La vie en roses

La vie en roses
© Office du tourisme du Maroc

Dans la vallée du Dadès, au Maroc, le début du printemps correspond à la récolte de la rose. Une fois celle-ci terminée, le village d’El-Kelaa M’Gouna entre en fête pour rendre hommage à la belle plante ; cette année, ce sera du 2 au 4 mai, dans une débauche de parfums et de couleurs : bouquets, danses, musique, défilés, tout est fait pour célébrer la reine des fleurs...

Les portes de la Vallée des Roses


À l’est de Ouarzazate, le village d’El Kelaa M’Gouna, situé à l’entrée de la vallée du Dadès, est le point de départ idéal pour une incursion dans la Vallée des Roses. La région est productrice de la « Rosa damascena », une variété qui, selon la légende, aurait été importée de La Mecque par des pèlerins. On dit également qu’elle éloigne les djinns (les lutins arabes) et les maléfices...
La floraison a lieu entre la mi-avril et la mi-mai, et la récolte des pétales peut atteindre 4 000 t les années favorables. Ce sont les femmes qui les cueillent et les amassent dans leurs gandouras (longues tuniques sans manches), qui servent de paniers pour l’occasion. Les pétales récoltés sont ensuite distillés (l’eau de rose, utilisée pour les ablutions, est aussi employée en parfumerie), ou bien séchés pour décorer les maisons et les bassins, aromatiser des tisanes, etc.
Les roses, ici, donnent leur couleur au paysage : même lorsqu’elles ne sont pas en fleurs, la terre de la vallée conserve une teinte étrangement rosée. Elles sont aussi un pilier économique pour la région, qui exporte une bonne partie de la production. Une ressource précieuse, en somme, à laquelle les habitants de la vallée savent rendre hommage...

Que la fête commence !


Lorsque la récolte est terminée, les festivités peuvent débuter. El Kelaa M’Gouna s’emplit de roses, pour accueillir en ses murs, trois jours durant, les habitants des villages voisins. Tous descendent des montagnes pour y fêter la reine des fleurs, et pour l’occasion, se parent de leur plus beaux atours.
Les rues et les maisons du village sont décorées de bouquets odorants, tandis que des chanteurs et des joueurs de flûte ou de tambour font retentir leur musique. Certains reproduisent une danse folklorique, métaphore des relations essentielles qu’entretiennent l’apiculteur, la fleur et les abeilles. Les femmes, habillées de noir, de vert et de blanc, symbolisent les abeilles, tandis que les hommes en blanc représentent les apiculteurs.
Le soir venu, celle qui a été élue « Miss Rose » est portée en triomphe au milieu de défilés de chars décorés. Les spectateurs acclament la reine de la fête et lui lancent des pétales...
 
Une fête haute en couleurs et en parfums, dont les visiteurs repartent couverts de fleurs et d’eau de rose. De quoi laisser un souvenir impérissable... au moins jusqu’à la prochaine récolte.

Infos pratiques

Où manger ? Où dormir ?
Rosa Damaskina : à 6 km d’El-Kelaa. Tél. : 00-212-44-83-69-13. De 150 à 170 Dh (15 à 17 €) la chambre double avec ou sans salle de bains. Petit hôtel de six micro-chambres, propres. Au restaurant, nourriture excellente et copieuse servie sur une belle terrasse ombragée avec vue sur l’oued.

La Vallée des Roses
La floraison ne dure que deux mois, d’avril à juin, mais toute l’année, les paysages sont exceptionnels. Si vous comptez la visiter, une voiture est indispensable. On vous conseille également de prendre un guide, car les pistes se croisent souvent et il n’y a aucune indication.
Bureau des guides d’El Kelaa, à 1 km avant le village, sur la droite. Tél. : 00-212-44-83-63-11. Tarifs officiels non négociables, 250 Dh (25 €) pour une journée dans la Vallée des Roses.

Office national marocain du tourisme : 161, rue Saint-Honoré, 75001 Paris. Tél. : 01-42-60-47-24. Internet : www.tourisme-marocain.com

Texte : Clémentine Bougrat

Mise en ligne :

Maroc Les articles à lire

Voyage Maroc

Bons Plans Voyage

Services voyage