Moulage mécanique des feuilles de thé à Ceylan.La culture du thé fut introduite au Japon au IXe siècle par le moine bouddhiste Saicho, qui revint d'un voyage en Chine avec quelques graines de théier qu'il planta au pied de la montagne sacrée de Heizan. Il faut attendre la fin du XIIe siècle pour qu'une vraie culture du thé s'installe au Japon, qui connut son apogée au XVIe siècle, lorsque Sen No Rikyu codifia la cérémonie japonaise du thé (chanoyu), d'inspiration zen.

Le goût du thé se répandit d'abord vers l'Ouest en empruntant la route des caravanes et en s'adaptant aux coutumes des populations qu'il rencontrait. Puis il arriva jusqu'aux bords de la Méditerranée, longtemps avant de parvenir en Europe occidentale. De par sa situation, la Russie impériale est le seul pays européen à recevoir du thé par voie terrestre : elle le découvre dès 1638, mais met deux siècles à se répandre dans un pays où règne en maître la vodka.
On trouve mention du thé dans la littérature occidentale dès le XIIIe siècle avec le récit de Marco Polo (1254-1323), Les Merveilles du monde. Au XVIe siècle, les missionnaires parlent de cette herbe " suavem gustu, nomine chia " (au goût suave, nommée chia). Mais ce n'est qu'au XVIIe siècle que le thé est véritablement introduit en Europe. La compagnie des Indes orientales rapporte pour la première fois du thé par bateau, en Hollande en 1610, puis en France et en Angleterre. En 1657, Thomas Garraway, tenancier d'une " coffee-house " à Londres, introduit le thé dans sa boutique. Et c'est avec l'essor de ces mêmes coffee-houses que le thé se répandit de manière spectaculaire Outre-Manche et parvint à supplanter la boisson fétiche des Anglais : le café.
Entrepôt de thé sec emballé pour l'exportation en Inde.Pour créer une dépendance et une monnaie d'échange avec les Chinois, alors seuls producteurs de thé, les Anglais introduisent l'opium de contrebande en Chine, déclenchant deux guerres dites de l'opium (1840-1842 et 1856-1860). À la même époque, pour faire face à une augmentation de la consommation, les Anglais développent des plantations en Inde, puis dans l'île de Ceylan. Dès 1887, les importations en provenance des colonies anglaises devinrent plus importantes que celles venant de Chine. L'Angleterre cessa enfin de dépendre de cet Empire du Milieu décidément si peu coopératif avec le " libéralisme " anglais.

De l'autre côté de l'Atlantique, les colons protestent contre les lourdes taxes sur le thé imposées par la Compagnie des Indes orientales. Le 16 décembre 1773, ils jettent à la mer la cargaison de trois bateaux. Cet événement, connu sous le nom de " Boston tea party " est souvent considéré comme le premier acte de la guerre d'indépendance des États-Unis.
Un peu plus tard, l'importation de thé aux États-Unis par les émigrants anglais et hollandais donnera lieu à des courses sur les grandes routes maritimes et les Américains créent alors les " clippers ", des voiliers légers avec lesquels ils peuvent aisément défier les Anglais.
En France, l'introduction du thé soulève, curieusement, de nombreuses controverses, dès 1650, dans les milieux médicaux, mais il acquiert pourtant un degré de popularité très haut.

Cérémonie du thé en Afrique.L'universalité du thé est née de la rencontre de deux mondes il y a plusieurs siècles : l'Orient et l'Occident. Le thé ne se donne pas à la consommation. Il demande une préparation et contient la promesse d'une cérémonie que chacun peut inventer ou réinventer librement.
À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, le thé est également implanté dans d'autres pays d'Asie qui deviennent d'importants producteurs, dans des pays d'Afrique Noire anglophone et, plus récemment, en Amérique du Sud.
Aujourd'hui, il est cultivé en Amérique du Sud (Argentine, Brésil, Équateur, Pérou…), en Afrique (Kenya, Zimbabwe, Rwanda, Cameroun, Malawi, Mozambique, Éthiopie…), en Géorgie, en Turquie, en Iran, en Indonésie, au Vietnam, sur l'île Maurice, aux Açores, en Malaisie… Il y eut même quelques essais pas très concluants en Bretagne, à Paris et en Corse… Et pour cause, le théier pousse dans des régions au climat chaud et humide, qui bénéficient de préférence de pluies régulières réparties sur toute l'année.

Photographies : © Photothèque Hachette Livre. Tous droits réservés.

Cuisine et gastronomie dans le monde - Les articles à lire