Un sultanat dans la jungle

Excursion fluviale à Temburong

Excursion fluviale à Temburong
Claudio Tombari

Le plus grand parc national du pays s’étire sur 50 000 hectares. Contrairement aux États voisins du Sabah, du Sarawak (tous deux en Malaisie) et du Kalimantan (Indonésie), les sultans de Brunei n’ont jamais encouragé le commerce du bois qui se traduit par une importante déforestation de l’île de Bornéo. Résultat : de nos jours, 75 % de la surface du sultanat est occupée par la forêt vierge. Un autre fait unique : Brunei est le seul pays où la forêt se trouve aux portes de la ville et il suffit d’une heure pour pénétrer dans le cœur de la jungle.

On arrive en bateau depuis Bandar Seri Begawan (ou BSB) jusqu’à la ville de Bangar. Puis, on enchaîne avec 16 km de route pour rejoindre l’embarcadère de Batang Duri. Vient ensuite la partie la plus intéressante, à savoir le trajet de 30 mn en pirogue à moteur ou temuai jusqu’au bureau d’accueil du parc. Le parc national de Belalong se situe dans le district de Temburong, à 9 km de la ville de Bangar.
Au cours du XIXe siècle, époque pendant laquelle le sultanat était en pleine régression territoriale, le dessein du gouvernement britannique était de diviser Brunei en deux parties. Aujourd’hui, le district de Temburong se trouve coupé du reste du pays par une « poussée » du territoire malais (État du Sarawak) dominant sur le fleuve Limbang. Pas besoin de passeport pour circuler dans les eaux malaises quand on quitte la capitale, même si la mangrove qui règne en maître pendant toute l’excursion fluviale appartient au grand voisin. Ici ce sont les Iban de Brunei (la plus importante ethnie de Bornéo) qui pilotent les longboats, des embarcations qui ressemblent trait pour trait à celles de leurs frères de l’autre côté de la forêt.
On part pour Temburong par le premier bateau du matin pour profiter de la fraîcheur et garder ses forces pour la montée du canopy walkway, une structure métallique de 7 km qui va du pied jusqu’au sommet des arbres. Le but étant de découvrir à chaque palier les différentes espèces vivant à l’intérieur des troncs et dans les ombrages. L’immense échelle se dresse entre les figuiers et des arbres appelés giant allam d’une hauteur de 70 m. Il s’agit d’une des espèces les plus recherchées par les bûcherons de Bornéo pour sa solidité, mais très préservée au Brunei.

Si la mangrove fascine par sa population de crabes rouges et bleus, la jungle regorge d’espèces animales rares : singes nasiques, calaos, gibbons, serpents verts, scorpions, araignées géantes, lézards, caméléons, chenilles et plus de 3 000 espèces de papillons de nuit règnent en maîtres des lieux. L’excursion diurne limitera un peu votre découverte et vous croiserez sans doute des orchidées sauvages, beaucoup de fougères et de palmiers-lianes. Les tiges épineuses de ce dernier constituent le rotin ; elles sont munies de crochets pour s’appuyer sur les troncs des plantes voisines et grimper à la recherche du soleil. Il faudra prolonger votre séjour jusqu’à la tombée de la nuit, voire passer la nuit au parc, pour apercevoir la roussette ou le renard-volant, un oiseau très chassé ailleurs, mais protégé dans le sultanat, ou les plantes insectivores.
De plus, vous rencontrerez sur place des scientifiques du Centre de Recherches botaniques travaillant pour l’Université de Brunei Darussalam qui classent et étudient toutes les espèces du pays en partenariat avec les Royal Botanic Gardens de Londres. Vous pourrez partir en leur compagnie à la découverte des animaux les plus intéressants et grimper vers la forêt haute (mountain forest), à la recherche de lichens.
Mais attention, les lois sont très strictes dans cet univers ultra-protégé, allant jusqu’à 7000 $ de Brunei d’amende et deux ans en prison si l’on détruit une plante, un animal ou un minéral !

Texte : Claudio Tombari

Mise en ligne :

Voyage Brunei

Bons Plans Voyage

Services voyage