Statues voilées, misère dévoilée

La semaine dernière, afin de dénoncer la famine qui sévit actuellement, et depuis un moment déjà en Afghanistan, de nombreuses statues parisiennes (Jardin du Luxembourg, place de la République, rue de Rivoli, etc.) et françaises (à Strasbourg, Nancy, Marseille, Lyon et Bordeaux notamment) ont été couvertes d’un tchadri, semblable à celui (sup)porté par les femmes afghanes. Médecins du monde, à l’origine de cette opération, a probablement voulu réveiller les consciences et dénoncer un drame dont la presse fait peu, ou pas, écho.
Lire à ce sujet l’article du Monde Diplomatique, datant de février 2001 : la famine en Afghanistan : une tragédie humaine majeure.

Toutes les actus

Les articles à lire

Cuba, c’est la plus grande île des Antilles, mais surtout une culture et un art de...

Bons Plans Voyage