Des vignobles aux monts Oca
Anne-Marie Minvielle

Nájera – Santo Domingo de la Calzada (21 km)

« Peregrino cuidado, pèlerin prends-garde ! » lit-on sur les murs. Munissez-vous de provisions avant de traverser la sierra de la Demanda, par les modestes villages de Azofra et Cirueña. La haute tour baroque de Santo Domingo qui construisit la calzada ou chaussée sur le rio Oja, indique son tombeau. Les piscines municipales sont les bienvenues avant d’aller entendre chanter le coq de la légende du « pendu dépendu », toujours présent avec sa poule blanche, dans la cage dorée de la cathédrale. Rassurez-vous, ils sont changés chaque semaine !

Santo Domingo de la Calzada-Belorado (22,1 km)

Les derniers vignobles de la Rioja ondulent vers la province de Burgos, en Castille. Le Camino longe la N 120. Une consolation, les villages sont bien approvisionnés : Grañon, Redecilla del Camino (baptistère), Castildelgado, Villamayor del Río, jusqu’à Belorado (statues).

Belorado – San Juan de Ortega (24 km)

Le paysage âpre et magnifique de la Castille défie le marcheur qui longe toujours le tracé de la N 120. On aperçoit les grottes d’anachorètes dans les falaises avant de traverser les monts d’Oca (1 100 m) sous les chênes verts qui abritaient autrefois des voleurs et des loups. Les vieilles pierres d’Espinosa et de Villafranca parlent d’elles-mêmes, avant d’arriver au monastère-refuge de San Juan de Ortega (tombeau et mobilier), haut lieu du Camino, perdu dans une clairière de sapins. Une soupe à l’ail revigore à cette altitude.

Texte : Anne-Marie Minvielle

Mise en ligne :

Espagne Les articles à lire

Voyage Espagne

Bons Plans Voyage

Services voyage