Rioja et bourgades médiévales
Anne-Marie Minvielle

Puente la Reina-Estella (21,8 km)

Dépassant le pont médiéval, le chemin essaye d’éviter la N 111 et l’autoroute A 12. Par Mañeru (armoiries), Cirauqui (chaussée romaine) et Lorca (pont), il arrive à la ville d’Estella qui « regorge de tous délices », selon Aimery Picaud… Églises, couvents et palais animent cette « Tolède du Nord ».

Estella-Los Arcos (21,3 km)

Le Camino se perd enfin dans les solitudes ensoleillées : se lever tôt et faire provision d’eau… N’abusez pas de la fontaine de vin du monastère d’Irache, malgré son panneau : « Pèlerin si tu veux arriver à Santiago… trinque à la félicité ! ». Par Villamayor de Monjardín (château, fontaine, église), on traverse des paysages désolés jusqu’à Los Arcos (cloître).

Los Arcos-Logroño (27,9 km)

Suivant la N 111, le Camino poursuit par montées et descentes jusqu’à Torres del Rio (chapelle, blasons) et la bourgade médiévale de Viana, aux frontières de la Rioja. Une étape « ondulée » pouvant faire souffrir les genoux. Le paysage marécageux mène par un grand pont sur l’Èbre, à la vieille ville de Logroño (église, statue).

Logroño-Nájera (30,7 km)

Des vignobles à perte de vue, un lac de barrage et le parc naturel boisé de La Grajera favorisent cette étape proche de la Nationale. Sur les hauteurs, les ruines d’un ancien hospice annoncent l’arrivée à Navarrete (potiers, portail roman). Malgré le tracé de l’autoroute, le Camino progresse vers Nájera et ses monuments (cloître, sépulcres).

Texte : Anne-Marie Minvielle

Mise en ligne :

Espagne Les articles à lire

Voyage Espagne

Bons Plans Voyage

Services voyage