Manhattan, côté jardin

Paradis perdus

Paradis perdus
Chantal Dussuel

Après plusieurs années de lutte, une petite trentaine de jardins du Lower East Side seront sauvés. Une dizaine ou une vingtaine – les estimations varient ­– disparaîtront, remplacés par des immeubles où les loyers mensuels commencent à 2 500 dollars. Dans la quatrième rue, Anna, petite septuagénaire portoricaine assise sur une chaise en plastique, se souvient avec nostalgie du jardin qui existait à quelques dizaines de mètres de là, « avec un coq et des poules, des manguiers et des tournesols – un vrai paradis ».
Aujourd’hui, la grande majorité des jardins du Lower East Side ne sont plus en danger. La ville a fini par leur accorder des baux permanents. Ou ils ont été rachetés par une organisation de préservation de l’environnement. Le combat continue dans d’autres quartiers, principalement le South Bronx et Harlem.

Texte : Chantal Dussuel

Mise en ligne :

États-Unis Les articles à lire

Voyage États-Unis

Bons Plans Voyage

Services voyage