Yunnan, le Far West chinois

Ivan à Kunming, loin du bling bling

Ivan à Kunming, loin du bling bling
Olivier Page

« Certains hommes sont nés loin de leur vraie place. Le hasard et les incidents de la vie les ont jetés dans tel ou tel environnement, mais ils ont toujours la nostalgie d’une maison, dans un lieu qu’ils ne connaissent pas, et qui les attend ».

Cette pensée de Somerset Maugham, grand voyageur et écrivain britannique, s’appliquerait bien au parcours de vie d’Ivan Giovanelli. Petit-fils d’un mineur italien, fils d’un ancien militant du parti communiste français, et d’une mère russe, professeur et pianiste amateur, Ivan a passé son enfance et son adolescence en Moselle, dans des paysages de mines, de corons et de hauts-fourneaux.

Jusqu’à 25 ans, il a vécu de divers métiers : jongleur de rue, soudeur, chauffeur-routier. Un beau jour, le sablier de sa vie s’est renversé, et comme Rimbaud, il s’est écrié : la vraie vie est ailleurs ! Il est parti vers cet ailleurs, qui a pris la forme de la Chine, qu’il a découverte en routard pendant un mois. Un mois décisif, car il a eu un coup de foudre pour l’Empire du Milieu !

Il s’inscrit comme étudiant à l’université de Kunming pour y apprendre le chinois. Six ans après, Ivan le parle et l’écrit couramment. Aujourd’hui, il habite à Kunming dans une tour de banlieue et exerce le métier de guide. Ce polyglotte de 33 ans parle aussi bien le russe que l’anglais, et bien sûr le français. Le Yunnan est devenu sa terre d’adoption, à laquelle il s’est adapté par la seule force de ses rêves et de sa passion.

Avec Ivan, nous avons cheminé en duo, tels Don Quichotte et Sancho, sur les routes de cette belle province réputée pour la douceur de son climat. Quand on crève de chaud dans le reste de la Chine, au Yunnan la température reste clémente. Par tous les temps, Ivan parcourt les routes à la recherche des lieux inconnus. De ses découvertes, il fait son miel qu’il partage ensuite avec les visiteurs qu’il accompagne sur le terrain.

La Chine est sa nouvelle maison. Il est passé de la Moselle aux vermicelles ! Ivan qui adore la cuisine chinoise n’est-il pas devenu un œuf : blanc extérieurement, jaune intérieurement ! Un jeune œuf ! Un jeune homme neuf dans un empire vieux de plus de 5 000 ans !

Texte : Olivier Page

Mise en ligne :

Chine Les articles à lire

Voyage Chine

Bons Plans Voyage

Services voyage