Nord-Ouest de l’Argentine, sur la route des Andes

Purmamarca, Tilcara, Humahuaca, abracadabra !

Purmamarca, Tilcara, Humahuaca, abracadabra !
Olivier Page et Bertrand Deschamps

Les noms sur la carte du nord-ouest argentin ont des consonances étranges, ensorcelantes : Purmamarca, Tilcara, Humahuaca... On a envie d’ajouter « Abracadabra », comme une formule magique. Ces noms invitent d’abord à la curiosité et à l’exploration minutieuse.

Partis de Buenos Aires, on y arrive rapidement, grâce à un vol intérieur d’une compagnie nationale. Location de voiture à l’aéroport de Jujuy (mais on peut aussi choisir Salta), puis soudain surgit la route majestueuse et la grandeur des horizons. Quel émerveillement devant ces paysages verts et verdoyants dans les vallées ! Ils deviennent de plus en plus rocailleux lorsqu’on s’approche du Chili et de la Bolivie : amas de pierres ocre, jaunes, grises, d’arbustes rabougris, de torrents aux eaux folles, de nuages rêveurs dans un ciel bleu très pur.

A 65 km au nord de Jujuy (une petite ville qui se prononce « rourouille »), Purmamarca est un gros village où les petites maisons de pisé et bois de cactus s’harmonisent avec l’environnement et le paysage de la Quebrada de Humahuaca (photo).

Qu’est-ce donc que cette Quebrada ? Une grosse cassure dans le relief, sorte de grand défilé rocheux ondulatoire (el Cerro de los Siete Colores - la montagne aux Sept Couleurs) aux tonalités changeantes : mauve, beige, vert, rose des sables, et terre de Sienne.

Ici, le big-bang à l’origine de la terre andine et argentine a tout laissé dans l’état, et le maître de la création semble avoir quitté son atelier d’artiste en urgence. Œuvre inachevée ! Dieu fatigué ! Regardez la beauté brute d’une quebrada (il y en a plusieurs sur la route) et vous comprendrez que ce n’est pas l’art qui imite la nature, mais le contraire.

Texte : Olivier Page

Mise en ligne :

Argentine Les articles à lire

Voyage Argentine

Bons Plans Voyage

Services voyage