Munich, en mouvement

Quartiers alternatifs et branchés

Quartiers alternatifs et branchés
Marie Borgers

La vague « Peace & Love » est sans doute passée par là. Les hippies ont étendu leurs corps dénudés sur les pelouses de l’Englischer Garten. Rien de révolutionnaire outre-Rhin : le naturisme (FKK pour « Freie Körper Kultur », culture du corps libre) est une tradition bien ancrée dans les mœurs allemandes. Situé au cœur de la ville, la zone FKK de l’Englischer Garten symbolise l’ouverture d’esprit de Munich. Après avoir surfé sur la vague baba cool, les jeunes Munichois prennent la vague sur l’Eisbach, une rivière artificielle. Un spectacle surprenant...

Branchée, Munich est électrisante à plus d’un titre. Schwabing est le quartier bien connu des étudiants et artistes, qui pullulent sur Leopolstrasse. Mais il n’a plus le monopole de la « branchitude ». Aujourd’hui, Haidhausen, le « 2e Schwabing », a le vent en poupe. Ça bouge aussi du côté de Karlsplatz et Maxvorstadt. Munich multiplie donc les pôles d’attraction « in », et pas seulement sur le front des cafés et repaires festifs.

Signe aussi que ça bouge, les magasins branchés et galeries d’art fleurissent à Maxvorstadt (quartier étudiant), Schwanthalerhöhe (Westend, multiculturel, récemment en vogue et encore peu touristique) et Kunstareal (coin des musées, et donc tout naturellement des artistes). Trois siècles après des royautés placées sous le signe du mécénat (Louis Ier, Maximilien II, Louis II) et un siècle après avoir vu naître le Blaue Reiter, Munich attire toujours les artistes. Et c'est tant mieux !

Avides de cafés, boutiques et galeries à la mode, les bobos branchés investissent aussi Glockenbach. Un quartier traditionnellement gay, mais finalement ouvert à tout le monde.

Texte : Marie Borgers

Mise en ligne :

Allemagne Les articles à lire

Voyage Allemagne

Bons Plans Voyage

Services voyage