Jordanie, sur la piste de Lawrence d'Arabie

L’épopée de Lawrence d’Arabie

L’épopée de Lawrence d’Arabie
Claude Hervé-Bazin

En 1914, un certain Thomas Edward Lawrence, infatigable jeune archéologue de 26 ans, arpentait ces mêmes étendues sauvages pour le compte de l'Université d'Oxford. Le pays était alors aux mains de la Turquie, qui le négligeait ouvertement, sans manquer de réprimer les nationalistes arabes.

Adoptant le costume bédouin, Lawrence d'Arabie — c'est bien de lui qu'il s'agit — les rejoignit dans leur combat après le déclenchement de la Première Guerre mondiale, menant aux côtés du prince Fayçal Ben Hussein des raids sur les lieux les plus stratégiques : postes de garde, ponts, dépôts de munitions, ligne de chemin de fer du Hedjaz qui reliait Damas à Médine en contournant de près le Wadi Rum. Il sauta plus d'une fois, mais ses voies demeurent, conduisant au néant sableux du désert.

Victorieux d'Aqaba, blessé, capturé, torturé, « l'émir dynamite », comme le surnommèrent ses amis bédouins, les emmena jusqu'à la victoire finale, devant Damas, en octobre 1918. Quatre ans plus tard, il brodait son propre mythe dans un livre, Les sept piliers de la sagesse, peignant son attachement profond et quasi mystique au Wadi Rum. Déjà, à cette époque, les Bédouins, passés d’un colon à l’autre, avaient perdu leurs illusions d’indépendance.

Texte : Claude Hervé-Bazin

Mise en ligne :

Jordanie Les articles à lire

Voyage Jordanie

Bons Plans Voyage

Travaillez partout dans le monde avec Remoters

Travaillez partout dans le monde avec Remoters

Locations de vacances
Location de voitures - Recherchez, comparez et faites de vraies économies !

Location de voitures - Recherchez, comparez et faites de vraies économies !

Location de voitures

Services voyage