L’approche du canyon
Isabelle Bertaux

Une rivière franchie et une montagne escaladée plus tard, on ne regrette pas d’être venu. En guise de récompense, le panorama qui domine la vallée, lumineuse et profonde. Les montagnes, envahies par la végétation, expulsent d’immenses cascades, alors qu’en contrebas, la plus grande rivière de Tahiti, la Papenoo, serpente vers l’horizon. Le spectacle est grandiose. Pendant que vous reprenez votre souffle, tout en admirant le paysage, on vous racontera un peu l’histoire de la vallée, ses légendes…

Avant l’arrivée des Européens, la vallée de Papenoo était une des plus peuplées de l’île. Climat frais, nature abondante, tout était réuni pour y vivre agréablement. Difficilement pénétrable, cette vallée servit également de bastion aux hommes, notamment pendant la guerre franco-tahitienne, entre 1844 et 1847. Les rebelles tahitiens y tinrent tête pendant quelque temps à un corps expéditionnaire français.

Cette vallée est chargée d’histoire, sa nature s’étant souvent révélée généreuse et protectrice. Vous découvrirez la flore de l’île, exubérante, que les Polynésiens savent exploiter pour chacune de leurs vertus : appliquez le gel de la fleur rea moeruru pour laver et embellir vos cheveux, les amandes de l’arbre appelé hotu pour soigner quelques-unes de vos douleurs, etc. Mais le cours de pharmacopée traditionnelle a assez duré, et vous voilà reparti de plus belle, longeant le flanc de la montagne jusqu’au fameux canyon, but de l’expédition. Heureusement, certains endroits un peu escarpés ou glissants sont équipés de cordes. À mesure que l’on s’enfonce, la végétation s’épaissit, inviolée. Plus aucune trace de pas de cochon ou de chèvre. Le « cœur » de Tahiti approche, on peut même l’entendre battre au travers du son, sourd, des cascades qui le dévalent.

Texte : Isabelle Bertaux

Mise en ligne :

Polynésie française Les articles à lire

Voyage Polynésie française

Bons Plans Voyage

Services voyage