Hanoï ou les secrets de la longévité

Vol des oiseaux de nuit

Vol des oiseaux de nuit
Olivier Page

Je fais à présent la tournée des lieux nocturnes de Hanoi. Avec Anh et Yann, deux amis oiseaux de nuit, j’explore la ville by night.

Monté sur une moto Minsk d’époque soviétique, je me rends d’un endroit à un autre. Aucun problème pour rouler dans la capitale la nuit. Peu de circulation sur ces larges avenues ombragées, bordées de villas d’époque française qui se cachent derrière les murs et les arbres. Les 20-30 ans fréquentent La Toilette, minuscule boîte sombre et branchée devant laquelle sont alignés les scooters et les rutilantes motos japonaises. « Le présent est 100 % maintenant et je me fous du passé… », semble penser ce jeune homme d’une vingtaine d’années, qui danse collé-collé à sa jolie copine sur la piste enfumée. Au New Century, rue Trang Thi, la discothèque occupe l’ancien dépôt des voitures Panhard-Citroën : décoration futuriste, gardiens avec talkie-walkie vêtus comme des mutants en tenue aluminium, musique assourdissante à dominante techno. Les clients commandent des bouteilles de whisky et de cognac, l’argent de la jeunesse dorée coule à flots.

Après une petite escale au Jazz Club by Quyen Van Minh, nous voilà au Dragon Fly, rue Hang Buom, dans la vieille ville. Le bar dansant du rez-de-chaussée est noir de monde : un mélange de Vietnamiens et d’expatriés anglo-saxons s’y presse. Enfin un lieu où le niveau sonore me permet de comprendre ce qui sort de la bouche de mon voisin. Plus tard dans la nuit, je découvre le Solace, un bateau amarré sur les quais du fleuve Rouge, qui abrite un bar et une piste de danse : trop tard, c’est fermé.

Depuis mon dernier voyage, quelques bars design et glamour ont ouvert leurs portes, signe de l’évolution des mœurs et des goûts esthétiques des jeunes branchés urbains. Quelques adresses à retenir : le XY Bar & Lounge, le I-Box & Café et Ilu Lounge. Ce dernier est situé près de l’hôtel Sofitel-Plaza, dans le quartier de Ba Dinh. Un ascenseur nous propulse au 7e étage d’un immeuble moderne. Ce lieu de rendez-vous très « tendance » est décoré avec soin et éclairé par des baies vitrées. De la terrasse, je contemple le lac de Ho Truc Bach et les milliers de lumières qui scintillent dans la nuit. Pendant Noël 1972, c’étaient des bombes qui illuminaient la nuit, quand l’US Air Force pilonnait la ville.

Texte : Olivier Page

Mise en ligne :

Vietnam Les articles à lire

Voyage Vietnam

Bons Plans Voyage

Services voyage