Henry de Monfreid





Henry de Monfreid © Fonds documentaire Henry de Monfreid
Tous droits réservés

Dossier réalisé par Thibaut Pinsard

Abd el-Haï, l'esclave du vivant, tel est le nom pris par Henry de Monfreid (1879-1974) au moment de sa « conversion » à l'Islam en 1914, après une violente tempête en mer Rouge qui faillit lui coûter la vie. Ce nom, il allait l'honorer avec assiduité durant son existence longue et mouvementée. Ainsi donc, Monfreid ne fut l'esclave que du vivant ; ce qui explique sa vie d'aventures multiples sur mer et sur terre, de créations innombrables tant littéraires que picturales, mais également de rencontres uniques. En effet, qui peut se vanter d'avoir été trafiquant d'armes et de drogues, fabricant de nouilles ou d'électricité, d'avoir eu pour ami Cocteau, Kessel ou de Chardin, et d'avoir écrit plus de soixante-dix ouvrages ? Peu de personnes…
Pendant des années, les Anglais eurent les pires difficultés à appréhender celui qu'ils surnommaient le sea wolf. Tenter de cerner Monfreid peut conduire aux mêmes échecs. Voici toutefois quelques pistes qui peuvent mener jusqu'à lui…
Tout au long de ce dossier, le petit-fils et ayant droit de Henry, Guillaume de Monfreid, nous éclairera de ses commentaires et anecdotes.

Sommaire
  1. L'appel d'une autre vie
  2. Naissance d'une légende
  3. Monfreid, artiste protéiforme
  4. Henry de Monfreid aujourd'hui
  5. Pour en savoir plus
L'appel d'une autre vie

Les articles à lire

Bons Plans Voyage