Stavanger, capitale européenne de la culture 2008

Stavanger, capitale européenne de la culture 2008
Kjetil Alsvik/Stavanger2008

En 2008, Stavanger est capitale européenne de la culture avec Liverpool. Pour l’évènement, la quatrième ville de Norvège a fait peau neuve : le port s’est pavé de beaux dallages, les façades des maisons ont été ravalées et repeintes… Ce nouveau statut lui permet d’enrichir et de multiplier son offre culturelle et artistique. L’occasion de faire étape dans une ville plaisante à découvrir, souvent oubliée des tours opérateurs. Cap sur le Nord.

Stavanger, capitale du pétrole

Stavanger doit sa bonne fortune à l’or noir. Autrefois, la sardine norvégienne était la star de la ville et subvenait aux besoins de ses habitants. Dans les années 70, tout un mode de vie fut bouleversé par la découverte de champs de pétrole, au large des côtes de Stavanger, en mer du Nord. Pour la Norvège, pays n’appartenant pas à l’Union Européenne, ce fut une petite révolution et un sacré atout. Les Norvégiens, qui ne possédaient pas, à l’époque, les connaissances nécessaires pour exploiter leur trésor, durent faire appel à des compagnies étrangères. Ils veillèrent cependant à garder le contrôle de ces ressources. La compagnie française pétrolière Total, autrefois Elf Aquitaine, s’implanta entre autres, dans le paysage.

Les nombreux étrangers venus avec ces compagnies contribuèrent à dynamiser la ville, la plaçant véritablement au centre de l’Europe. De bourgade tranquille et puritaine, la capitale norvégienne du pétrole devint une coquette ville où restaurants, magasins chics et hôtels luxueux fleurissent sans attendre le printemps ! En quelques années, le nombre de bars possédant une licence de vin et de bière passa de 23 à plus d’une centaine : et oui, les Norvégiens se lâchent ! Et avec eux, les prix : la ville est malheureusement un peu chère ! Mais avec son tout petit 1 % de chômage, il n’y a pas de quoi s’inquiéter.

Du pétrole, mais aussi des idées

Stavanger souhaite casser cette image d’une ville reine de « l’or noir ». C’est chose faite grâce à cette année placée sous le signe de la culture. Les grands moyens ont été déployés : 40 millions d’euros sont investis avec un credo « open port ». Un port est forcément un lieu de rencontres, d’échanges, de discussions. On y vient, on en part, on s’arrête, on séjourne. Cette idée de mouvement dynamique et d’échange constant, souhaitée par la ville, s’incarne pour l’année 2008 dans une riche programmation culturelle.

Dans le domaine musical, du 11 au 17 août, aura lieu le festival international de musique de chambre, créé par le violoncelliste norvégien Truls Mørk en 1991. Chaque année de célèbres artistes du monde entier fêtent l’événement. Quant au festival Numusic/Nuart, du 5 au 9 septembre, il se consacre à la promotion et à l’expérimentation des nouveaux styles musicaux et aux arts underground : une nouvelle occasion de promouvoir la diversité et l’importance du rôle d’avant-garde de la scène musicale de Stavanger. Pour cette édition 2008, trois groupes français y participent : Jean-Jacques Perrey, Sex in Dallas feat. Biladoll, et Dat Politics.

Du 5 au 8 novembre, alors que l’hiver est bien là, se tient pour réchauffer corps et cœurs la semaine de la musique nordique « Nordic Music Week ». Le festival souhaite favoriser les groupes et musiciens des pays nordiques afin de soutenir et lancer leur carrière. Enfin, d’un point de vue architectural, Stavanger se veut pionnière dans l’écologie en menant à terme le projet Norvegian Wood, comprenant la construction de 15 lotissements en bois. Ces derniers obéissent aux critères très stricts de protection de l’environnement : basse consommation d’énergie, utilisations de matériaux respectueux de l’environnement, système de construction en bois... Une avancée somme toute logique pour le pays aux maisons en bois !

Visiter la ville

Au-delà de son statut de capitale européenne de la culture, Stavanger a de quoi attirer de nombreux voyageurs. C’est l’une des rares villes de Norvège à n’avoir pas été victime d’incendies ravageurs depuis le XVIIe siècle, comme le fût, par exemple Bergen en 1702, 1809, 1955… Le vieux quartier le prouve : un ensemble de 150 vieilles maisons encadrent des ruelles paisibles. L’endroit attire de nombreux artistes venus y puiser leur inspiration. La flânerie en emballera plus d’un ! En poussant la balade, vous arriverez sûrement à la cathédrale de Stavanger. Le chœur, reconstruit en style gothique au XIIIe siècle, s’harmonise agréablement avec l’intérieur d’un baroque discret.

Stavanger possède également deux beaux musées. Le premier, le Hermetkikkmuseet, consacré à la sardine, est installé dans une usine sardinière d’époque et n’est pas dénué d’intérêt. Le second est dédié au pétrole : vous saurez tout sur la vie d’une plate-forme, l’exploitation de l’or noir, les projets en cours… Il y a même une salle sur les énergies douces de substitution.

Et la nature ?

La région vaut également le voyage. Stavanger est le point de départ idéal pour partir explorer la fameuse Norvège des Fjords. Et là, soyez assurés d’avoir le souffle coupé.

Vous avez sûrement remarqué ces derniers temps cette publicité dans le métro parisien montrant l’image d’un énorme rocher se jetant dans le vide d’un fjord. Il s’agit de la falaise du Preikestolen, l’un des phénomènes naturels les plus impressionnants de Norvège, tout proche de Stavanger. Elle surplombe les eaux vertes du Lysefjord du haut de ses 600 mètres de hauteur, soit l’équivalent de deux tours Eiffel : de quoi donner le vertige !

En bas, le Lysefjord ne se laisse pas intimider : les paysages qu’il offre aux yeux ébahis est superbe. À partir de Sinnes, la route de montagne se coule adroitement entre les massifs rocheux et les petits lacs à moitié gelés. Le paysage de caillasse est désertique, comme hors du temps. Dépaysement garanti.

Nous vous conseillons de continuer votre voyage jusqu’à la très jolie ville de Bergen, classée patrimoine mondial de l’UNESCO, pour partir ensuite explorer le Sognefjord, le fjord non seulement le plus long mais aussi le plus profond du monde. Comme quoi, la Norvège est vraiment le pays de tous les superlatifs.

Pour en savoir plus

Sur le web
www.stavanger2008.no
www.norvege.no
www1.visitnorway.com

Où dormir à Stavanger ?
- Auberge de jeunesse : Stavanger Mosvangen Vendrerhjem, Henrik Ibsensgate 19. stavanger.mosvangen.hostel@vandrerhjem.no (à partir de 24 €).
- Rogalandsheimen Gjestgiveri, Musegata 18. www.rogalandsheimen.no (à partir de 81 €).

Où boire un verre et danser ?
- Check Point Charlie, Lars Hertervigsgate 5 : atmosphère très agréable.
- Ovenpaa, Skagen 10 : bar dansant au son de très bons orchestres de blues ou de rock.

Texte : Laurène Vitoux

Mise en ligne :

Norvège Les articles à lire

Voyage Norvège

Bons Plans Voyage

Services voyage