Angkor, toujours

Le petit circuit

Le petit circuit
Prasat Kravan © Claude Hervé-Bazin

Au-delà d’Angkor Vat et d’Angkor Thom, une multitude d’anciennes cités, regroupant des centaines de temples et d’édifices profanes, s’éparpillent à travers la région de Siem Reap.

Classique d’entre les classiques, le « petit circuit », généralement couvert en tuk-tuk, permet de découvrir les plus fascinants d’entre eux.

Commencez la journée par une escale à Prasat Kravan (photo) : une bonne manière de remonter le temps. Ses cinq tours en briques ont été érigées en l’an 921, quand les rois-dieux incarnaient, au choix, Vishnou (le protecteur) ou Shiva (le destructeur). C’est le premier qui apparaît ici, avec ses huit bras, chevauchant Garuda.

Un peu plus loin, un grand bassin se dessine : le Sras Srang, long de 750 m et large de 300 m. Aménagé au Xe siècle, il témoigne des travaux pharaoniques entrepris par les monarques khmers pour assurer à la population une alimentation suffisante en eau.

Le Baray oriental, aujourd’hui disparu, et son pendant le Baray occidental, toujours existant, au-delà d’Angkor Thom, sont bien plus grands encore : ils atteignent respectivement 7 et 8 km de long et pouvaient contenir chacun plus de 50 millions de mètres cubes d’eau !

Face au bassin de Sras Srang, une tour à visage marque l’entrée du sanctuaire de Banteay Kdei : un temple plat, croulant, aux dalles enlacées par les racines. Ses murs sont soutenus par des cordes, des arches en métal, des madriers, si fragiles d’apparence.

Dans la succession des cours, un nouveau festival d’apsaras surgit — tantôt à demi effacées, leurs traits devenus pâteux, tantôt protégées par un auvent de pierre, les trois plis de beauté encore lisibles dans le cou.

Texte : Claude Hervé-Bazin

Mise en ligne :

Cambodge Les articles à lire

Voyage Cambodge

Bons Plans Voyage

Services voyage