Arménie, la preuve par le monastère

Erevan, l’une des premières villes du monde

Erevan, l’une des premières villes du monde
Claude Hervé-Bazin

Au premier coup d’œil, Erevan peine à séduire. Cette ville soviétique, coincée dans une cuvette écrasée de chaleur l’été, serait l’une des plus anciennes au monde ? On peine à le croire. Le long des larges avenues, les immeubles sont pour la plupart sans charme, poussiéreux, leurs ascenseurs sur le point de rendre l’âme. Place de la République, ex-Lénine, le brouhaha froid de la ville cède la place à une impression de grandeur stalinienne, rehaussée de touches orientales. Le lieu a du style, à défaut d’avoir vraiment de la gueule. Les enfants y font des tours de voiture électrique le long des fontaines du musée d’art et d’histoire : 200 Drams (0,50 €) les cinq minutes. Au coin, une terrasse aux fauteuils en osier tend les bras. On s’y affale, terrassé par la canicule. Puis on reprend son chemin, découvrant, presque étonné, un vestige du Erevan passé. C’est une église, une toute petite église : Katoghike. Des Arméniens de la diaspora y baptisent des jumeaux, dans un baptistère vieux de sept siècles où le pope les plonge l’un après l’autre, en chantant, avant de les rendre à leurs parents.

Sur une colline en dehors du centre, les archéologues ont consolidé les ruines de la forteresse d’Erebuni. Tablettes cunéiformes, bouclier de bronze et vestiges de fresques turquoise et jaune, allégrement repeintes, avouent leur âge, enfin : 2800 ans. Le vaste royaume d’Urartu, ancêtre de l’Arménie, s’étendait alors jusqu’à la Méditerranée. Le pays, jouet des grands empires, n’eut de cesse, ensuite, de disparaître pour mieux renaître.

Au Matenadaran, la bibliothèque nationale, plus intéressante que la plupart des musées, le plus ancien manuscrit exposé remonte au Ve siècle. On y voit courir sur le parchemin les rondeurs de l’alphabet créé en 405 par le moine Mesrop Machtots — canonisé pour son invention. Les cochenilles ont fourni le rouge, le cuivre le vert, la lazurite le bleu des enluminures. Dans les réserves dorment près de 10 000 ouvrages similaires.

Texte : Claude Hervé-Bazin

Mise en ligne :

Arménie Les articles à lire

Voyage Arménie

Bons Plans Voyage

Services voyage