Tableau gourmand
Fototeca ENIT/Vito Arcomano

Une gastronomie haute en couleurs, l’autre atout de l’Ombrie ! La région est réputée pour les délicieuses charcuteries de Norcia, dont les saucissons et l’excellent prosciutto. Après, il faut goûter aux pâtes locales (strangozzi, des sortes de tagliatelle) accompagnées, par exemple, d’une délicieuse sauce aux cèpes (funghi porcini), aux diverses viandes ou même parsemées de truffe râpée (strangozzi al tartufo). Les carnivores se régaleront des saucisses ou de côtelettes grillées. Roi de la table : la porchetta, jeune cochon désossé et rôti à la broche avec des herbes, qui se déguste également en panino (sandwich). Sachez que l’on sert aussi des poissons des rivières et du lac Trasimène comme la truite (trota), le brochet (luccio), la carpe et l’anguille.

L’huile d’olive ombrienne n’a rien à envier à celle de la Toscane. L’Ombrie compte parmi les meilleures terres au monde pour les oliviers en raison d’une acidité très basse du fruit. Pour les vins, deux noms à retenir : le sagrantino di Montefalco aux arômes de fruits rouges et le vin blanc d’Orvieto, sans doute le plus connu de la région.

Quant au pain, il n’est pas salé. Une tradition qui remonte au XVIe siècle quand le pape Jules II imposa donc aux habitants de Pérouse un impôt sur le sel. C’est ainsi que les Pérugins s’imposèrent un « régime sans sel » toujours en vigueur !

Texte : Claudio Tombari

Mise en ligne :

Italie Les articles à lire

Saine et métissée : la palette des saveurs vénitiennes puise dans sa richesse...

Voyage Italie

Bons Plans Voyage

Services voyage