Turin, le charme discret de l’Italie

L’âge d’or des Savoie

L’âge d’or des Savoie
© Boris Stroujko - Adobe Stock

En 1563, Emmanuel-Philibert transfère la capitale du puissant duché de Savoie de Chambéry à Turin. C’est le début de l’âge d’or de la cité piémontaise. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, Turin s’agrandit, se couvre de palais et d’églises baroques sous la houlette de deux grands architectes, Guarino Guarini et Filippo Juvarra.

La Piazza San Carlo (photo), au cœur de la ville, illustre à merveille l’élégance turinoise. Bordée d’immeubles classiques blancs à arcades et de deux églises baroques, cette place rectangulaire de 168 mètres sur 76 mètres est un modèle d’équilibre harmonieux. Une sorte de Place des Vosges piémontaise, où, depuis trois siècles, les plus célèbres cafés historiques de la ville servent de lieu de rendez-vous aux Turinois.

Tout près, autour de la Piazza Castello, se dressent les monuments les plus emblématiques de Turin. Le Palazzo Reale, qui fut la résidence des ducs de Savoie du XVIIe à la fin du XIXe siècle, l’église San Lorenzo, qui abrite derrière sa façade austère une profusion d’éléments baroques, et le Duomo San Giovanni Battista, l’un des rares édifices Renaissance de Turin, où est conservé le fameux saint-suaire.

Joyau de la place, le Palazzo Madama résume à lui seul le riche passé de la ville. En effet, cet étonnant édifice hétéroclite possède des tours romaines, sa façade évoque un somptueux palais baroque du XVIIIe siècle, tandis que l’arrière du bâtiment est un château médiéval des plus austères ! Le Palazzo Madama abrite aujourd’hui un musée d’art ancien et, pendant les festivités du 150e anniversaire de l’unité italienne, la reconstitution du premier sénat d’Italie. Ne manquez pas à l’intérieur l’extraordinaire escalier monumental de Filippo Juvarra, chef-d’œuvre baroque du XVIIIe siècle.

De la Piazza Castello, plusieurs promenades à pied sont possibles : soit en déambulant sous les arcades de la via Pô qui descend vers le fleuve et l’imposante Piazza Vittorio Veneto, l’une des promenades favorites des Turinois ; soit en s’engageant dans les ruelles voisines du Quadrilatero Romano, l’un des plus anciens quartiers de la ville où se trouvait le castrum romain. Totalement réhabilité, c’est l’un des endroits les plus sympas du Turin branché, où l’on trouve de nombreux bars, restos et boutiques de designers.

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Italie Les articles à lire

Voyage Italie

Bons Plans Voyage

Services voyage