Mulhouse, city break alternatif en Alsace

Mulhouse, city break alternatif en Alsace
Hôtel de ville de Mulhouse © Pierre Violet - stock.adobe.com

Au rancard les préjugés sur Mulhouse ! Autrefois appelée « la Manchester française » ou « la ville aux 100 cheminées », elle est désormais reconnue comme la « capitale européenne des musées techniques », qui cultivent la mémoire de son passé industriel. Mais Mulhouse ne s’est pas arrêtée en si bon chemin. Fière de son histoire et de sa tradition de design textile, elle a reconverti ses friches industrielles en terrain de street art. Devenue un peu « arty », l’ancienne cité industrielle fait preuve d’une belle créativité. Une idée de city break alsacien et alternatif pour la saison des marchés de Noël.

Murs peints et fresques murales : le street art à Mulhouse

Murs peints et fresques murales : le street art à Mulhouse
Street Art © Marie Borgers

À Mulhouse, l’art fait partie de la ville. À l’instar de ses voisines suisses Bâle et Fribourg, elle s’inscrit dans une tradition des murs peints depuis le 19e siècle.

Un peu d’histoire pour comprendre le passé industriel de Mulhouse : dès le 18e siècle, elle a vu naître la première manufacture d’indiennes ; un siècle plus tard, ses filatures la plaçaient parmi les centres textiles de renom en Europe. La première ligne de chemin de fer en France fut mise en circulation entre Mulhouse et Thann en 1839. Outre les manufactures textiles, Mulhouse a vu s’implanter les usines des fleurons de l’industrie française dans les domaines de la chimie, la pétrochimie, la sidérurgie, l’automobile.

L’aventure du street art à Mulhouse a commencé sur les anciennes friches industrielles. Mais les murs peints et la culture du graffiti ont à présent le vent en poupe sur les immeubles du centre ancien. Largement piétonnier, il se prête à un délicieux safari urbain à la découverte des murs peints et fresques murales.

Ce musée iconographique à ciel ouvert donne à voir des détournements du mobilier urbain : des boîtes aux lettres, des râteliers pour vélos, et même un transformateur électrique ! Certaines fresques jouent des imperfections des bâtiments. Avec un peu de chance, on peut même voir un graffeur à l’œuvre.

Street Art © Marie Borgers

Les fresques monumentales et trompe-l’œil s’épanouissent partout : sur les murs des hôtels particuliers, des bâtiments modernes, et jusque sur les vestiges du rempart médiéval. Elles évoquent l’histoire de Mulhouse, la vie quotidienne des habitants, ou rendent hommage à des figures emblématiques locales, industriels ou chimistes. On croisera même le capitaine Dreyfus (originaire de Mulhouse), ou encore Marilyn Monroe, tournée vers l’avenue du Président-Kennedy.

Au chapitre de l’histoire, ne pas oublier d’admirer, sur la place de la Réunion, les fresques murales sur les façades de style Renaissance rhénane : elles rappellent que Mulhouse fut une cité-État indépendante alliée aux cantons suisses, puis qu’elle fut allemande de 1870 à 1918.

Curiosité et pépite du street art à Mulhouse, le « M.U.R. » (pour « Modulable urbain Réactif, 6, rue de la Moselle) est un pan de mur conçu comme un outil de promotion du street art au cœur d’un quartier dynamique et passant. Il sert de support de création éphémère à de nouvelles formes d’expression urbaine. Chaque mois, un artiste vient peindre une nouvelle œuvre sur la précédente.

Compter 1 h à 1 h 30 pour un circuit en boucle qui compte une vingtaine de points d’intérêt.

Art contemporain sur toute la ligne… de tramway

Art contemporain sur toute la ligne… de tramway
Tramway de Mulhouse © bluesky6867 - stock.adobe.com

Avec la mise en circulation du tramway en 2006, Mulhouse a encore étoffé son offre d’art contemporain. Chacune des 2 lignes a été confiée à un artiste qui a pensé la décoration des stations dans le respect des quartiers, des espaces traversés et de leur histoire. Le sculpteur allemand Tobias Rehberger a ainsi décoré la ligne 1 (Nord-Sud), tandis que la ligne 2 (Est-Ouest) a été confiée à l’artiste plasticien Daniel Buren.

Tout au long de la ligne 1, 7 œuvres d’art conceptuelles ont été positionnées à proximité des stations, et invitent à l’interactivité : il faut entrer, regarder, manipuler, sentir... Quant à la ligne 2, les plates-formes de chaque station sont enjambées par 2 arches d’acier aux couleurs vives. Au sol, des rayures prolongent les arches, suggérant une trame virtuelle entre le tramway et la cité.

Et les rames ? Toutes ont été habillées de jaune et de motifs rouges et noirs. Un choix audacieux qui fait du tramway un élément marquant du paysage urbain de Mulhouse.

De l’aventure industrielle aux musées techniques

De l’aventure industrielle aux musées techniques
Cité de l'Automobile © Marie Borgers

Parmi les spots touristiques majeurs à Mulhouse, la Cité du Train et la Cité de l’Automobile comptent parmi les plus beaux souvenirs de l’âge d’or industriel de Mulhouse, au cœur de l’Europe occidentale.

Les manufactures textiles ont implanté l’univers de la mode à Mulhouse. Le prêt-à-porter et la tapisserie, devenus des arts décoratifs, furent le terreau d’une créativité qui perdure aujourd’hui encore. Le souvenir de la grande époque des filatures de laine est entretenu au musée de l’Impression sur étoffes. Il retrace l’histoire du coton et de la fabrication d’indiennes à Mulhouse. Aujourd’hui encore, ce patrimoine reste une source d’inspirations pour les designers et les maisons de couture.

Aux portes de Mulhouse, à Rixheim, le musée du Papier peint présente des collections du 18e siècle à nos jours, dont 8 papiers peints panoramiques, et d’impressionnantes machines d’usine.

Plus d’infos sur la Cité du Train et la Cité de l’Automobile dans le reportage sur l'Alsace du Sud en famille

Les villas bourgeoises du Nouveau Quartier et du Rebberg

Les villas bourgeoises du Nouveau Quartier et du Rebberg
Villa Mauresque à Mulhouse © OTC Mulhouse et sa région

Le Nouveau Quartier, ou quartier de la Bourse, symbolise la prospérité de l’industrie au 19e siècle et la réussite de riches entrepreneurs. Les grands patrons d’antan y ont construit des villas d’architectures et des hôtels particuliers (villa Mantz de style palladien, villas Risler, Vaucher-Lacroix, Schoff, maison Thierry-Mieg…). Sur la place de la Bourse, le bâtiment de la Société industrielle de Mulhouse (ancienne Chambre de Commerce), avec ses colonnades de style Empire, aurait inspiré l’aménagement de la rue de Rivoli à Paris.

Bourgeois dans l’âme, le quartier résidentiel du Rebberg étire des rues bucoliques sur les pentes de la colline. Elles sont bordées de villas de styles mauresques, néo-Renaissance, néo-régionaliste ou futuriste, construites au 19e siècle par des capitaines d’industrie.

Pour les loisirs des ouvriers, ces patrons construisirent un parc devenu depuis le parc zoologique et botanique, qui abrite aujourd’hui le zoo de Mulhouse. En parallèle, ils cédèrent aussi des terrains à la ville pour construire l’hôpital du Hasenrain.

Les cités ouvrières et anciennes friches industrielles de Mulhouse

Les cités ouvrières et anciennes friches industrielles de Mulhouse
Fonderie SACM © OTC Mulhouse et sa région

La Cité et la Cité Manifeste nous plongent dans le passé ouvrier de Mulhouse. La Cité fut la première cité ouvrière de France. Au fil des années, les maisons ouvrières, accolées 2 à 2, ont chacune trouvé leur identité et leur singularité.

Construite en 2005, la Cité Manifeste en est la continuité contemporaine. Elle a été dessinée par de grands cabinets d’architectes, dont celui de Jean Nouvel. Ce Mulhouse populaire a su se réinventer, jusqu’à devenir un laboratoire d’expérimentation architecturale, localement un peu branché.

Quant aux anciennes friches industrielles, elles ont réussi une belle reconversion. Sur le site de l’ancienne fonderie SACM, c’est aujourd’hui un lieu de vie qui fait preuve d’un sacré dynamisme. On y trouve un campus universitaire, une bibliothèque et une maison de quartier, ainsi que la Kunsthalle, un centre d’art contemporain dédié à la création émergente.

Un peu plus loin, le Bâtiment 75, une pépinière d’artistes, d’artisans et d’entreprises, a pris ses quartiers sur le site de la DMC, leader mondial du fil pour broderie et crochet (toujours en activité).

Mulhouse à Noël

Mulhouse à Noël
Marché de noël de Mulhouse © Guillaume FREY - stock.adobe.com

À l’approche de Noël, c’est le moment d’aller à Mulhouse ! Le marché de Noël de Mulhouse (du 22 novembre au 27 décembre 2019) rend hommage à la tradition textile de la ville. Sur la place de la Réunion, près de 100 chalets présentent des produits régionaux. La période de l’Avent est rythmée par la présence d’une grande roue, par des lectures de contes, des concerts et chants de Noël.

Mais les festivités de Noël à Mulhouse ont pour spécificité et marque de fabrique la sortie de l’étoffe de Noël. Ce tissu d’ornement millésimé s’inspire des modèles présentés au musée de l’Impression sur étoffes. Cette année encore, la nouvelle collection d'étoffes est présentée dans un « chalet de la création », et orne les chalets du marché de Noël et la façade de l’hôtel de ville. L’étoffe 2019 est intitulée « Sonate de Noël » ; elle a pour motifs des cœurs et des anges jouant de la flûte traversière, autant de thèmes puisés dans la longue tradition mulhousienne d’arts décoratifs.

 Si vous êtes dans la région pendant la période de l’Avent, ne manquez pas de passer à l’écomusée d’Alsace, à une quinzaine de kilomètres de Mulhouse. Ce musée à ciel ouvert, qui reconstitue un village alsacien des années 1920, promet des veillées ou parcours-spectacles tout en féerie, entre les maisons éclairées par les lanternes. L’écomusée orchestre aussi un programme d’animations de Noël : rencontre de Saint-Nicolas, ateliers de création de déco de Noël et d’autres accessoires d’arts de la table, ateliers de fabrication de biscuits de Noël, expositions de sapins de tous les styles... Les festivités se poursuivent jusqu’à l’arrivée des rois mages.

Fiche pratique

Retrouvez tous les bons plans, adresses et infos pratiques dans le Routard Alsace en librairie

Pour préparer votre séjour, consultez notre guide destination Alsace.

Agence régionale du Tourisme Grand Est / Destination Alsace

Mulhouse Tourisme

Comment aller à Mulhouse ?

En train : La gare TGV de Mulhouse est à 2 h 40 de Paris Gare de l’Est, 3 h de Lyon Part-Dieu, 55 min de Strasbourg.

En voiture : depuis Paris : autoroute A6 jusqu’à Beaune, puis A36 ou A5, puis RN 19 entre Langres et Belfort, puis A36 ; depuis Strasbourg : autoroute A35.

Bonnes adresses à Mulhouse

- Chambre d’hôtes B&B Peonia at Home : 48, boulevard Léon-Gambetta. Dans le quartier résidentiel du Rebberg, à 10 min à pied du centre-ville. 90 € la chambre double, et suite familiale (2 chambres séparées avec une salle de bain commune) à 135 €. Ce magnifique hôtel particulier a été construit au 19e siècle par la famille Dreyfus, célèbres entrepreneurs dans le textile. Il est entièrement rénové. Chaque détail rappelle que la maîtresse de maison est architecte. Entre boiseries d’origine et meubles signés par de grands noms du design, la sensibilité et le goût des belles choses se ressentent jusque dans les moindres détails et assortiments. Le magnifique petit déjeuner est servi dans le grand salon, avec de délicieuses confitures et du fromage blanc faits maison. Charme et accueil garantis !

- Hôtel Kyriad Mulhouse Centre : 15, rue Lambert. Au cœur de la vieille ville et dans une zone piétonne, des chambres familiales et triples rénovées. Parking souterrain sur place. L’hôtel est labellisé « Famille Plus ».

- Tilvist : 23, rue de la Moselle. En centre-ville, sur le circuit des fresques murales, ce salon de thé laisse la part belle aux produits bio et au fait maison : soupes, quiches, tartines et salades aux légumes de saison, pâtisseries artisanales, thés bios, smoothies, et des limonades dont la seule évocation des parfums met les papilles en ébullition.

- L’Auberge des Franciscains : 46, rue des Franciscains. Ce restaurant traditionnel sert des spécialités régionales : choucroute, baeckeoffe (un plat traditionnel à base de viandes et de légumes marinés), jambon de la Forêt-Noire, salade vosgienne, escargots à l’alsacienne, lard paysan, munster, sorbet à la mirabelle…

- La Cant’In : 13, rue de la Justice. Moins « tradi » et plus branchée, voilà une adresse qui a la pêche, à la fois resto, snack, bar à tapas et bar à cocktails. Dans l’assiette : salades et assiettes composées, hamburgers, tartines et bruschettas… Formule brunch le dimanche.

Bon plan à Mulhouse

Mulhouse City Pass : 18 € par adulte, 14 € par enfant de 4 à 17 ans) ; valable 3 jours consécutifs. Comprend 1 musée ou site touristique au choix parmi 10, des tarifs réduits sur 16 sites touristiques et musée, 3 jours de transports en commun, 1 visite guidée, 1 apéritif dans une sélection de restaurants, des réductions sur des loisirs et sorties culturelles.

Texte : Marie Borgers

Mise en ligne :

Alsace Les articles à lire

Voyage Alsace

Bons Plans Voyage

Services voyage