La Pologne, de Varsovie aux Sudètes

Les Sudètes ou les fantômes de l’histoire

Les Sudètes ou les fantômes de l’histoire
Olivier Page

À 90 km au sud de Wroclaw, vers la frontière tchèque, sur la route de Brno, dans un paysage de monts boisés et de vertes vallées, Klodzko est une bonne étape pour aller à la découverte des Sudètes. Cette cité médiévale de 10 000 habitants est dominée par une grosse forteresse, témoin d'une histoire mouvementée. La Seconde Guerre mondiale a commencé dans les Sudètes. Cette région appartenait alors à la Tchécoslovaquie. Elle était peuplée d'Allemands revendiquant le rattachement à l’Allemagne nazie. Celui-ci occupa la région dès le 1er octobre 1938. Cet événement fut à l’origine de l’embrasement guerrier de l’Europe. En 1945, l’armée russe libéra la région qui avait été vidée de ses populations germaniques.

Nombreuses sont aujourd’hui les histoires de familles allemandes qui reviennent sur les traces de leur passé en Silésie polonaise, leur territoire d’avant la guerre, d’où ils avaient fui par crainte des représailles russes. Ici, on rencontre des chercheurs de trésors nazis, là des individus qui avaient caché des biens précieux dans une grange, dans un champ, sous la terre des bois, dans les boyaux d’une mine, ou même dans les pieds d’un meuble. Aujourd’hui encore, chaque année, des descendants de ces familles allemandes réclament à l’État polonais leurs biens perdus, leurs anciennes maisons, leurs terres silésiennes. Ce dossier des Allemands des Sudètes n’est donc toujours pas réglé par les gouvernements allemand et polonais. Il semble si compliqué qu’ il retarde la normalisation complète des relations entre Berlin et Varsovie.

Texte : Olivier Page

Mise en ligne :

Pologne Les articles à lire

Voyage Pologne

Bons Plans Voyage

Services voyage