Aung San Suu Kyi, la Dame libre de Birmanie

Aung San Suu Kyi © Thierry Falise« Ce n’est pas le pouvoir qui corrompt, mais la peur : la peur de perdre le pouvoir pour ceux qui l’exercent, et la peur des matraques pour ceux que le pouvoir opprime…
Mais aucune machinerie d’État, fût-elle la plus écrasante, ne peut empêcher le courage de ressurgir encore et toujours, car la peur n’est pas l’élément naturel de l’homme civilisé. »
(Aung San Suu Kyi, Se libérer de la peur)

Son visage grave et serein est mondialement connu. Lauréate du prix Nobel de la Paix en 1991, Aung San Suu Kyi a souvent été à la une de l’actualité au cours des deux dernières décennies. Parce qu'elle prône des idées démocratiques dans un pays dirigé par une junte militaire, cette adepte de la non-violence a connu de nombreuses années de détention et de résidence surveillée à partir de 1989.

Libérée en 2010 à la faveur d’un apparent assouplissement de la dictature, elle est en train de reprendre sa place dans le jeu politique de sa patrie, la République de l'Union du Myanmar, nom donné par la junte à la Birmanie.

À l’heure où sort en salle The Lady (le 30 novembre 2011), film de Luc Besson dans lequel la star Michelle Yeoh tient le rôle d’Aung San Suu Kyi, routard.com revient sur la destinée de cette femme courageuse qui résiste à de redoutables militaires depuis plus de vingt ans…



Dossier rédigé par Michel Doussot
Photo : © Thierry Falise

Birmanie Les articles à lire

Voyage Birmanie

Bons Plans Voyage

Services voyage