Festival Est-Ouest à Die

Festival Est-Ouest à Die
© Festival est-ouest

Du 17 au 26 septembre, la ville de Die, dans la Drôme, déjà célèbre pour sa clairette, nous invite à la découverte d'une région d'Europe de l'Est. Cette édition 2004 met la Volga et la mosaïque de régions qui l’entoure à l’honneur. L’objectif des organisateurs est de faire tomber les clichés culturels qui collent à cette région et de rendre accessibles des œuvres d’artistes peu connus.

Et Die créa le festival

Le festival Est-Ouest propose de découvrir de façon originale l’ensemble du patrimoine culturel d’une Europe souvent laissée de côté et un environnement artistique jusqu’ici inexploré. Aux côtés des concerts et expositions, des débats relatifs à l’environnement ou à l’agriculture sont organisés et viennent ainsi renforcer la notion d’échange propre au festival. Parallèlement, les Rencontres européennes de Die ont lieu du 23 au 26 septembre. Organisées sous forme de colloques et de débats publics, elles se déroulent autour de tables rondes et traitent de sujets de réflexion pouvant aller de la sociologie à la politique. Le festival Est-Ouest a aussi un rôle d’information et propose au gré des témoignages de journalistes, de chercheurs ou de spécialistes, de nous livrer de nouvelles pistes de réflexion.

L’invité d’honneur de cette édition est la Volga, le plus long fleuve d’Europe avec ses 3 700 km. L’ensemble de son bassin abrite près d’un tiers de la population russe et a subi au cours du temps de profondes transformations géographiques. Les grands travaux de l’époque stalinienne ont bouleversé son paysage : pas moins de neuf barrages géants ont été construits, au détriment de plus d’un million d’hectares et de centaines de villes et villages, tous détruits. Une véritable catastrophe géographique qui a divisé les différentes entités présentes sur place et a dégradé l’unité culturelle de la région. Depuis 1998, un véritable réseau d’art contemporain s’est constitué sur les rives du fleuve. Les artistes ne sont pas du tout enfermés dans une logique d’art conceptuel, mais mettent en place des projets fédérateurs, qui traitent de l’identité culturelle propre à chaque région. Plusieurs d’entre eux seront présents durant le festival : musiciens, acteurs, peintres, écrivains, designers...

Une grande richesse culturelle illustrée par le festival

Il ne fut pas aisé pour les organisateurs de sélectionner, parmi les régions présentes sur les bords de la Volga, les artistes-clés à inviter. Ils ont donc misé sur un équilibre entre les différentes entités culturelles. Ainsi sont attendus Guennadi Aïgui, poète de Tchouvachie, Angela Arsinkei, artiste (performance, installation, vidéo, photographie) et conceptrice de plusieurs projets ayant pour thème les mythes et les rituels de la région d’Oudmourtie ou encore le célèbre écrivain Vassili Axionov de la non moins célèbre region des Tatares. Autant d’artistes qui témoignent de la volonté de présenter un large aperçu de ces régions.

Pour la programmation musicale, des concerts sont prévus et il sera possible de participer ici ou là à des ateliers d’apprentissage d’instruments ou de chants, ainsi qu’à des conférences encadrées par des professionnels. Il se produira notamment la rencontre avec Marina Khodyreva, artiste oudmourte qui initiera le spectateur aux chants traditionnels. À l’inverse, le groupe Projet Klax a choisi de n’utiliser que des machines et des méthodes des années 1970 : synthétiseurs, boîtes à rythme...
De son côté, la programmation cinématographique nous embarque sur la Volga, à la rencontre des ses villes et villages, de ses habitants et de son environnement naturel. Le 20 septembre, la magnifique comédie musicale du célèbre Grégori Alexandrov, Volga, Volga sera projetée. Le festival accueille aussi des hôtes de marque comme le célèbre documentaliste russe Iossif Pasternak, véritable mémoire vivante de la Russie historique et contemporaine, qui interviendra à la suite de projections les jeudi 23 et vendredi 24.
Les amateurs de théâtre découvriront des pièces spécialement traduites pour l’occasion ainsi que les premiers spectacles d’une nouvelle génération d’auteurs locaux.
L’événement met l’accent sur la richesse qu’apportent les peuples issus de petites républiques autonomes au patrimoine culturel russe. Après avoir renoncé à leur culture en échange d’un statut officiel, ces peuples n’ont retrouvé que très tard la possibilité de transmettre et partager leur langue, leurs arts ainsi que leurs modes de vie. Le festival leur donne l’occasion de s’exprimer. Une vraie découverte pour les spectateurs !

Rencontres insolites et tables rondes

Outre son aspect folklorique, la manifestation encourage à la réflexion en proposant notamment des tables rondes. Des expositions de photos et des débats sont en effet consacrés aux modes de culture sur les bords de la Volga : techniques agricoles, développement de l’agriculture biologique (dont la ville de Die a fait sa spécialité). Mieux, une rencontre insolite est prévue, le vendredi 23 septembre, entre les agriculteurs de la Volga et ceux de la région du Diois.
Les 15es Rencontres européennes de Die, véritable festival dans le festival, se déroulent quant à elles sur les trois derniers jours et soulèvent de nombreuses questions relatives à l’importance de la culture dans les processus de construction identitaire. Il est possible de participer à ces tables rondes, moyennant une participation de 5   (gratuit pour les moins de 26 ans). Avec l’entrée dans l’UE de dix nouveaux pays, le festival Est-Ouest a un rôle fédérateur bien plus important encore. Il permet à tous de connaître nos voisins qui ne sont pas qu’espagnols, anglais ou italiens, mais aussi slovaques, tchèques, polonais, hongrois...

P’tites adresses à Die

Où dormir ?
- Camping Le Glandasse : quartier Maladrerie. Tél. : 04-75-22-02-50. Fax : 04-75-22-04-91. Internet : www.camping-glandasse.com. À la sortie de Die en direction de Gap, grand camping (900 emplacements) situé entre la Drôme et la voie de chemin de fer. Forfait 2 personnes entre 12 et 15 € selon la période.
- Hôtel des Alpes : 87, rue Camille-Buffardel. Tél. : 04-75-22-15-83. Fax : 04-75-22-09-39. Internet : www.hotelalpes.fr. En plein centre. Chambres doubles de 38 à 45 € selon la saison. L’hôtel offre 24 chambres de bonne tenue, mais avec de petites salles de bains pour certaines. Celles du 2e étage possèdent une vue sur la massif du Galdasse et sont très calmes.

Où manger ?
-La Tonnelle : 8, rue Joseph-Reynaud. Tél. : 04-75-21-00-78. Fermé le dimanche et en novembre. Menu du jour le midi en semaine à 10 €, quart de vin ou café compris. Formule « steak-frites » à 11 €. Autres menus de 20 à 30 € ou carte. Mignonne petite cour intérieure abritée sous une tonnelle couverte de vignes et deux salles à la jolie déco. Excellent rapport qualité-prix.

Pour en savoir plus

- Office de tourisme de Die : place Saint-Pierre. Tél. : 04-75-22-40-46. Internet : www.diois-tourisme.com.
- Pour la programmation au jour le jour du festival, consultez le site internet : www.est-ouest.com ou appelez au 04-75-22-12-52.

Texte : William Royer

Mise en ligne :

Ardèche, Drôme Les articles à lire

Voyage Ardèche, Drôme

Bons Plans Voyage

Saveur Marché : l’appli pour les marchés

Saveur Marché : l’appli pour les marchés

A voir, à faire
Réservez votre hébergement et bénéficiez de -5 % sur votre location de voiture sous forme de bons

Réservez votre hébergement et bénéficiez de -5 % sur votre location de voiture sous forme de bons

Hôtels
Besoin d'évasion ? Réservez votre hébergement dès à présent

Besoin d'évasion ? Réservez votre hébergement dès à présent

Hôtels

Services voyage