Bourgogne : l'Yonne insolite

Bourgogne : l'Yonne insolite
Château de Guédelon © laurine45 - stock.adobe.com

Et si, en Bourgogne, on se laissait tenter par les chemins de traverse ? Pour une fois, laissons de côté Beaune, le Morvan, Cluny, les caves de gevrey-chambertin, et direction l’Yonne, qui recèle quelques pépites aussi insolites que méconnues, de Guédelon à la grotte de Champ-Retard.

Guédelon : fort, le château !

En pénétrant sur le chantier médiéval de Guédelon (photo), à une encablure du bourg de Saint-Sauveur-en-Puisaye (sud-ouest de l’Yonne), ne vous étonnez pas de voir des carriers en habit d’époque s’échiner sur de gros blocs de grès ferrugineux, la masse à la main.

Ici, depuis 1997, prend forme le rêve un peu fou d’une bande de passionnés : la construction d’un château fort de type philippin (XIIIe siècle) ! Et ceci dans les pures règles de l’art, sous le contrôle d’un comité scientifique. L’objectif ? Reproduire les techniques d’antan et comprendre comment fonctionnait pareil chantier au Moyen Âge. Le château – un work in progress unique au monde – devrait être achevé en 2025.

Après avoir visité le château, allez à la rencontre des "œuvriers" et artisans, qui se feront un plaisir de vous expliquer leur savoir-faire. Vous saurez tout sur la fabrication des tuiles de terre ou de bois, les murs à la chaux, la confection de paniers en osier, le tressage des cordes de lin ou de chanvre, ou encore l’emploi des pigments naturels.

Enfin, n’oubliez pas de faire bonne ripaille à la Taverne, qui sert moult écuelles à haute saveur médiévale.

Saint-Bris-le-Vineux : sous les pavés, les caves

À une heure de Guédelon et à 10 min d’Auxerre, une halte s’impose à Saint-Bris-le-Vineux, dont le nom n’est pas usurpé puisqu’il s’agit de la première commune viticole de l’Yonne. À première vue, rien ne laisse deviner que, sous ses maisons de pierre, se cachent des caves médiévales, reliées entre elles par un formidable réseau de souterrains.

Pour en avoir un aperçu, visitez celles du domaine Bersan, qui remontent aux XIe et XIIe siècles. L’occasion de goûter à la plus originale des appellations bourguignonnes : le saint-bris, qui vient de fêter ses dix ans de classement AOC. C’est le seul vin blanc de la région à être composé de cépage sauvignon, et non de chardonnay ou d’aligoté.

Non loin de là, les caves de Bailly valent vraiment le détour. La pierre de cette ancienne carrière étendue sur 4 hectares servit notamment à bâtir le Panthéon et Notre-Dame –de Paris. Aujourd’hui, ce sont huit millions de bouteilles de crémant de Bourgogne qui sont stockées ici, à 50 mètres sous terre. Impressionnant.

Irancy : dans les pas de Bacchus

Pour continuer sur la route des vins, rejoignez Irancy, à 5 km au sud. Une mer de vignes nappe les coteaux qui dominent le village, niché au creux d’une vallée. Ici, on cultive du pinot noir et un cépage traditionnel au nom intrigant : le césar. La légende veut qu’il ait été apporté dans le nord de la Bourgogne par les légions romaines.

Sensible au gel et très riche en tannin, il a quasiment disparu et ne se trouve plus que dans l’Auxerrois, où il est planté sur moins de 10 hectares. Le césar peut entrer dans la composition de l’irancy à hauteur de 10 % maximum, le cépage majoritaire restant le pinot noir.

Pour une dégustation de ce vin de caractère, qui est aussi la seule AOC rouge de l’Yonne, rendez-vous chez le vigneron Christophe Ferrari, au domaine Saint-Germain. Le printemps est une bonne période pour visiter Irancy : c’est le moment où les cerisiers fleurissent sur les coteaux.

Grotte de Champ-Retard : après la grappe, la grimpe !

Avis aux amateurs de sensations fortes : à moins d’une heure d’Irancy, la grotte de Champ-Retard vous promet une bonne dose d’adrénaline. Dans cette ancienne carrière (une de plus !), on extrayait autrefois la pierre blanche de Massangis, utilisée notamment pour bâtir les piliers de la basilique de Vézelay.

Abandonnée dans les années 1930, elle fut rachetée en 2003 par François Maure, qui en fit un site de loisirs. Aujourd’hui, la grotte abrite trois parcours acrobatiques, couverts à 90 %, ainsi qu’un mur d’escalade. Si vous avez le vertige, oubliez ! Mais sinon, grimpez sans hésiter sur les rochers, à 15 m du sol, longez les parois, traversez les ponts de singe, et finissez par une longue glissade le long d’une tyrolienne.

Après cela, vous aurez bien mérité une petite collation au coin du feu, l’œil irrésistiblement attiré par les jeux d’ombres et de lumières de ce lieu singulier et spectaculaire.

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez notre guide en ligne Bourgogne

Comité régional du tourisme de Bourgogne

Office du tourisme de l’Yonne

Comment y aller ?

Train : Paris-Auxerre (env. 1 h 40), puis location de voiture pour sillonner la région.

Voiture : Paris-Guédelon (2 h).

Adresses

Chantier médiéval de Guédelon, D955, Treigny. Tél. : 03 86 45 66 66,. Ouvert du 18 mars au 5 novembre 2013. Adulte : 10 €, enfant (5 à 17 ans) : 8,50 €. Visite guidée (2,50 € en plus).

Domaine Pierre-Louis et Jean-François Bersan, 5, rue du Docteur Tardieux, 89530, Saint-Bris-le-Vineux, tél. : 03 86 53 07 22,.

Christophe Ferrari, domaine Saint-Germain, 7, Chemin des Fossés, 89290 Irancy, tél. : 03 86 42 33 43,.

Caves Bailly Lapierre, hameau de Bailly. Tél. : 03 86 53 77 77,.

Grotte de Champ-Retard, 89440 Coutarnoux, tél. : 03 86 33 94 31,. Ouvert du 30 mars au 9 novembre 2013. Réservation recommandée. Adulte : 24 €, enfant : 11 à 18 €. 

À rapporter :

-Des bourguignottes, une ganache truffée de raisins, roulée dans du sucre violet.

- De la bière ambrée de l’Yonne.

Texte : Olivia Le Sidaner

Mise en ligne :

Bourgogne Les articles à lire

Voyage Bourgogne

Bons Plans Voyage

Services voyage