La duchesse rouge

L’Amérique découverte avant Colomb ?

« L'Europe commerçait avec l'Amérique bien avant que le marin Rodrigo de Triana, membre de l'équipage de Colomb, aperçut les côtes du Nouveau Monde le 12 octobre 1492 », déclare-t-elle. Christophe Colomb se serait dirigé vers l'Amérique en suivant un itinéraire emprunté auparavant par les navigateurs arabo-andalous, les Marocains et les musulmans africains, qui commerçaient déjà avec les ports du Brésil, du Venezuela et des petites Antilles. « Je dispose de documents prouvant que la dynastie des Almoravides n'était pas établie uniquement en Afrique du Nord et en Andalousie, mais qu'elle avait étendue son pouvoir sur d'autres contrées, qui sont actuellement le Brésil, la Guyane et le Venezuela ».
Pour appuyer sa thèse, la duchesse apporte des preuves historiques, provenant de ses archives privées. Les ducs de Medina Sidonia étaient chargés naguère d'enregistrer tous les mouvements maritimes au départ de Sanlúcar de Barrameda. Un document antérieur à 1492 ne mentionne-t-il pas entre le Maroc et la Guinée des mines d'or et des rivières que les caravelles peuvent remonter ? Or, pour la duchesse, il s'agit une confusion historique.
« Ce que les Anciens prenaient pour l'Afrique était en fait l'Amérique. Je suis allée sur place. En Afrique du Nord-Ouest, il n'y a pas suffisamment de grandes rivières et d'or sur les côtes, pour que cela soit crédible. Toutes les descriptions conduisent en fait au Brésil. » Autre preuve : un document de 1463 qui parle de la découverte de terres et de pêcheries entre le Cabo de Aguer et le Cap Bojador, au sud du Maroc. « Or ces terres étaient déjà découvertes bien avant cette date ». Là encore, il s'agirait, selon Doña Isabel, du littoral de l'Amérique du Sud et non de l'Afrique du Nord. Autre preuve avancée : la présence en Europe de produits venus des Amériques bien avant 1492. Le maïs, par exemple, apparaît dans un texte de 1456.

À cet argumentaire, la duchesse ajoute la preuve par les cartes, et notamment celle de Juan de la Cosa. Juan de la Cosa était un patron galicien qui loua à Colomb le navire amiral, la Santa Maria. En 1499, de la Cosa embarqua avec Amerigo Vespucci pour reconnaître les côtes du Venezuela. Et en 1500, l'année suivante, il dessina cette carte qui montre bien les contours du golfe du Mexique et ceux de la péninsule de Floride, alors que ces parties du continent n'étaient pas officiellement découvertes. Étrange !
Enfin, que penser de ce geste de Charles Quint, qui en 1536, sous prétexte de réactualiser les cartes maritimes de son royaume, ordonna de les détruire ?
Femme menue et de petite taille, Doña Isabel est une très grande dame, en pensée et en action. À travers sa recherche persévérante de la vérité, au-delà des illusions et des apparences, elle représente l'essence même de l'esprit donquichottesque. Comme disait Juvénal : Rara avis in terris Hispaniensis. Un oiseau rare en terre d'Espagne !

Luisa Isabel Alvarez de Toledo, 21e duchesse de Medina Sidonia est morte le vendredi 7 mars 2008 dans son palais de San Lucar de Barrameda (Andalousie) à l’âge de 72 ans. Avant de basculer dans l’éternité, celle qui était surnommée la Duchesse rouge a adressé un ultime pied de nez à tous les bien-pensants. La loi espagnole de 2005 autorisant le mariage homosexuel, Doña Isabel a épousé Liliana Dahlmann, sa secrétaire et amie depuis 20 ans, sur son lit de mort, juste avant de décéder...Ce fut la dernière provocation d’une personnalité anticonformiste en Espagne, qui tout sa vie s’est battue pour la justice et la liberté.
Adresse de Doña Isabel Alvarez de Toledo : Duquesa de Medina Sidonia, Palacio de Medina Sidonia, Plazza Condes de Niebla, n 1, Sanlúcar de Barrameda (Cadix), Espagne. Internet : www.fcmedinasidonia.com. E-mail : archivo@fcmedinasidonia.com.

Texte : Olivier Page

Mise en ligne :

Espagne Les articles à lire

Voyage Espagne

Bons Plans Voyage

Services voyage