Bylakuppe, le Tibet en Inde
Marine Dumeurger

À Bylakuppe, vous viendrez trouver la quiétude après le stress urbain. Malgré son apparence paisible, cette communauté tibétaine porte en elle un lourd passé. En 1959, après l’invasion du Tibet par les Chinois, le Dalai Lama trouve refuge en Inde. De nombreux Tibétains suivent son exil. Le périple est long. Beaucoup meurent de faim, de froid ou de fatigue sur la route. Ils sont finalement 85 000 à arriver en Inde.

Surpopulation, chaleur, épidémies, les réfugiés vivent des conditions de vie difficiles dans des camps de transit. Le gouvernement indien accepte de leur laisser des territoires. Devant la situation au Tibet, le Dalai Lama y instaure des camps permanents. Il espère ainsi fonder des communautés, où les enfants bénéficient d’une bonne éducation et héritent de valeurs traditionnelles afin de perpétuer la lutte pour l’indépendance.

Créée en 1970, Bylakuppe est la plus grande enclave tibétaine en Inde. Le village s’est considérablement étendu et compte plusieurs milliers de moines. Aujourd’hui, il n’a plus rien à voir avec un camp de réfugiés. Les installations sont nombreuses : hôpitaux, logements, universités. On y vient pour étudier. Allez visiter le superbe golden temple du monastère de Namdrolling. Vous assisterez sûrement à la récitation des mantras, rythmée par des chants et de la musique.

Si vous avez le temps, passer la nuit au monastère de Sera, un endroit calme et idyllique. Vous pourrez vous promener dans le village et rencontrer ses habitants. N’hésitez pas à partir à la découverte des alentours. La région de Coorg, avec ses collines boisées, ses plantations d’épices et de café, offre un endroit idéal pour la randonnée, notamment d’octobre à mars.

Texte : Marine Dumeurger

Mise en ligne :

Inde Les articles à lire

Voyage Inde

Bons Plans Voyage

Services voyage