Découvrir les sites religieux autrement


Il n'est pas nécessaire d'être croyant pour visiter églises, mosquées, temples ou synagogues. En revanche, il est impératif de respecter les usages religieux en adoptant la tenue appropriée. Pour découvrir des produits gourmands et artisanaux, pensez à vous arrêter dans les boutiques des abbayes. N'oubliez pas non plus que certains couvents sont devenus de très beaux hôtels. À essayer.


Île St Honorat, France
Île St Honorat, France.
© Johanna Spencer

Les règles de visite d'un lieu de culte

Pas de short ni de débardeur dans les églises. Les hommes doivent porter pantalon et chemise. Les femmes éviteront les décolletés et les jupes courtes. La visite s'effectue en silence, pour respecter les lieux, ainsi que les personnes en train de prier.
Pour visiter une mosquée, il faut se couvrir les bras et les jambes. Penser à apporter une veste. Pour avoir les chevilles couvertes, les femmes porteront un pantalon ample. Dans certains pays (Sultanat d'Oman, Iran), le port du foulard est demandé.
C'est également le cas pour les temples sikhs en Inde. Pour visiter un temple hindou ou bouddhiste, il faut se déchausser à l'entrée. On doit également porter des vêtements amples, qui couvrent bras et jambes.

Les produits artisanaux des monastères

Comme les règles monastiques demandent aux religieux de travailler, ceux-ci se sont spécialisés dans l'élaboration artisanale de produits alimentaires, de cosmétiques ou d'objets usuels. Ces produits sont issus d'un savoir-faire traditionnel.
Il en va ainsi des bières trappistes, fabriquées dans les monastères cisterciens de Belgique et des Pays-Bas. En France, la liqueur des pères chartreux est élaborée au monastère de la Grande Chartreuse, dans l'Isère. L'abbaye de Bonneval, en Aveyron, dispose d'une chocolaterie depuis la fin du XIXe siècle. Ce sont les moniales qui confectionnent les tablettes de chocolat.
Faire une halte dans une abbaye peut être l'occasion de découvrir des produits bio. Le monastère de Solan, dans le Gard, cultive de la vigne et des arbres fruitiers sur une vingtaine d'hectares. Les récoltes de raisin se transforment en vin bio (blanc ou rouge). Les fruits mûrs à point deviennent des confitures ou des pâtes de fruits bio.
L'abbaye de Lérins, dans les Alpes-Maritimes, entretient un vignoble de huit hectares, qui donne des crus savoureux (rouge ou blanc). Dans le Morbihan, l'abbaye de la Joie Notre-Dame propose tout un éventail de spécialités gourmandes (pain d'épices, galettes, biscuits, chocolats).
Les vertus des plantes sont bien connues des communautés religieuses, qui sont nombreuses à proposer des pommades apaisantes (baume du pèlerin), des savons ou des crèmes aux extraits naturels.
L'artisanat confectionné dans les monastères concerne aussi la poterie ou la faïence, les bougies ou la cire, les confitures, les icônes ou les tissus brodés.
Les produits des abbayes sont en vente sur place, mais il est aussi simple de pousser la porte d'un magasin Monastic. Cette marque rassemble les produits artisanaux de plus de 200 communautés religieuses de France et d'Europe. Il existe actuellement huit boutiques Monastic en France (Paris et province). La vente par Internet www.artisanatmonastique.com est aussi proposée.


Les couvents devenus hôtels

Le patrimoine religieux très riche en Europe a donné lieu à d'intéressantes reconversions. C'est ainsi que certains couvents sont devenus des hôtels haut de gamme. Dans la plupart des cas, l'architecture et les spécificités des bâtiments (cloîtres, jardins intérieurs) ont été conservées.
En Sicile, le San Domenico Palace de Taormine occupe un monastère dominicain du XIVe siècle. Ses deux cloîtres sont uniques, de même que ses chambres de style monacal, mais très confortables. En Espagne, l'enceinte de l'Alhambra (à Grenade) abritait un couvent du XVe siècle. Il est devenu le Parador de Granada, hôtel de caractère à l'architecture arabo-andalouse, dont la salle à manger donne sur les jardins du Generalife.
Au Portugal, la Pousada Guimarães (au nord-est de Porto) a redonné un nouveau souffle à un couvent augustinien du XVIIe siècle. Les plafonds voûtés et les azulejos sont toujours présents, si bien qu'on a l'impression de remonter dans le temps. Mais les chambres et les suites sont nettement plus accueillantes que les anciennes cellules monacales.
Détail du Patio des Lions, Alhambra, Grenade, Espagne

Détail du Patio des Lions,
Alhambra, Grenade, Espagne.
© Myriam Religieux
Page précédente
Le tourisme religieux


Les articles à lire

La Havane, la musique, les plages, le vieux Trinidad, le souvenir de Che Guevara, les...

Voyage

Bons Plans Voyage