Napa ou Sonoma ?
Claude Hervé-Bazin

Une des belles surprises de ce voyage : Napa et Sonoma font partie de ces petits plaisirs insoupçonnés ! On gardait le souvenir du film Sideways, qui célébrait les wine tastings (dégustations de vins) dans les vallées californiennes. Si l’on n’a pas croisé les énergumènes du film, on a rencontré des amateurs, des sommeliers, des buveurs du dimanche, des étudiants en goguette, des fans de Bacchus de tout poil. Cette décontraction affichée ajoute au plaisir des visites. Les vins californiens ont leurs qualités, leurs défauts, mais on n’ôtera pas à leurs producteurs d’avoir le sens de l’accueil, de la convivialité et… du commerce, quand même !

Il existe une vieille rivalité entre les deux vallées. La Napa Valley est la vallée historique, regorge de stars, les vins Mondavi en tête, dont le fondateur vient de s’éteindre, après avoir réussi une association avec Mouton-Rothschild, rien que ça ! Avouons que l’on a préféré le côté Sonoma, plus simple, chaleureux et charpenté. Découverte intéressante : le cépage zinfandel, notamment dans les caves Ravenswood, cépage venu de Croatie. Mystère des voyages. « Ici, pas de vin poules mouillées », nous informe notre hôte, dans un français impeccable. C’est vrai qu’ils tiennent la route les gaillards !

Autre plaisir chez Beringer, avec ses cultures biodynamiques, en famille. Toutes ces wineries proposent une visite payante, autour de 10-15 $, pour tester trois à cinq vins. Tout ceci est parfaitement organisé, on s’arrête allègrement d’une cave à l’autre, les papilles enflammées par ces vins tanniques, bien construits et très fruités. On peut acheter sur place, naturellement mais les prix sont un peu plus élevés que dans les supermarchés du coin. On repart enfin avec son verre estampillé, en souvenir de belles gorgées ensoleillées.

Texte : Gavin's Clemente-Ruiz

Mise en ligne :

Les articles à lire

Bons Plans Voyage