La médina de MarrakechL'île de GoréeLes falaises de BandiagaraKairouanRobben IslandLe Tsingy de BemarahaL'atoll d'AldabraTsodiloLes chutes VictoriaLe parc national du SimienLa vieille ville de SanaaL'ancienne ville d'AlepLe parc national de SerengetiLa région de NgorongoroLa vieille ville de JérusalemPétraLe monastère Sainte-Catherine et le Mont MoïseLa ville de pierre de ZanzibarLe parc national du KilimandjaroKarnak, Louxor et la Vallée des Rois



ÉTHIOPIE

Le parc national du Simien

Qui aurait cru que le plateau éthiopien recèlerait un paysage de vastes prairies et de cours d'eau, de pics et de précipices ? Surprenant, mais vrai. Cette oasis de verdure constitue une halte éminemment rédemptrice pour les voyageurs, après les étendues désertiques du Kenya ou du Soudan. Bouquetins walia, babouins gelada et chacals du Simien, appelés aussi loups d'Abyssinie, ont élu domicile dans ces gorges aux panoramas de toute beauté, qui atteignent jusqu'à 1 500 m de profondeur. Mais depuis qu'une route a été construite dans l'enceinte du parc en 1978, le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial en péril.

MADAGASCAR

Le Tsingy de Bemaraha

© Fabrice de Lestang

Les superlatifs ne manquent pas pour décrire ces formations karstiques uniques au monde, en forme d'aiguilles, dont les moyens d'accès sont aussi épiques que leur histoire géologique ! Il y a 200 millions d'années, le plateau était recouvert par la mer (d'où la présence de coquillages au milieu du Tsingy, à 100 km de la côte !). Puis une plaque gigantesque a commencé à émerger. Le calcaire s'est fissuré, créant des canyons. Enfin, la pluie, légèrement acide, ruisselant le long de la roche, a rongé le calcaire et créé ces fameux lapiaz, ces arêtes acérées et grises. Une fantastique cathédrale naturelle que les lémuriens ont envahie depuis !

SEYCHELLES

L'atoll d'Aldabra

Encore une merveille de la nature, bigrement sèche et corallienne, qui compense sa petite taille (25 km de long et 8 de large) par sa grande beauté. Tout près des Seychelles, l'île d'Aldabra, surnommée la Verte par les Arabes des Comores au Moyen-Âge en raison de la couleur de ses eaux, a été choisie par 152 000 tortues terrestres géantes pour terre d'adoption. Résultat : les quelques habitants de l'atoll voient débarquer, la saison venue, près de 2 500 tortues qui viennent pondre leurs œufs et les enfouir dans le sable, à l'abri des becs inquisiteurs des oiseaux coureurs de l'océan Indien et des chasseurs de tortues, friands de la graisse et de la viande des tortues vertes ou à écailles.

TANZANIE

Le parc national du Kilimandjaro

© Patrick de Franqueville

« Vaste comme le monde, haut et incroyablement blanc dans le soleil, c'était le sommet carré du Kilimandjaro », disait Hemingway dans Les Neiges du Kilimandjaro. Le toit de l'Afrique (5 895 m) est en effet un vieux volcan au sommet aplati et toujours enneigé. Sacré pour les Massaïs, inspiré pour les écrivains, le Mont Kilimandjaro domine la steppe et les horizons infinis du Kenya et de la Tanzanie. D'où une vue sublime depuis son sommet, offerte aux courageux randonneurs parvenus au terme de l'ascension du volcan. Oui, le « Kili » se mérite.

La région de Ngorongoro

© UNESCO
IUCN/J. Thorsell

Huitième merveille du monde, jardin d'Éden… tout a été dit sur le cratère de Ngorongoro (2 300 m), un véritable paradis terrestre, isolé, inviolé. Avec ses 20 km de long, l'immense caldeira est truffée de ruisseaux, de lacs, de bois, avec en prime de l'ombre ici et là, raison pour laquelle près de 25 000 animaux, des « big five » notamment (lions, léopards, buffles, rhinocéros et éléphants), y ont élu domicile. À proximité, dans les gorges d'Olduvai, des chercheurs ont exhumé de terre en 1995 un squelette complet de l'un des plus lointains ancêtres de l'homme, l'Homo habilis. Une sacrée découverte, dans un site considéré depuis comme l'un des berceaux de l'humanité.

Le parc national de Serengeti

Le Serengeti, l'un des plus grands parcs d'Afrique (1,5 million d'hectares), représente la nature africaine avec un grand N. Nous sommes au cœur des somptueuses savanes de l'Afrique de l'Est, dans des paysages dignes du premier jour de la création. Vers la fin de la saison des pluies, gnous, zèbres et gazelles entament leur grande migration vers les points d'eau permanents. Imaginez une colonne, longue parfois de 40 km, de milliers d'animaux qui cavalent, suivis par leurs prédateurs (lions, crocodiles, hyènes). Un grand spectacle pour l'œil, oui.
www.serengeti.org

ZAMBIE-ZIMBABWE

Les chutes Victoria

© UNESCO
Béatrice Petit

Un matin de novembre 1855, David Livingstone, guidé par la tribu des Malokos, tombe nez à nez avec un véritable mur d'eau de 1 700 m de large et de 100 m de haut. Sidéré, fasciné par ce miracle de la nature, l'explorateur donne à ces chutes le nom de sa reine : Victoria. Cent cinquante ans plus tard, le spectacle étourdissant de ce rideau d'eau s'engouffrant avec fracas dans la faille terrestre n'a pas pris une ride. Auréolées d'arcs-en-ciel multicolores, sertis dans un écrin de forêt tropicale, les cataractes du Zambèze bouillonnent, frémissent et se cabrent magnifiquement.



AFRIQUE DU SUD

Robben island

© UNESCO

Situé à 12 km au large de la ville du Cap, cet îlot, qui servit de prison de haute sécurité durant l'apartheid, est accessible aux touristes depuis 1995. C'est là que Nelson Mandela fut enfermé pendant 18 ans, là que ses compagnons de l'ANC (l'African National Congress, parti d'opposition au régime blanc) apprenaient à lire aux jeunes détenus, tout en cassant des pierres dans la carrière, car Mandela insistait pour que « each one teaches one » (chacun instruit l'autre). Une visite empreinte d'émotion, guidée par un ancien prisonnier politique. Une belle leçon d'humanité et d'histoire, surtout.
www.robben-island.org.za

BOTSWANA

Tsodilo

Au milieu des dunes du désert du Kalahari émergent quatre monts. Sur leurs parois, l'une des plus fortes concentrations d'art rupestre au monde ! En effet, pas moins de 4 500 peintures - des animaux (certains aujourd'hui disparus), des formes géométriques, et quelques êtres humains - y sont visibles, parfois de loin. Réalisés à l'ocre rouge, puis blanche, ces dessins datent du VIe pour certains, du XIIe pour d'autres, voire même du XIXe siècle. Considérés par les communautés qui peuplent la région comme un lieu de culte, les monts Tsodilo abriteraient les esprits des ancêtres. C'est en tout cas une véritable galerie d'art en plein air, parfois appelée le Louvre du désert.

ÉGYPTE

Karnak, Louxor et la Vallée des Rois

© UNESCO
Francisco Gattoni

Si les pyramides de Guizèh restent incontournables, c'est Thèbes, à 700 km du Caire, qui remporte tous nos suffrages, tant la glorieuse capitale (1580-1000 av. J.-C.) de l'Égypte pharaonique recèle de joyaux. À commencer par le temple de Karnak qui servait de maison au dieu Amon. La grandeur et la perfection de ce complexe grandiose, bordé de sphinx et orné de statues et de colonnes de plus de 20 m provoquent l'admiration. À 3 km de là se dresse le temple de Louxor, aux proportions parfaites. Le clou du spectacle est sur la rive ouest du Nil, où sont enfouies les tombes royales, de véritables petits chefs-d'œuvre découverts en 1881 seulement. Bref, un lieu béni des dieux et des pharaons. Sans oublier les inoubliables balades en felouque sur le Nil au soleil couchant…

Le monastère Sainte-Catherine et le Mont Moïse

© Pierre Josse

Ce vieux monastère, véritable « demeure de la solitude », selon Pierre Loti, a quelque chose d'intemporel et de sublime. C'est à la fois le plus ancien monastère chrétien dont l'activité est ininterrompue depuis sa création au VIe siècle, et un lieu sacré pour chrétiens, musulmans et juifs. Il se dégage de la magnifique chapelle du Buisson-Ardent, richement décorée de faïence arabe bleue, une atmosphère mystique très émouvante. Ce véritable joyau du Sinaï renferme calices, chandeliers, icônes… Sainte-Catherine est couronnée par le mont Moïse, la montagne sacrée de la Bible, où Moïse aurait reçu les tables de la Loi, vers 1290 av. J.-C.

ISRAËL

La vieille ville de Jérusalem

© Stéphane Tabet

Connaissez-vous beaucoup de villes au monde qui aient été occupées dix-huit fois par une puissance étrangère et qui aient si bien conservé leur caractère et leur âme ? Jérusalem, « ville de paix » en hébreu, regorge de monuments à l'histoire religieuse fascinante, comme le mur des Lamentations, lieu saint par excellence de la foi juive, car Dieu s'y révéla à Abraham, ou comme la somptueuse colline du Temple, paisible et sereine, d'où Mahomet serait monté au ciel. Sans oublier la basilique Sainte-Anne, qui date de l'époque des Croisés, et le Saint Sépulcre, le tombeau du Christ. Mais la prudence reste de mise dans certains quartiers, où règnent des tensions entre communautés juive, chrétienne et arabe.
www.jerusalem.muni.il

JORDANIE

Pétra

© UNESCO
Jane Taylor

Sans conteste le plus beau site du Proche-Orient avec les pyramides d'Égypte. Une merveille naturelle, avec ses longs canyons, ses falaises et ses belvédères, ses grès rose, jaune et bleu formant de sublimes dessins. Une merveille architecturale aussi, avec ses tombes royales sculptées dans la roche par les nomades nabatéens. C'est aussi une cité étonnante, truffée d'habitations troglodytiques et où les Bédouins sont encore chez eux. Plus de 800 monuments ont été taillés dans le roc, dont Bab Es-Siq (la porte des gorges), qui débouche sur le plus beau des monuments de Pétra : le tombeau de Khazneh, haut de 40 m.

MAROC

La médina de Marrakech

© Patrick de Franqueville

Nombreux sont les charmes que dévoile cette cité fascinante, surnommée la perle du Sud, parée de magnifiques monuments d'architecture arabo-andalouse. Il faut s'imprégner de l'atmosphère qui règne dans sa médina, dans ses souks colorés et bruyants, dans sa ménara paisible, dans ses monuments religieux comme la mosquée de la Koutoubia (XIIe siècle) ou les tombeaux saâdiens. Marrakech offre au voyageur la griserie d'un envoûtement inoubliable. La grande place Jemaa-El-Fna, véritable théâtre au spectacle continu, vaut à elle seule le déplacement.

SÉNÉGAL

L'île de Gorée

© UNESCO
Dominique Roger

Dans notre imaginaire, Gorée est liée au trafic d'esclaves (XVe-XIXe siècle), mais l'île, située à vingt minutes de Dakar, est en réalité plus un symbole qu'un ensemble de vestiges significatifs. Néanmoins, la visite de la Maison des esclaves, qui servait dès 1776 à parquer les Noirs, classés par sexe, âge et poids, résume tous les drames et les scandales de la traite. Vous pourrez ensuite flâner dans les anciens quartiers des esclaves, dont la tristesse contraste avec les élégantes maisons des marchands d'esclaves, avant de gagner le Musée historique du Sénégal. Didactique et passionnant, il retrace l'histoire du pays depuis la préhistoire, en passant par les royaumes primitifs, la traite, la colonisation, l'islam et l'indépendance.
www.goreeinstitute.org

SYRIE

L'ancienne ville d'Alep

© UNESCO
Winnie Denker

À 350 km de Damas, et au carrefour de plusieurs routes commerciales depuis le IIe millénaire av. J.-C., Alep est une des grandes cités mythiques du monde. La ville possède encore ce charme, ce mystère qui firent sa légende. Vous y trouverez peut-être les plus beaux souks au monde, où règne une ambiance sûrement proche de celle de l'époque des Mamelouks et des Ottomans, ainsi qu'une fascinante citadelle du XIIIe siècle. Les trekkeurs urbains ne pourront qu'être enchantés par la Grande Mosquée, les écoles coraniques, palais, caravansérails et hammams datant du XIIe siècle.

TANZANIE

La ville de pierre de Zanzibar

© UNESCO
Jasmina Sopova

À 40 km de la Tanzanie, voici Stonetown, un incroyable bout du monde au cœur de la capitale de l'île aux épices. Dans cette ville-labyrinthe, on s'attend à croiser un marchand arabe enturbanné, ou un trafiquant d'esclaves, tandis qu'un muezzin psalmodie une prière lancinante ! Les 2 500 maisons, construites en corail terrestre (d'où le nom de la ville, Stonetown) au XIXe siècle, se distinguent par la splendeur de leurs portes infiniment décorées. Depuis 1985, Zanzibar réhabilite la ville-fantôme ravagée par le temps, avec l'aide financière de l'Unesco, afin qu'elle retrouve petit à petit sa splendeur.

TUNISIE

Kairouan

© UNESCO
Felipe Alcoceba

La capitale spirituelle de la Tunisie, première ville sainte du Maghreb, fondée vers 671, était autrefois surnommée la ville aux 300 mosquées. Aujourd'hui, Kairouan possède de quoi séduire les visiteurs - ils sont trois millions chaque année, touristes ou pèlerins - qui savent prendre le temps de la découvrir. Sa mosquée est l'une des premières merveilles du pays et le plus ancien édifice religieux du monde musulman occidental. La médina, ceinte de remparts, offre aux promeneurs matinaux un spectacle lumineux et mystérieux. C'est là que se trouve la Mosquée des Trois Portes, élevée en 866. Sur son fronton, une superbe inscription dédiée à Mahomet.

YÉMEN

La vieille ville de Sanaa

© Patrick de Franqueville

Vue depuis les montagnes environnantes, Sanaa ressemble à un étrange gâteau de sable d'où s'élèvent fièrement des milliers de bougies multicolores. Avec ses maisons-tours de six à huit étages aux couleurs ocre, rouge et rose, Sanaa est en effet l'un des plus grands musées en plein air du monde. Malgré le tourbillon de poussière qui flotte au-dessus de la vieille ville arabe, l'émerveillement reste intact. Les 106 mosquées, les 12 hammams datant de l'occupation turque et les milliers de souks évoquent l'époque d'une Arabie heureuse, lorsque Sanaa, aujourd'hui capitale du Yémen réunifié, était un important centre de propagation de l'islam.



MALI

Les falaises de Bandiagara (Pays dogon)

© Banjee

À ne manquer sous aucun prétexte ! Les villages dogons sont accrochés à la paroi d'une falaise de 80 km de long et de 150 m de haut, qui surplombe une plaine bordée d'un cordon de dunes rose et ocre. Chaque village se compose de cases, de greniers (avec leur célèbre chapeau de paille conique), de cases rondes où les femmes s'isolent pendant leurs menstruations, et d'une maison (sans murs) dite « case à palabres » où les anciens se retrouvent. C'est ici qu'a lieu le Sigi, la célébrissime fête dogon, avec masques, « mères des masques » (sculptures géantes et plates cachées dans des grottes), danses, et initiation de nouveaux maîtres du Sigi.

Toutes les photographies portant le copyright UNESCO sont reproduites
avec l'aimable autorisation de la photothèque de l'UNESCO

Les articles à lire

Bons Plans Voyage