Turin, le charme discret de l’Italie

Le Turin (post-) moderne

Le Turin (post-) moderne
© Claudio Divizia - Shutterstock

Turin possède également un beau patrimoine de l’ère moderne et industrielle. Érigée à la fin du XIXe siècle, la Mole Antonelliana, l’un des plus hauts édifices en maçonnerie d’Europe (167 mètres), est devenue le symbole de Turin. Ce bâtiment en forme de dôme devait à l’origine servir de synagogue. Il abrite aujourd’hui un important musée du Cinéma qui s’intègre parfaitement à l’originalité des lieux. Un ascenseur en verre mène à une terrasse d’observation située à 85 mètres au-dessus de Turin. Panorama exceptionnel par beau temps sur la ville et les Alpes.

L’ère industrielle des décennies d’après-guerre a laissé également ses traces sur la ville. D’anciennes friches et des ateliers abandonnés ont subi des travaux de restructuration, notamment à l’occasion des Jeux Olympiques de 2006. Bel exemple d’architecture industrielle moderne, les ateliers du Lingotto (photo), qui abritaient les usines FIAT, ont été totalement transformés dans les années 90 par l’architecte Renzo Piano. Emblème de la reconversion de Turin, le Lingotto est devenu un centre de loisirs, abritant bureaux, magasins, cinéma, hôtel et la pinacothèque Agnelli où l’on peut voir des tableaux de Matisse et Picasso.

À côté, l’ancienne usine Carpano s’est transformée en Eataly, un concept de grand magasin unique au monde. Inspiré par le slow food, ce temple gastronomique commercialise les meilleurs produits italiens et des ouvrages de cuisine, organise des rencontres avec des chefs, des dégustations et même des cours de cuisine. À l’intérieur du magasin, sept restaurants thématiques (pâtes, poisson, fromage …) permettent de se régaler pour pas cher. Cette idée géniale, qui rencontre un grand succès auprès des Turinois, vient d’être importée à Tokyo et à New York. À quand un Eataly à Paris ?

Dernier vestige industriel rénové, les Officine Grandi Riparazioni, anciens ateliers de réparation pour les locomotives, ont rouvert ses leurs portes le 17 mars dernier à l’occasion du 150e anniversaire de l’unité italienne. Le lieu a été transformé en un espace d’exposition qui conserve intelligemment la structure et les murs des anciens ateliers. D’ici la fin de l’année, le parc Dora sera inauguré sur le site d’une ancienne friche industrielle. Du gris au vert, à Turin, il n’y a qu’un pas…

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Italie Les articles à lire

Voyage Italie

Bons Plans Voyage

Services voyage