Saint-Pétersbourg effervescente

Balade sur les traces de Dostoïevski

Balade sur les traces de Dostoïevski
Marina Skalova

Mais « Piter », comme l’appellent tendrement les locaux, n’est pas uniquement la ville moderne, européenne, vibrant au rythme des décibels et des révolutions artistiques. C’est d’abord et surtout le charme intemporel de ses faubourgs, de ses arrière-cours, où les drames se nouent et se dénouent depuis toujours.

Loin des sentiers battus, les rues qui s’étendent entre la place Sennaya et le métro Dostroïeskaya offrent à voir un bout de Russie authentique, semblant tout droit sorti d’un roman de Dostoïevski. En partant du musée-appartement de Dostoïevski, reconstitution passionnante des lieux où a vécu ce romancier culte, on s’engouffre dans des ruelles chargées de vie et d’histoire, comme hantées par les personnages de l’écrivain. Entre les façades de leurs immeubles délabrés, en rénovation permanente, on assiste à quelques fragments de vie authentiques de ce quartier populaire et animé, faits de petites histoires et de poésie urbaine.

Les matriochkas des boutiques de souvenirs côtoient à présent les McDonald’s, devant lesquels des petites vieilles semblant tout droit sorties de Goodbye Lénine se livrent à la mendicité. Mais, malgré la misère, il devient aussi manifeste que la culture russe, connue pour sa démesure, est aussi l’une de celles ou l’on se laisse vivre en toute légèreté. C’est ainsi que l’on peut voir des militaires trinquer avec les clochards, tandis que les 4x4 suréquipés voisinent avec les taxis illégaux, car il suffit de tendre le pouce pour pouvoir emprunter un véhicule à n’importe quelle heure.

Au petit matin, lorsque les fêtards rentrent chez eux, les petites vieilles aux foulards à fleurs récoltent de l’eau de pluie en bas de chez elles. Dans la cour d’à coté, les amoureux se bécotent sur un banc entre deux immenses chantiers où les briques s’amoncellent, tandis qu’un vieux catarrheux crache ses poumons quelques mètres plus loin. Un convive aviné vous invitera peut-être à partager sa vodka, mais attention, la prudence est de mise, car il peut également s’agir d’une eau-de-vie très forte que seuls les Russes sont accoutumés à boire !

Texte : Marina Skalova

Mise en ligne :

Russie Les articles à lire

Trois balades dans Moscou pour s’imprégner de l’âme russe, passionnée, romantique,...

Voyage Russie

Bons Plans Voyage

Services voyage