ville haute : Kaptol (le quartier du Chapitre) et Gradec (photo). C’est dans le premier que fut posée, en 1102, la première pierre de la cathédrale, qui était, à la Renaissance, la plus orientale de l’Occident chrétien. Ce bastion face aux Ottomans était protégé par une enceinte et des tours. Le bâtiment actuel date de la fin du XIXe s.

De l’autre côté de la rue piétonne Tkalčićeva, avec ses jolies maisons pastel et ses nombreux bars, s’élèvent les collines de Gradec, que l’on rejoint par des escaliers. Avec ses rues pavées, ses maisons colorées, ses tours médiévales et ses magnifiques palais baroques où siègent les ministères, Gradec est un enchantement.

Faites une halte dans l’atelier d’Ivo Meštrović, le grand sculpteur croate, et baladez-vous le long de la promenade Strossmayer, construite sur les anciens remparts. D'en haut, beau panorama sur la ville basse, que l’on rejoint en funiculaire.

Promenade dans la ville basse

Bien que capitale, Zagreb (800 000 hab.) dégage une atmosphère provinciale. C’est une ville à taille humaine, où l’on circule facilement à pied. Sous l’empire austro-hongrois, Zagreb n’avait pas la même importance que Vienne et Budapest, les deux métropoles qui donnaient le ton dans toute l’Europe centrale.

Urbanisée principalement à partir de 1880, la ville basse s’inspire de ces modèles, en adoptant le style austro-hongrois, mais aussi néoclassique ou Art nouveau. Autour d’agréables espaces verts, construits en « fer à cheval » et accolés à la gare, s’élèvent des édifices aussi imposants que prestigieux : théâtres, hôtels particuliers, palais et places, qui aujourd’hui abritent des administrations ou des musées.

Atmosphère très « mitteleuropéenne » sur les places-jardins publics de Zrinjevac et Nikole Zrinskog trg, où des concerts sont donnés en été dans un ravissant kiosque à musique. Faites un saut au musée Mimara pour sa belle collection de peintures et d’antiquités grecques.

Le musée des Cœurs Brisés

Voici un musée sans doute unique au monde... Il y a cinq ans, deux Croates, Olinka Vištica et Drazen Grubišic, ont voulu préserver les reliques de leur relation amoureuse après leur séparation. C'est ainsi qu'ils ont eu l'idée de fonder le Musée des Cœurs Brisés, exposant souvenirs et témoignages d’histoires d’amour du monde entier.

Ils ont demandé à une centaine de couples de leur envoyer des objets ayant marqué leur vie intime afin de les exposer. Et c'est ainsi qu'ils ont conçu leur musée entièrement consacré à la rupture amoureuse, qui se trouve dans un bel hôtel particulier de Gradec (Ćirilometodska 2).

On y trouve, entre autres objets venus du monde entier, un rétroviseur brisé pendant une dispute, un string fait de bonbons, un collier de chien et des menottes (pour les sado-masos ?), une hache utilisée pour tout détruire dans le foyer après la rupture… On se rend compte qu’en matière de rupture, comme en amour d’ailleurs, l’imagination n’a pas de limites ! Et si vous sortez d’une déception amoureuse, vous pouvez toujours envoyer votre objet fétiche au musée…

Vie nocturne

Qu’on se le dise ! Zagreb est une ville qui bouge, avec une offre nocturne intéressante. Restos, bars, pubs, caves de jazz, clubs, lounges, les nuits de la capitale croate se déclinent sur tous les tons. On peut commencer la soirée, par exemple, dans les cafés de la rue Tkalčićeva, qui sépare Kaptol et Gradec. Les terrasses succèdent aux terrasses, dans une atmosphère de plus en plus animée au fil des heures. La rue est piétonne, ce qui ne gâche rien.

Pour les restos, vous pouvez choisir entre le charme traditionnel d’une taverne (konoba) ou un établissement plus moderne où le design se marie bien aux tonalités fusion de la carte.

Envie de danser ? Si quelques clubs ont récemment ouvert leurs portes dans la ville basse, c’est sur les rives du lac Jarun (20 min en tram de nuit) que l’animation bat son plein après minuit. Des mégas boîtes de nuit attirent les jeunes (et moins jeunes) Zagrebois, venus s’éclater sur de la house, du R & B ou de la techno, jusqu’à 4 h du matin.

Une ville aux portes de la nature

De par sa petite taille, Zagreb n’est jamais bien loin de la nature. Une fois passés les faubourgs de Novi Zagreb, témoignage urbain peu glorieux de l’époque titiste, on peut se rendre par exemple au lac Jarun. Ce haut lieu de la vie nocturne est très apprécié en été par les Zagrebois, notamment pour sa plage et ses activités nautiques (aviron, canoë…).

Au nord de la ville, le mont Slejme, point culminant du parc de la Medvednica (1 035 m), domine la vallée. On peut y faire du ski en hiver ou s’y balader, dans de belles forêts, en été. Autour de Zagreb, la région de Zagorje déroule vers le nord-est, ses vertes collines, ses vignobles (goûtez au vin croate !), ses châteaux et ses villages.

Dans les environs immédiats de Zagreb, ne manquez pas la coquette ville de Samobor et surtout sa spécialité, un gâteau à la crème connu et reconnu par tous.

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez notre fiche Croatie

Tourisme à Zagreb

Office de tourisme de Croatie

Comment y aller ?

Vols directs quotidiens entre Paris CDG et Zagreb avec Croatia Airlines et Air France

Bon à savoir

La Zagreb Card donne droit à la gratuité dans les transports urbains et à des réducs dans les musées, hôtels, restos, boutiques…

Où dormir ?

Trouvez votre hôtel à Zagreb

Où manger ?

- Apetit City Restaurant & Bar : Masarykova 18 (Obrtnički prolaz 7), Zagreb. Bistrot chic et élégant du centre-ville qui sert une savoureuse cuisine croate aux accents méditerranéens. Belle cave à vins. Plats de 80 à 150 Kn (12 – 20 €).
- Konoba Didov San : Mletacka, 11. Une konoba (taverne traditionnelle) aux airs de vieille auberge dans Gradec. Pour goûter à une cuisine du terroir. Plats 60-85 Kn (9-12€).
- Slasticarna Vincek : Ilica 18. Passe pour la meilleure pâtisserie de Zagreb. Goûtez aux meringues et au gâteau à la crème.

Où prendre un verre ? Où sortir ?

Nombreux bars dans la rue piétonne Tkalčićeva, allez-y au feeling.

- Hemingway Cocktail Bar : Trg Marsala Tita. En face du Théâtre National, un lounge-bar à cocktails qui sert parmi les meilleurs breuvages du genre de Zagreb.
- Bacchus Jazz Bar : Trg Kralja Tomislava 16. Sur la place face à la gare, un bar jazz cosy et chaleureux, idéal pour une soirée entre amis. Concerts du jeudi au samedi soir.
- Aquarius : Matije Ljubeka bb, Jarun. L’une des boîtes (gigantesque) les plus populaires auprès de la jeunesse locale. Soirées endiablées au son de la techno, au bord du lac Jarun.

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Croatie Les articles à lire

Voyage Croatie

Bons Plans Voyage

Services voyage