République dominicaine : le trésor des Caraïbes

Montecristi, charme créole et réserve ornithologique

Montecristi, charme créole et réserve ornithologique
Catherine Bardon

Sur la côte Nord, à l’ouest, non loin de Haïti, une République dominicaine authentique et sauvage : la discrète région de Montecristi, ses paysages désertiques, ses îlots, ses falaises, ses marais salants, ses colonies d’oiseaux et son ensoleillement garanti 350 jours par an.

De son fastueux passé de port d’exportation fruitière, il lui reste son architecture créole, quelques belles demeures victoriennes et une horloge monumentale. Montecristi somnole au soleil et le temps semble s’y être arrêté. Peu de touristes poussent jusque là, et la ville conserve intact son charme fait de langueur et de nostalgie.

Aux toutes premières heures du jour, une escapade à la sortie de Montecristi vous amène au milieu des cactus cierges et des épineux, près de la lagune Saladillo. De multiples espèces d'oiseaux y nichent, prenant leur envol au lever du soleil. Le promontoire d’El Morro domine une longue plage blonde encastrée dans la falaise, face à l’Atlantique. Après une ascension d’une demi-heure, le sommet du morne rocheux vous offre un panorama saisissant sur l’océan, les marais salants et la ville au loin.

Plus tard, au terme d’une balade en barque au large des récifs coralliens, on arrive aux Cayos Siete Hermanos, sept îlots auréolés de légendes de pirates ; cernés de mangroves, ils sont aujourd’hui le repaire de tortues marines et de colonies d’oiseaux, cormorans, frégates, aigrettes, sternes, fous...

Quand le soleil décline, les marais salants se drapent de nuances rosées sous un ciel d’une pureté sans pareille, où apparaissent les premières étoiles. Il ne vous reste plus qu’à déguster un plat de cabri de pré salé, la spécialité de la région.

Texte : Catherine Bardon

Mise en ligne :

République dominicaine Les articles à lire

Voyage République dominicaine

Bons Plans Voyage

Services voyage