L'Acadie en fête

L'Acadie en fête
© Tourisme et Parcs N.-B.

Le 15 août, les Acadiens célèbrent leur fête nationale, même s’ils n’ont pas à proprement parler de « pays ». Dans les provinces atlantiques du Canada (Nouveau-Brunswick et Nouvelle-Écosse), réjouissances et festivals ont lieu tout le mois du côté de la péninsule acadienne et du Cap-Breton. En prime, cette année, le congrès mondial acadien se tiendra au Nouveau-Brunswick. C’est l’occasion de découvrir cette culture méconnue — qui s’exprime en français — et de prendre un grand bain de chaleur humaine avec ces autres « cousins » d’outre-Atlantique. Vive l’Acadie libre !

Congrès mondial acadien au Nouveau-Brunswick

Dès le 7 août, tous les Acadiens et toutes les Acadiennes vont se réunir dans plusieurs localités du Nouveau-Brunswick pour célébrer leur culture et leur diaspora. Après la Louisiane et la Nouvelle-Écosse, le Congrès mondial acadien, qui se déroule tous les cinq ans depuis 1994, a donc lieu cette année dans la région où vit le plus grand nombre d’Acadiens.

C’est tout près de là, dans la province voisine de la Nouvelle-Écosse, que les Français ont installé leur première colonie en 1605, à Port Royal (aujourd'hui Annapolis Royal) sur la baie de Fundy. Ils la baptisent « Acadie ». Un siècle et demi plus tard, une fois l’Acadie passée sous domination britannique, les Acadiens ont été victimes d’une tragique déportation qui les a dispersés à travers le continent nord-américain, de Terre-Neuve à la Louisiane (Voir notre dossier sur les Acadiens). C’est au Nouveau-Brunswick que vit désormais la plus grande communauté acadienne au monde, avec environ 250 000 personnes.

Aujourd’hui, les Acadiens défendent bec et ongle, dans un océan anglophone, leur culture en français et leur singularité, car ils diffèrent à bien des égards de leurs voisins québécois. D’où l’importance de manifestations comme le Congrès mondial acadien qui se déroule jusqu'au 15 août dans plusieurs localités de la péninsule acadienne du Nouveau-Brunswick (Caraquet, Shippagan, Tracadie-Sheila, Bois-Blanc…)

De très nombreux événements sont prévus à travers la péninsule acadienne pour se remémorer l'histoire tragique de ce peuple francophone, mais aussi découvrir la vitalité de sa culture actuelle. Les Acadiens et les gens qui s’intéressent à l’Acadie sont invités à venir rencontrer un peuple accueillant vivant dans un environnement maritime des plus pittoresques. Au programme : des grandes fêtes populaires, des manifestations culturelles, des activités thématiques et communautaires, des conférences scientifiques et populaires, des visites et des réunions de familles.

Festival acadien de Caraquet

Port de pêche et cœur du monde acadien au Nouveau-Brunswick, Caraquet accueille l’autre grande manifestation liée à la fête nationale : le festival acadien, témoin de la vitalité de la culture francophone locale, qui attire bon an mal an quelque 150 000 participants. Jusqu’au 15 août, bals, fêtes populaires, expositions, théâtre, festival de poésie, galas et groupes folkloriques animent les rues de la ville. La chanson se taille la part du lion avec près de 200 artistes présents : parmi les têtes d’affiches, signalons Edith Butler, Marie-Jo Thério, Natasha St Pier et les « cousins » de Québec comme Richard Desjardins ou Zachary Richard.

Le 15 août a lieu le « Tintamarre », un défilé traditionnel où l'on doit faire du « train », c'est-à-dire le plus de bruit possible. Il a lieu le 15 août à partir de 17 h 55 exactement, heure symbolique pour se rappeler du Grand Dérangement (la déportation) de 1755. Acadien ou non, chacun descend dans la rue déguisé et maquillé aux couleurs de l’Acadie, pour faire du bruit, et proclamer au monde sa fierté d’être acadien malgré une histoire tragique. Un festival qui n'engendre nulle mélancolie et où règne une ambiance de folie.

Visitez la péninsule acadienne

Après les festivités, il faut prendre le temps de découvrir la péninsule acadienne en sillonnant la région autour de Caraquet. Sur des kilomètres et des kilomètres de côtes, le long de la baie des Chaleurs, on trouve des plages, des sites de plongée sous-marine, de planche à voile et de kitesurf. Les activités nautiques ne manquent pas comme des sorties en bateaux, des balades en kayak, l’observation des baleines et la pêche.

Mais le pays acadien ne se résume pas à sa nature, si belle soit-elle. Parmi les sites touristiques, il faut se rendre au Village Historique Acadien situé près de Caraquet, qui recrée l’atmosphère de l’Acadie des origines. Et ce n’est pas tout : le Musée des Papes de Grande-Anse, l’Aquarium et Centre marin de Shippagan, l’Éco-parc de Lamèque, le Cajun (un bateau à aubes situé à Tracadie-Sheila), le phare de l’île Miscou, l’Écomusée de l’huître de Caraquet ou encore le Musée historique de Tracadie comptent parmi les autres attractions de la région. Enfin, pour vous remettre de vos efforts, succombez à des agapes acadiennes : pour info, le homard est le produit roi de la région. Bon appétit !

En Nouvelle-Écosse aussi !

Aujourd’hui très majoritairement anglophone, la Nouvelle-Écosse, berceau de la culture acadienne, est également de la fête en août. Plus ancienne fête acadienne du Canada, le Festival acadien de Clare (du 30 juillet au 15 août 2009), fondé en 1956, célèbre la culture et le patrimoine acadiens. Au programme : défilés, cours de cuisine, concerts, randonnées, bals populaires, fêtes pour les enfants, rassemblement de paroissiens, défilés de bateaux, feux d’artifice, feux de joie et bien entendu le fameux Tintamarre du 15 août. Chaque année, le Festival acadien de Clare accueille également des musiciens cadiens (l’autre nom des cajuns) de la Louisiane dans une soirée de fête appelée « Fais dodo » qui se déroule sous une énorme tente. Un événement très populaire.

Enfin, le village et les habitants de Chéticamp, au cœur des terres acadiennes du Cap-Breton, organisent des fêtes tout l’été, notamment avec le Festival de l’Escaouette qui fait revivre le folklore, les anciennes traditions, la vie d’autrefois. Et une fois la fête finie, partez sur les chemins du Cabot Trail, le long de l’Atlantique, qui compte parmi les plus belles routes panoramiques d’Amérique du Nord. Vous comprendrez alors pourquoi les Acadiens sont si attachés à leur terre d’origine…

Pour en savoir plus

Consulter notre dossier sur les Acadiens.

Préparez votre voyage avec notre fiche Canada.

Aller au Nouveau-Brunswick

Vols avec Air Canada de Paris-CDG vers Moncton, Fredericton et Halifax via Montréal ou Toronto à partir de 746 € l’aller-retour.

Liens utiles

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Canada Les articles à lire

Voyage Canada

Bons Plans Voyage

Services voyage