Manhattan, côté jardin

Des espaces d’autogestion

Des espaces d’autogestion
Chantal Dussuel

Aujourd’hui reconnus par la ville, les jardins collectifs du Lower East Side sont entièrement entretenus et gérés par des volontaires, réunis en associations de voisinage. Un organisme public, Greenthumb, leur fournit des graines et des outils et vérifie qu’ils sont bien ouverts au public au moins 10 heures par semaine pendant la belle saison. Tous les habitants du quartier peuvent devenir membres d’un jardin, à condition de payer de modestes frais d’adhésion (de 10 $ environ par an) et de faire plusieurs heures de bénévolat par mois.
Aux volontaires aussi de faire la discipline, quand des visiteurs indésirables viennent faire leur marché gratuitement ou laissent des détritus sur leur passage. « Ces jardins sont notre œuvre, rappelle l’une des fondatrices. Nous nous sommes battus pour les protéger. Et nous avons gagné contre la municipalité, les promoteurs et les bulldozers. Après ça, les gérer au jour le jour, c’est facile. »

Texte : Chantal Dussuel

Mise en ligne :

États-Unis Les articles à lire

Voyage États-Unis

Bons Plans Voyage

Services voyage