L’île d’Oléron, authentique Atlantique

L’île d’Oléron, authentique Atlantique
Maison du tourisme de l'île d'Oléron et du bassin de Marennes

Avec ses cabanes de bois colorées, ses ports pittoresques, ses villages de maisons basses et ses îliens au caractère bien trempé, Oléron a su conserver une nature sauvage et authentique. Une destination week-end sympa, avec le meilleur ensoleillement de la côte Atlantique.

Oléron, une île au naturel

Une côte bordée de dunes et de pinède, des sentiers de randonnée en forêt, des marais salants lumineux, des villages de vieilles maisons de pierre ornées de roses trémières... L’île d’Oléron possède une richesse naturelle exceptionnelle et entend bien la préserver. Une charte d’aménagement durable des plages permet d’échapper au développement déraisonné du littoral. Résultat, la côte est restée de toute beauté.

Les dunes sauvages se prêtent volontiers au farniente en famille et au sport nautique comme le surf, le kitesurf ou bien la voile. Notez que les plages de la partie ouest sont plus natures, voire naturistes, celles de l’est sont plutôt plébiscitées par les familles.

Cette île a un fort tempérament sportif. Les routes plates et bien aménagées favorisent les déplacements à vélo, du nord au sud. 110 km de pistes cyclables desservent les principaux lieux touristiques et les hôtels, en traversant aussi forêt et salants.

L’île possède également une curiosité étonnante, clairement visible depuis le phare de Chassiron, il s’agit des écluses à poissons. Un piège en forme de fer à cheval qui permettait autrefois d’attraper des poissons sans avoir à partir en mer. Aujourd’hui, 14 d’entres elles sont toujours en activité, mais les visiteurs ne sont pas autorisés à se servir.

D’ailleurs, pour préserver la faune, l’association IODDE encourage les vacanciers qui pêchent à pied dans l’estran à respecter les tailles minimales pour permettre la régénération du milieu marin.

Des huîtres et des hommes

C’est sans doute ce qui caractérise l’île auprès de ceux qui n’y ont jamais mis les pieds : ses huîtres. L’élevage est un travail laborieux, puisque 5 ans sont nécessaires pour faire grandir ces mollusques qui sont si vite avalés. Envie d’être incollable à propos des fines de claire et des vertes ? Filez à Fort Royer, à Saint-Pierre d’Oléron, pour découvrir les techniques du bassin.

Le terroir marin reste une importante source de revenu. Le port de La Cotinière est le 7e port de France. Il emploie 320 marins. Si la pêche à la sardine a longtemps dominé, aujourd’hui, il se concentre sur des espèces nobles comme la langoustine.

À ne pas rater, le marché à la criée du port, ouvert au public. On pourra observer les acheteurs se disputer les appétissants produits qui passent dans des grandes barquettes. Cette belle pêche est réservée aux professionnels, mais on pourra se ravitailler aux pêcheries de la Cotinière juste en face.

Ce port très coloré ne manque pas de charme, mais d’autres petits ports comme celui des Salines, bordé par de mignonnes maisons peintes, ou le port de plaisance de Saint-Denis valent le coup d’œil.

Un patrimoine lié à la mer

Ici encore, c’est le passé maritime qui prédomine : phare, fort, citadelle ont été érigés pour protéger l’île. Le symbole d’Oléron, c’est assurément le phare de Chassiron, dont la silhouette de bagnard blanche et noire s’élance à 46 m au nord à Saint-Denis. On peut grimper les 224 marches pour profiter de la vue à 360°.

De la côte, on aperçoit aussi un autre édifice marquant : le Fort Boyard, célébré chaque été à travers une émission de jeu télévisé. Construit au large de l’île, sous Napoléon, ce site ne se visite pas, mais les promenades en mer depuis Boyarville permettent de s’approcher au plus près.

Un autre fort, celui de Louvois, est, lui, ouvert au public. Il se trouve au sud de l’île, face à la citadelle du Château. Cette dernière a été renforcée par Vauban sous Louis XIV. Le chemin des remparts, long de 3 km, permet une jolie balade autour de la ville.

Une autre citadelle, celle de Brouage, a été restaurée et accueille aujourd’hui des artisans. En effet, beaucoup d’artisans et d’artistes ont élu domicile sur cette île particulièrement lumineuse.

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez notre fiche Poitou-Charentes

Office du tourisme de l'île d'Oléron

Tourisme en Poitou-Charentes

Comment y aller ?

Accès TGV + bus avec train depuis Paris-Montparnasse jusqu’à Surgères, et navette jusqu’à Oléron.
Renseignements : Transport Les Mouettes

Où dormir ?

Trouvez votre hôtel sur l’île d’Oléron

Où manger ?

Les pieds dans l’eau. Le resto de l’hôtel Albatros, avec vue sur l’océan. 11 bld du docteur Pineau, Saint-Trojan Les Bains. Tél : 05 46 76 00 08

Les pêcheries de la Cotinière préparent des paniers pique-niques gourmands à déguster sur la plage.

Texte : Carine Keyvan

Mise en ligne :

Poitou, Charentes Les articles à lire

Voyage Poitou, Charentes

Bons Plans Voyage

Services voyage