Sur les marchés de Lomé

Les filles porteuses et autre marchands ambulants

Les filles porteuses et autre marchands ambulants
Laure Delmoly

Au cours de ma promenade, les filles porteuses attirent mon regard. Le long des allées, je les vois se faufiler à travers les passants et zigzaguer entre les étals. Lomé est l’une des rares villes où les filles exercent la fonction de portage. Cette activité pénible est en général réservée presque exclusivement aux hommes. Réussir à porter de tels poids sur la tête ne relève pas seulement de l’agilité. Certaines ne portent pas moins d’une dizaine de valises empilées les unes sur les autres !

Ces femmes s’entraînent dès leur plus jeune âge. Lorsque l’on s’éloigne de Lomé en prenant la route de Kpalimé, on croise des fillettes de cinq ans qui parcourent leur village avec des ballots de marchandises sur la tête. Assise dans une échoppe pour m’abriter du soleil, je discute avec une porteuse d’eau qui me donne un berlingot frais de la Togolaise des Eaux. Elle m’explique qu’à terme, elle souhaiterait retourner dans son village d’origine pour devenir couturière.

Texte : Laure Delmoly

Mise en ligne :

Voyage Togo

Bons Plans Voyage

Services voyage