Malte, un archipel en Méditerranée

Malte, un archipel en Méditerranée
Anne-Marie Minvielle

Malte, Comino et Gozo, 313 km² pour trois îles fortifiées de remparts et de rochers, avec 300 jours de soleil par an au cœur de la Méditerranée. Un séjour idéal pour les passionnés d’archéologie, de monuments historiques et de plongée sous-marine.
Sur mer, des grottes et des falaises avec quelques plages. Sur terre, des agglomérations étendues où s’empilent les témoignages des hommes du néolithique aux chevaliers de Malte, des armées de Napoléon aux Anglais. Après les bombardements de la Seconde Guerre mondiale et une reconstruction assidue, les Maltais sont devenus indépendants en 1964.

Une république composite

Une république composite
Anne-Marie Minvielle

Entre Occident et Moyen-Orient, Sicile et Tunisie, les Maltais, habitués aux civilisations cosmopolites, ont gardé ce qu’il y avait de meilleur de leur passé et de leurs voisins. On y décèle l’honnêteté ferme des anciens chevaliers de Malte, la gastronomie et l’animation des Italiens, la politesse et le savoir-vivre des Anglais, les douceurs et les pâtisseries orientales. L’étymologie de Malte n’est-elle pas Melita, qui signifie miel ?

Les fêtes religieuses ou festi de cette île à 97 % catholique battent leur plein dès les beaux jours. Le décor de chaque paroisse se fait alors concurrence : damas, fleurs et argenterie dans les églises, faux marbre sur les réverbères et les statues, nougats et lampions, fanfares et processions saintes, tout ici est prétexte à l’allégresse, à la ferveur et aux dons. Presque chaque village possède ainsi une fabrique de pétards et de feux d’artifice ! Sieste à prévoir le lendemain.

Avec une densité de population de 1 272 habitants pour un km², l’une des plus fortes au monde, augmentée en saison touristique, ne vous attendez pas trop à visiter des monuments perdus dans la campagne… Les musées sont bien conçus et proposent pour la plupart une visite libre.

Le tendre calcaire globigérine et le corallien plus dur ont servi à construire des temples gigantesques, des palais raffinés, des églises baroques somptueuses et des fortifications innombrables, composantes de la République de Malte, membre du Commonwealth et de l’Union européenne.

Quiz maltais, le passé présent

Quiz maltais, le passé présent
Anne-Marie Minvielle

Un petit bain historique s’avère nécessaire pour visiter cet archipel tant les civilisations et les peuples qui y sont passés ont laissé de traces. Courage, donc…

Les premières traces préhistoriques remontent à 5 200 ans av. J.-C. En 3600-3000 av. J.C, apparaissent des temples mégalithiques aux blocs de pierre cyclopéens. Une civilisation qui disparaît sans explication, vers 2 500 av. J.-C.

Bonjour les voisins ! Grecs, Carthaginois, Romains puis musulmans envahissent les terres. Vers l’an mil, les Normands rétablissent le christianisme dans l’archipel, annexe de la Sicile.

L’arrivée au XVIe siècle des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, chevaliers de l’Ordre de Malte, marque le destin maltais. Pourchassés, enrichis du trésor des Templiers, ils obtiennent cette île délaissée de Charles Quint en 1530 contre la redevance annuelle d’un faucon. Leur croix, blanche sur fond rouge, est omniprésente. Ses huit pointes symbolisent les huit langues parlées par les chevaliers de Provence, Auvergne, Italie, Angleterre-Bavière-Russie, Allemagne, Castille-Portugal, Aragon et France. Ils sont logés dans des auberges qui portent leurs armoiries.

1798 : l’Ordre abandonne Malte à la République française. Bonaparte y reste six jours. Les Français, pilleurs d’églises, sont bien vite détestés, assiégés…

La Grande-Bretagne récupère Malte en 1822. En 1942, ce verrou stratégique est pilonné par les bombardements allemands et italiens et reçoit la George Cross pour sa résistance valeureuse. République en 1974, Malte voit les derniers militaires britanniques quitter ses ports en 1979.

La Valette et les Trois Cités

La Valette et les Trois Cités
Anne-Marie Minvielle

On en reste le souffle coupé à l’arrivée… Le ou plutôt les ports et marinas autour de La Valette sont parmi les plus beaux au monde. Remparts, palais, immeubles à arcades, coupoles et flèches des églises, drapeaux colorés flottant sous la légère brise marine, les deux harbours, qui environnent la presqu’île de La Valette sont agrémentés au sud des ports des Trois Cités (Vittoriosa ou Birgù, Senglea et Cospicua).

Il vaut mieux se repérer sur une carte avant de partir… Le trafic portuaire incessant est animé des silhouettes de milliers de bateaux : des barques luzzus colorées aux voiliers élégants, des yachts pour milliardaires aux gigantesques « croisières ».

La visite de La Valette mène à la co-cathédrale Saint-Jean, la cathédrale des chevaliers, toute d’or et d’argent vêtue. Admirez les marbres funéraires du sol, le plafond peint par Preti, les tableaux du Caravage… et continuez par les ruelles et les musées. Un bon café ou un thé anglais et une pâtisserie à base d’amandes et de miel redonnent des forces au proche café Cordina.

Les Trois Cités demandent une autre journée. Birgù (Vittoriosa) semble hors du temps avec ses ruelles étroites, sous des balcons en bois et en pierre, galleries de diverses époques, typiques de l’habitat maltais. Les Auberges, le palais de l’Inquisiteur, les églises racontent le fameux siège de 1565 où s’affrontèrent les troupes du chevalier Jean de La Valette et de Soliman le Magnifique. Le Musée maritime est à voir sur le quai, face à la machine de guerre de Senglea. La tour de guet de Birgù, ornée d’un faucon, d’un œil et d’une oreille, aurait long à raconter.

Circuit du Centre : toutes les civilisations

Circuit du Centre : toutes les civilisations
Anne-Marie Minvielle

Une petite envie de quitter la foule et de rentrer dans les terres ? Le circuit du Centre passe par Tarxien, Balzan, Naxxar, Mosta, Rabat, Mdina et Siggiewi. Environnés de murets de pierres cachant parfois des orangers, de garrigues et de quelques vignobles, les villages maltais sont proches les uns des autres.

Tarxien est connu des archéologues par ses temples de 3100-2500 av. J.-C., mais surtout par l’hypogée funéraire de Hal Saflieni, découvert en 1902, petit mais fascinant. Il faut réserver longtemps à l’avance (sur le site heritagemalta.org) pour faire partie des groupes restreints qui le visitent. Un souffle d’air au jardin botanique de San Anton à Balzan et vous voici à Naxxar où la visite du palais Parisio et ses jardins est un bain de fraîcheur.

Un détour par l’église de Mosta miraculeusement épargnée durant les bombardements, une halte au village des artisans de Ta’Qali, et vous voilà à Rabat, devant les mosaïques romaines de la Domus Romana, près de la porte des Grecs de Mdina.

Les siècles s’envolent en passant par l’enceinte de cette forteresse occupée par les Arabes puis les Normands. Les étroites ruelles silencieuses sont coudées tous les deux ou trois mètres, histoire de se protéger des flèches… Délaissée par les chevaliers au profit de La Valette, Mdina a gardé des palais, une magnifique cathédrale avec un musée à visiter, de même que les collections du palais Falson et du couvent des Carmélites. Le retour se fait par le beau village maltais de Siggiewi et la carrière aménagée en musée du Limestone Heritage.

Circuit Sud-Ouest : falaises, grottes et temples

Circuit Sud-Ouest : falaises, grottes et temples
Anne-Marie Minvielle

La mer sera la compagne naturelle de ce circuit archéologique qui passe par Marsaxlokk, Ghar Dalam, Blue Grotto, Hagar Qim, Mnajdra, et les falaises de Dingli.

Le marché quotidien du port de pêche de Marsaxlokk est animé le dimanche du cri des poissonniers. Une première halte pour photographier les irrésistibles barques luzzus aux couleurs vives ou, peut-être, acheter une nappe en dentelles…

Derrière le port industriel de Birzebbuga, dans un ravin, la caverne de Ghar Dalam offre un repos de fraîcheur qu’appréciaient déjà les mammouths et les rhinocéros nains de la préhistoire maltaise. Plus à l’ouest, la lumière de la Grotte bleue et de ses sœurs voisines est féérique surtout le matin, lors d’une balade en bateau.

Après le déjeuner, un peu de culture sera la bienvenue en pénétrant dans les temples titanesques d’Hagar Qim et de Mnajdra (3000 av. J.-C.). Ce site merveilleux au sommet d’une colline face à la mer, est malheureusement gâché par les deux tentes qui les protègent de l’érosion. Dommage pour l’ambiance… Mais on reste admiratif devant ces porches et ces murs aux allures cyclopéennes, parfois percés de trou pour l’oracle et taillés avec des instruments en os ou en pierre.

Tout à fait à l’ouest, les falaises de Dingli marquent le point culminant de l’île avec 250 mètres d’altitude. Une balade à pied dégourdira les jambes, en marchant sur un sentier panoramique, face à l’île de Filfla. De quoi rêver devant les teintes changeantes des rochers et des cultures en terrasses.

Circuit Nord et Nord-Ouest : Riviera et Popeye

Circuit Nord et Nord-Ouest : Riviera et Popeye
Anne-Marie Minvielle

Sliema, Paceville, Buggiba, St Paul’s Bay, Golden Bay et Gnejna Bay, Melleiha, Popeye’Village et Cirkewwa, c’est le circuit des plages et des hôtels, le chemin vers le ferry de Gozo, mais aussi celui des balades dans les baies parfois difficiles d’accès ou par les collines de la Victoria Lines.

Depuis le nouvel ensemble de Tigné Point et les quais de Sliema où se succèdent les propositions de balades en bateaux, la route est souvent embouteillée sur la côte nord. Vous plongez dans la riviera hôtelière et touristique : prévoyez vos horaires de ferry pour Gozo !

La tour Hilton domine les boîtes et les rues de Paceville, haut lieu de la vie nocturne où les rues sont fréquentées par les jeunes, because les écoles de langue anglaise du coin. Romantiques et poètes s’abstenir…

On reprend ses esprits en traversant quelques champs où ruches et chevaux font croire à la campagne, avant d’atteindre Bugibba où se trouve la plus forte concentration touristique de Malte. De quoi convertir l’apôtre Paul qui échoua à St Paul’s Bay vers l’an 60… paraît-il. Un peu plus à l’ouest, vous traversez la petite réserve naturelle de Simar, marais à roselières, pour rejoindre la côte ouest avec les plages de Golden Bay et Gnejna Bay.

Remontant vers Mellieha et sa grande plage de sable doré, il ne faut pas hésiter à se rendre à Popeye’s Village où Robert Altman tourna son film en 1979. Ce curieux Disneyland au look BD, resté en l’état, s’aperçoit depuis les falaises d’Anchor Bay et se visite. La tour rouge ou Red Tower reste omniprésente à l’horizon jusqu’à votre arrivée à Cirkewwa. Retour conseillé par la route intérieure de Burmarrad.

Gozo, l'île de Calypso

Gozo, l'île de Calypso
Anne-Marie Minvielle

Soyez matinal, aller à Gozo et retourner par le ferry nécessite une bonne journée ! Longeant la petite île de Comino et sa lagune bleue pour les plongeurs, l’arrivée du ferry n’a rien d’un paradis. Le quai de Mgarr est déjà embouteillé et le bus ou le taxi qui mènent à Victoria (Rabat) traversent des faubourgs. On raconte que Gozo est la « vraie Malte » où vont se ressourcer les Maltais, que la nymphe Calypso y abrita ses amours avec l’infidèle Ulysse… Oui, ici il y a plus de campagne, plus de littoral sauvage et la possibilité de randonner, mais pour combien de temps encore ?

À l’ouverture des Ggantija Temples de Xaghra, on risque encore d’être seul au milieu des caroubiers. Cela vaut la peine pour l’émerveillement que procure ce site mystérieux aux pierres gigantesques. Continuez alors vers la magnifique côte nord aux baies rocheuses et aux plages tentantes, telle Ramla Bay.

Près de Marsalforn, les vignobles donnent sur les très esthétiques salines de Qbajjar. Posée sur la lande, se dresse la basilique moderne de Ta’Pinu et ses impressionnants ex-votos. Rejoignez ensuite le littoral et les curiosités karstiques de Pinus Point, Azure Window et Fungus Rock jusqu’à la station balnéaire de Xlendi.

Plus prosaïques, les magasins d’artisanat local, dentelles, tricots et verreries, de San Lawrenz et de Victoria sont autant de tentations avant la montée à la citadelle de la capitale de Gozo. Pour ceux qui restent sur l’île, dans une farmhouse par exemple, ne manquez pas, au sud, la randonnée de la baie de Mgarr ix-Xini et ses falaises. Bateaux de Mgarr et Cirkewwa vers Comino.

Toutes les saveurs de la Méditerranée

Toutes les saveurs de la Méditerranée
Anne-Marie Minvielle

D’abord, à boire ! L’eau du robinet, eau de mer dessalée, a parfois un drôle de goût. Préférez-la en bouteille. Pour se désaltérer, le Kinnie, boisson non alcoolisée à base de quinquina et d’oranges amères, est idéal. On ne le trouve malheureusement pas en France. La bière blonde locale Cisk est moins coûteuse que le vin au restaurant. Cépages de merlot et syrah pour les rouges, de chardonnay et cabernet-sauvignon pour les blancs ont fait des progrès malgré parfois du tanin. À table, choisissez la production Meridiana (20 € environ la bouteille) ou Marsovin, mieux que le vin ordinaire (8 € environ).

On peut manger – presque – à toute heure. Dans les ruelles, les marchands de pastizzi proposent des friands tièdes fourrés à la ricotta ou autres : délicieux et pas cher ! Au restaurant, quelques tranches de pain maltais hobza frottées d’ail et d’huile d’olive avec des tomates, sont souvent offertes. Les portions étant copieuses, on peut se contenter d’un plat unique ou de plusieurs entrées.

Côté poisson, essayez une daurade en croûte avec des épinards torta-tal-lampuki, le poulpe aux câpres, le calamar farci ou le poisson du jour. Côté viande, le lapin mariné en ragoût ou fenekta est incomparable. Chèvres et brebis donnent des fromages goûteux.

Enfin toute la gamme des desserts énergétiques est à consommer avec modération, avec une préférence pour le qaghaq ta’l-ghasel à la figue et tous les biskuttini à l’orange ou à l’anis des boulangeries artisanales.

Artisanat, pile dans le vrai

Artisanat, pile dans le vrai
Anne-Marie Minvielle

Sur Malte, l’artisanat n’est pas un vain mot… Les réalisations, préservées par le Malta Crafts Council, évoquent les anciennes traditions : verre, céramique, fer forgé et heurtoirs, maquettes de bateaux, pierre sculptée, filigrane, horloges, tricots et dentelles rivalisent dans des magasins plus ou moins authentiques.

La verrerie attire par le charme de ses coloris irisés, on en trouve à tous les prix. La céramique, aux couleurs chaudes, reste plutôt naïve. Le calcaire globigérine facile à sculpter dans cette « pierre à chaux », donne des résultats souvent peu esthétiques, sinon pour les copies archéologiques (15 € environ). Les horloges sont reconnaissables au paysage maltais peint sur leur cadran, plus élaboré autrefois.

La dentelle fait l’objet de tous les soins et on ne peut guère résister à l’achat d’une nappe sur le marché, de 50 à 100 €, mais faite en Chine… Les vraies dentelles au fuseau, comme celles de Gozo, valent leur prix. (15 € environ pour un napperon). Le tricot se traduit en châles (20 €) et en pulls « irlandais », influence british sans doute… mais à prix abordable et à porter en hiver.

Et puis, connaissez-vous les ganutell maltais ? Uniques en leur genre, il s’agit de montages de broderies exécutées dès le XVIIIe siècle par les Carmélites, pour réaliser des fleurs et des feuilles composées en bouquets. On peut les admirer, protégés sous des globes, dans les églises. Quelques dames méticuleuses en fabriquent encore, mais leur prix est élevé, vu les heures passées sur un simple pétale.

Trucs et conseils

Trucs et conseils
Anne-Marie Minviellle

Quand y aller ?
Les périodes idéales sont du 15 avril au 15 juin et en octobre. Printemps fleuri de thym et de narcisses, juillet et août très chauds (40 °C), septembre sujet aux pluies, Pâques aux festi religieux fervents, que choisir ? Et pourquoi pas un réveillon maltais, avec météo douce, prix et touristes en baisse…

Langue
N’hésitez pas à dire « bon’djou » et « bon’swa », ou « trabouchon » (tirebouchon) et « église », l’essentiel quoi… et retenez la prononciation maltaise des principaux sites.

Transports
Laissez la conduite anglaise à gauche aux ressortissants… Les sympathiques bus anglais sont fréquents entre chaque commune. Commandez plutôt une voiture – avec ou sans chauffeur – venant d’un garage et non un taxi blanc, c’est moins cher.

Balades en mer
Discutez de la virée, notamment avec les water-taxis. Pour les photographes, la balade en luzzu au ras de l’eau est recommandée.

Hébergement
Les hôtels, concentrés sur la côte nord de Malte, sont souvent bruyants. Évitez Paceville sauf pour les fêtards invétérés. L’île de Gozo fait un effort, avec la création de farmhouses, avec piscine et côté champêtre. Espérons que ce développement touristique de charme équipera le reste de l’île de Malte avant qu’elle ne devienne un consortium de resorts.

Eau
Le problème de Malte est l’approvisionnement en eau, voire en électricité. En sont témoins les nombreuses citernes pour eau de pluie que l’on retrouve dans les vestiges archéologiques. Economisez l’eau et les dépenses énergétiques comme la climatisation peuvent devenir vitale. Fermez vos robinets !

Fiche pratique

Fiche pratique
Anne-Marie Minvielle

Pour préparer votre séjour, consultez notre fiche Malte.

Office du tourisme de Malte

Y aller

Vols directs avec Air Malta depuis Paris CDG, Marseille et Lyon, à partir de 149 € l’aller-retour.

Visites

Guides à Malte

L'ordre de Malte

Festivals à Malte

Monuments de Malte

Hébergement

Location d’appartements et hôtels : visitemalte.com et holidays-malta.com.

Trouvez votre hôtel à Malte.

Malte

La Valette
Asti Guesthouse, 18 St Ursla St. T. 21 239 506, à partir de 40 € chambre double.
Castille Hotel à partir de 80 € la chambre double, dans un vieux palais.

Sliema
Imperial Hotel à Sliema, à partir de 80 € la chambre double, pour son architecture victorienne.
Bayview Hotel à partir de 76 € la chambre double.

Melleiha
Mellieha Bay Hotel à partir de 85 € la chambre double,

Gozo

Farmhouses : gozoprestigeholidays.com. À la carte, avec ou sans piscine, paysage bucolique, à partir de 100 € pour 2, la nuit.
Victoria
Chez Catherine Vella The Gardens
à partir de 40 € pour 2.

Comino
Comino Hotel, chambre double de 75 à 150 € selon saison.

Restauration

Malte
La Valette : Giannini cuisine raffinée et vue sur le port, Str. St.Michael Bastions.
Birgù : Del Borgo, cave à vins à emporter, et bons plats à prix raisonnables.
Sliema : Salini Restaurant au quartier moderne de Tigné en terrasse panoramique à la pointe du port, avec dégustation de tapas de la Méditerranée (6 € environ la portion).
Marsaxlokk : Leonardo sur le port, pour son carpaccio de poissons (9,50 €) en terrasse.
Mdina : Fontanella sur les remparts panoramiques, pizzas et gâteaux maisons à prix raisonnables.
Mgarr: Il-Barri, près de l’église, pour son délicieux lapin fenkata sous toutes ses formes (12 € environ).
Rabat : Bobbyland sur les falaises de Dingli (fermé lundi) pour sa terrasse et ses plats maltais. Plat 10 € environ.
Blue Grotto : Tax-Xiha, sans prétention en terrasse au-dessus de l’embarcadère pour son poisson frais, 15-20 €.

Gozo
Xaghra : Tal-Massar Winery. Accueil chaleureux, dégustation et repas au cœur des vignobles.
Ta Mena, produits fermiers à déguster ou à acheter sous la tonnelle.
Victoria : Ta Rickardu, à la citadelle, plateau de fromages complet à 9,75 € et ambiance taverne.

À voir

Parmi les innombrables sites à visiter, n’oubliez pas :
- à La Valette, les collections privées de la Casa Rocca Piccola. Le tir de canon Saluting Battery, tous les jours à 12h depuis les jardins Upper Barraca sur le grand Harbour (gratuit).
- à Mdina, les collections privées du Palazzo Falson et le couvent des Carmélites.
- à Siggiewi, la carrière du Limeston Heritage et son petit musée,

Artisanat

Le site de Malta Crafts Council donne les adresses et les expositions sur l’artisanat maltais.
- à Malte : l’artisanat local est plutôt développé. Préférez les magasins plus authentiques des Heritage Centers. On trouve des pierres de globigérine sculptées un peu partout ainsi qu’à la boutique Limestone Heritage à Siggiewi.
Ta’Q : li crafts village près du stade de Mdina, rassemble une trentaine de magasins. Visite de l’atelier de souffleurs de verre irisé. Prix d’usine à Mdina Glass.
- à Gozo : Dbiegi Craf’t center de San Lawrenz avec souffleur de verre irisé, et magasins de Victoria. Attention le prix des dentelles varie : faire attention aux articles faits en Chine, comme les ombrelles à 15 €. Châles tricotés, manteaux et pulls de laine.

Expressions

- faucon maltais : redevance annuelle des chevaliers de Malte envers Charles Quint.
- oranges maltaises : sanguines siciliennes.
- fièvre maltaise : brucellose identifiée par un docteur maltais.
- bichon maltais : petit chien blanc originaire des ports de la Méditerranée et déjà connu des Romains.

Texte : Anne-Marie Minvielle

Mise en ligne :

Malte Les articles à lire

Voyage Malte

Bons Plans Voyage

Services voyage